ADRAInternationales

ADRA Italie met en oeuvre un projet de lutte contre les préjugés liés à la situation des personnes handicapées

By 1 février 2021 No Comments

7 janvier 2021 | ADRA Italia | EUD-News

Le projet socio-éducatif « Il Marciapiede Didattico, Disabilita il Pregiudizio » (Le sentier de l’éducation, les préjugés handicapants), coordonné par ADRA Italia, est devenu un projet de recherche qui étudie comment réduire la discrimination à l’encontre des personnes handicapées et des groupes minoritaires, chez les garçons et les filles, en simulant des situations de handicap.

L’expérience a été menée auprès de groupes d’élèves (450 au total), âgés de 11 à 15 ans, fréquentant certaines écoles secondaires de la municipalité de Florence. L’objectif principal était de réduire les préjugés à l’égard des personnes handicapées, en utilisant la perspective de l’identification, c’est-à-dire se mettre à la place des autres, s’asseoir dans un fauteuil roulant et marcher sur un pavé modulaire en bois monté à l’intérieur des installations scolaires avec toutes les difficultés et les obstacles de tout trottoir de la ville.

C’est ainsi qu’est née la collaboration pour cette recherche entre le Département de l’Education, des Langues, de l’Interculture, des Littératures et de la Psychologie de l’Université de Florence, en partenariat avec le District 5 de la Municipalité de Florence et avec le soutien de la Cassa di Risparmio di Firenze, de la Région de Toscane, du 8×1000 (fonds reçus du gouvernement italien) de l’Eglise Adventiste et d’ADRA International.

Les résultats obtenus dans le cadre de l’étude soutiennent la thèse initiale et montrent que le fait d’adopter le point de vue d’un groupe minoritaire tout en interagissant avec une personne de ce même groupe entraîne des attitudes plus favorables, des niveaux d’empathie plus élevés et des intentions de contact plus importantes à l’égard des personnes handicapées. En revanche, celles rapportées par les personnes qui ont accompli l’activité consistant à se mettre à la place de quelqu’un d’autre, sans rencontrer une personne appartenant à un groupe minoritaire, étaient plus faibles.

L’aspect significativement intéressant que ces résultats ont révélé est que la perspective de l’immersion s’est avérée efficace pour réduire les préjugés envers les minorités qui n’ont pas été explicitement mentionnées pendant l’intervention.

L’article de recherche a été approuvé et publié dans l’une des plus importantes revues scientifiques dans le domaine de la psychologie sociale : Le Journal de la psychologie sociale appliquée. On peut dire que le projet éducatif « Educational Sidewalk » est un outil précieux pour faire tomber les barrières mentales et physiques au handicap et à la diversité.

Communications UFB

Author Communications UFB

More posts by Communications UFB

Leave a Reply