Skip to main content
EvangélisationInternationales

Projet de ministère social adventiste, « Les bonnes mains », à Tver et Ostashkov

By 24 février 2022No Comments

24 février 2022 | Russia | ESD | ANN

Dans la région de Tver, un projet à vocation sociale « Les bonnes mains » travaille pour les habitants des villes de Tver et d’Ostashkov, dont l’objectif est de fournir un soutien de base en nourriture et en vêtements aux personnes dans le besoin, ainsi que de faire connaître Dieu aux gens.

Chaque jour est rempli de nombreux événements qui se remplacent les uns les autres avec beaucoup d’énergie. Malgré le fait qu’aujourd’hui, le chiffre du calendrier est 2022, beaucoup de gens se souviennent de l’année 2018. Elle était remarquable pour de nombreuses raisons, mais la date du 18 mars 2018 est devenue spéciale pour tous les résidents de la Russie. Ce dimanche-là, le jour des élections présidentielles en Russie, dans la petite ville de Tver, Ostashkov, le projet social « Les bonnes mains » a commencé son travail.

Au départ, ce projet a commencé à travailler dans la ville de Yoshkar-Ola, lorsqu’un groupe de frères et sœurs adventistes a décidé d’apporter toute l’aide possible aux personnes en situation difficile. Nous avons organisé une collection de choses, identifié comment nous pouvions aider, et avec Dieu, nous avons commencé.

Ayant pris feu avec cette idée, notre sœur Elena Tsvetkova a assumé la majeure partie du travail d’organisation du projet à Ostashkov. Avec d’autres frères et sœurs, près de la maison de prière, nous avons accroché la bannière « Les bonnes mains », qui indiquait que l’on pouvait recevoir de l’aide ici. Avant de recevoir un set d’épicerie (produits essentiels) et d’autres nécessités, il était demandé à tous ceux qui venaient de se présenter à une certaine heure. La réunion commençait toujours par un court sermon du pasteur Dmitry Balabanov, qui orientait les gens vers Celui qui a la solution à tous nos problèmes.

« Nous avons immédiatement commencé à [recevoir] des questions sur l’endroit où trouver des vêtements », raconte Balabanov, pasteur de l’Église adventiste du septième jour à Ostashkov et Tver-3. « Au début, ils ont commencé à chercher parmi les leurs qui avaient quelque chose à partager, mais ensuite, à notre grande joie, la ville a commencé à participer activement parce que les gens ont vu une bannière sur laquelle il était écrit : “Si vous avez des choses que vous souhaitez partager avec ceux qui sont dans le besoin, apportez-les”, et ils les ont apportées ». Un an après le début du projet à Ostashkov, « Les bonnes mains » a commencé à être organisé dans la troisième communauté de la ville de Tver.

« Au début, à Ostashkov, nous avons commencé à organiser des sujets sur la santé », poursuit Balabanov. « Ce sujet s’est avéré pertinent et a suscité un grand intérêt. Puis, avec le frère presbytérien Andrei Zabelin, nous avons décidé d’organiser ces réunions à tour de rôle afin de les rendre plus attrayantes pour nos chers invités. Les gens sont venus progressivement : d’abord deux, trois, puis cinq, sept, jusqu’à ce qu’un jour, une trentaine de personnes soient venues. À l’heure actuelle, huit ou neuf personnes viennent constamment nous voir. Avant chaque réunion, nous les appelons à l’avance pour les informer que la réunion aura lieu. »

Le projet « Les bonnes mains » a permis non seulement de soutenir ceux qui en avaient besoin, mais aussi de rassembler et d’unir l’église elle-même. Lorsque les gens commencent à franchir le seuil de l’église, ils ont parfois des questions, et parfois des demandes. « Plusieurs fois, nous avons prié pour les personnes qui venaient à nous, et lorsqu’elles sont revenues la fois suivante, elles ont rendu grâce pour avoir été priées », a partagé Balabanov.

Dans Matthieu 25:35-36, Jésus dit : « Car j’ai eu faim et vous m’avez donné à manger ; j’ai eu soif et vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger et vous m’avez accueilli ; j’étais nu et vous m’avez habillé ; j’étais malade et vous m’avez visité ; j’étais en prison et vous êtes venus à moi » (NKJV). Comment pouvons-nous servir notre Dieu, qui n’a besoin de rien et qui est prêt à aider tout le monde ? « Dans la mesure où vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à Moi que vous l’avez fait » (verset 40).

« Je suis convaincu que chacun peut faire le bien là où il se trouve. Laissons nos mains faire le bien, montrons l’amour en action et faisons de ce monde un endroit meilleur ! ». Dmitry a résumé la conversation.

Communications UFB

Author Communications UFB

More posts by Communications UFB
Share This

Partagez

Partagez avec vos amis