Besoins spécifiquesInternationales

ADRA Italia et HopeMedia Italia soutiennent des initiatives contre les préjugés

19 avril 2021 | Bern, Suisse | Andreas Mazza | EUD News

Le 15 avril, une vidéoconférence a été organisée sur le projet « Parcours éducatif », avec la participation des principaux acteurs de ce projet important et couronné de succès.

Grâce à l’initiative de certains travailleurs de la radio Voix de l’Espérance (Radio Voce della Speranza, RVS), et avec le soutien d’ADRA Italie, de la région Toscane et de la commune de Florence, le « Parcours éducatif » est né et est actuellement en cours de réalisation. L’objectif est de sensibiliser principalement les adolescents aux thèmes du handicap et de la diversité. La devise est « Désactiver les préjugés », notamment par l’empathie et l’apprentissage de l’identification aux autres.

Chacun a une dignité qu’il convient de préserver, une dignité qui va au-delà de son état physique, ethnique et social. C’est sur la base de ce principe qu’est née l’initiative de 2010, « Parcours éducatif ». Claudio Coppini, un employé de RVS, a rencontré Mauro Sbrillo, un homme en fauteuil roulant, dans une quincaillerie. Ce fut le début de leur amitié et Coppini a invité Sbrillo à participer à quelques émissions de radio sur le thème des barrières architecturales dans la ville de Florence. Celles-ci mettaient en évidence de nombreux problèmes de mobilité pour les personnes handicapées, problèmes que la Commune de Florence a donc pris en charge.

Le « Parcours éducatif » a ensuite commencé à organiser des événements, d’abord dans les écoles, puis sur les places et lors de festivals sur des thèmes variés, le tout sous la coordination de Milca Lamuraglia, enseignante et collaboratrice de RVS à Florence. De nombreuses émissions de radio ont été présentées par Coppini et Lamuraglia, souvent financées par ADRA Italie par l’intermédiaire de son directeur national, Dag Pontvik, avec la collaboration existante des personnes suivantes : Cristiano Bolli, président du District 5 de Florence, et Sarah Funaro, membre du conseil de l’éducation et du bien-être de la commune de Florence – tous deux louent et soutiennent le projet avec une grande conviction.

Laura Ferraresi, pédagogue et collaboratrice du projet, explique : « L’objectif du « Parcours éducatif » est de briser les barrières physiques et mentales qui entourent les personnes handicapées. Il s’agit d’un projet psychopédagogique fondé sur l’empathie et l’idée d’apprendre à entrer en relation avec les autres. Considérant que les préjugés sont déjà présents à l’adolescence, le projet est principalement mis en œuvre dans les écoles. Les élèves sont encouragés à « vivre » l’expérience d’une personne handicapée, en suivant un parcours de 30 mètres en fauteuil roulant, souvent avec les yeux bandés. Cette expérience est suivie d’une discussion approfondie sur le thème du handicap, au cours de laquelle chacun partage ses sentiments et ses idées. Les enseignants ont confirmé que leurs élèves (surtout ceux de l’école primaire et du collège) ont acquis une nouvelle conscience et ont souvent changé d’attitude envers les personnes handicapées. »

Rupert Brown, professeur émérite à l’université du Sussex, en Angleterre, explique la réussite du projet : « Les préjugés ont de nombreuses causes, mais aussi de nombreux remèdes. Du point de vue psychosocial, tous les remèdes proviennent de l’idée proposée par Gordon Allport dans son livre ‘The Nature of Prejudice’ (1954). » Brown poursuit : « Le contact social est la clé, dans la mesure où il réduit l’ignorance, l’anxiété et la peur de l’inconnu, comme il augmente l’empathie. »

La coordination du « Parcours éducatif » comprenait également la fourniture de données scientifiques sur l’efficacité du projet. Le département de l’éducation, des langues, de l’inter culture, des littératures et de la psychologie de l’université de Florence a évalué l’efficacité du projet et publié les résultats dans le Journal of Applied Social Psychology (JASP). Les résultats de la recherche ont clairement démontré comment les initiatives de « mise en relation », telles que le « Parcours éducatif », modifient de manière significative les attitudes de nombreuses personnes à l’égard des personnes handicapées, éliminant souvent les préjugés. En outre, comme l’ont précisé les professeurs Amanda Nerini et Camilla Matera, de l’université de Florence, ces initiatives démontrent scientifiquement que l’élimination des préjugés à l’égard d’un groupe spécifique entraîne presque toujours l’élimination des préjugés à l’égard d’autres groupes. Ce processus est défini comme une « prise de recul ».

Depuis sa conception, le « Parcours éducatif » s’est étendu de Florence et de la région toscane à diverses régions d’Italie. De nombreuses institutions et associations collaborent désormais et soutiennent ce projet très important.

Pour plus d’informations sur le projet, cliquez ici et visitez la page Facebook.


Photos : 1. Spingilavita 2. Marciapiede didattico

Communications UFB

Author Communications UFB

More posts by Communications UFB

Leave a Reply