Skip to main content
ADRAInternationales

ADRA Pologne travaille de manière globale pour soutenir les réfugiés

29 juillet 2022 | ADRA Pologne | EUD News

Plus de 4,16 millions de réfugiés d’Ukraine ont traversé la frontière polono-ukrainienne depuis le début de l’agression russe contre le pays. La situation, les attentes et les besoins de ce groupe évoluent progressivement. De nouveaux problèmes apparaissent, et il est temps d’apporter une aide plus complète — affirment les militants de la Fondation ADRA Pologne, qui soutient les réfugiés d’Ukraine depuis le premier jour de la guerre.

  • Au début, un groupe important de réfugiés prévoyait de rentrer rapidement chez eux, mais aujourd’hui, ils sont plus enclins à penser à un séjour de longue durée en Pologne.
  • Les réfugiés font état de difficultés psychologiques telles que des sentiments de culpabilité, d’insignifiance, d’agressivité, d’insécurité et la nécessité de subvenir aux besoins de leurs enfants avec leurs propres ressources limitées.
  • Le mois de juillet sera difficile pour les réfugiés de guerre d’Ukraine en raison de l’expiration de l’aide gouvernementale et de la saison touristique.
  • Un soutien complet et spécialisé est nécessaire pour les aider à se remettre du traumatisme de la guerre, à trouver leur place sur le marché du travail et à s’assimiler à la société polonaise.
  • La Fondation ADRA Pologne aide les citoyens ukrainiens touchés par la guerre en assurant des transports humanitaires, des évacuations, des aides en espèces, en gérant des abris pour réfugiés et en fournissant une assistance psychologique.

« Au début, les personnes qui étaient complètement surprises par la guerre prédominaient. Il n’était pas rare que les personnes que nous aidions quittent la maison avec un seul sac et les vêtements qu’elles portaient. Surpris par les événements, en état de choc, concentrés sur leur capacité à échapper au danger, ils n’avaient pas le temps de planifier ce qu’ils allaient faire ensuite. Notre première aide à ces personnes a consisté à leur fournir un hébergement et des équipements de première nécessité, à les évacuer d’Ukraine et à les soutenir à la frontière », rapporte Karol Templin, responsable du projet « Soutien global aux réfugiés d’Ukraine », que la Fondation ADRA Pologne organise en partenariat avec l’organisation caritative CARE.

Ils voulaient rentrer, maintenant ils veulent rester plus longtemps

ADRA Pologne organise des transports humanitaires avec une aide en nature (nourriture, provisions médicales et produits d’hygiène), l’évacuation de personnes, une assistance psychologique et gère près de 50 abris pour les réfugiés. À ce jour, elle a transporté 1167 personnes de l’Ukraine vers la Pologne. La semaine dernière, elle a réussi à évacuer 41 habitants de Mykolayiv, situé sur la ligne de front. Après plus de 1 000 kilomètres parcourus, les résidents ukrainiens ont atteint Rzeszow et Varsovie. Ceux qui avaient besoin d’un abri l’ont trouvé au refuge d’ADRA Pologne à Varsovie. À ce jour, plus de 2 000 personnes ont bénéficié des abris gérés par ADRA, dont 64 % de femmes (y compris des filles) et 38 % de mineurs.

« Aujourd’hui, ce sont surtout les personnes intéressées par une résidence de longue durée qui s’adressent à nos centres. Elles ont l’intention de trouver un emploi permanent et légal et de rester dans notre pays pendant six mois, un an ou plus, leurs enfants fréquentant des établissements scolaires. L’hébergement que nous proposons dans les centres est destiné à les aider à trouver un travail et un futur logement — à terme, ils envisagent de louer un appartement », rapporte Elżbieta Krzynówek, coordinatrice régionale de la Fondation ADRA Pologne. « La perception qu’ont les réfugiés de l’avenir immédiat a changé. Au début, j’entendais surtout “la guerre sera bientôt terminée, je rentrerai chez moi dans quelque temps”. Petit à petit, la situation a changé. Les réfugiés établissent des relations entre eux et avec leurs voisins polonais, s’intègrent à la communauté, trouvent du travail, envisagent de rester plus longtemps, surtout s’ils viennent de régions dévastées par la guerre et “n’ont rien à quoi retourner”. En revanche, les personnes originaires de l’ouest de l’Ukraine ont très souvent pour objectif un retour rapide chez elles », ajoute Renata Karolewska, coordinatrice régionale de la Fondation ADRA Pologne.

Trouver du sens, combattre la culpabilité, aider votre enfant et vous-même

« La satisfaction des besoins fondamentaux permet d’aborder d’autres questions. Outre les difficultés générales d’adaptation liées au fait de se retrouver dans une situation nouvelle, dans un pays étranger, et au manque de connaissances linguistiques, chaque personne a été individuellement touchée par la tragédie de la guerre, notamment par la mort d’un proche, la séparation, la perte du logement ou du travail », explique la psychothérapeute d’origine ukrainienne Roksana Korulczyk.

Korulczyk est l’un des quatre psychologues ukrainiens qui fournissent une assistance psychologique et informative aux réfugiés ukrainiens dans le cadre de l’initiative HelpUkraine.GrupaWsparcia.pl de la Fondation ADRA Pologne. Roksana, Kateryna, Alyona et Yulia assurent une permanence par téléphone, dans les salles de discussion et publient des conseils d’experts sur la plateforme. « Actuellement, nous sommes le plus souvent contactés par des femmes réfugiées et des réfugiés qui demandent comment retrouver un sentiment de sécurité. Ils se demandent pourquoi ils réagissent aux mêmes situations différemment qu’avant, comment retrouver un but dans leur vie après avoir tout perdu. Ils se débattent souvent avec la culpabilité, bien qu’ils ne sachent pas d’où elle vient. Ils se demandent comment gérer leur agressivité, qui est naturelle dans leur situation, et comment ils peuvent aider leur enfant à faire face à des difficultés persistantes et trouver la force de l’aider, alors qu’ils n’ont pas la force de s’aider eux-mêmes », explique un psychologue de HelpUkraine.GrupaWsparcia.pl. « Nos coordinateurs constatent souvent des doutes et une réticence à atteindre de l’aide. C’est le résultat de l’expérience difficile vécue au début de la guerre et de la croyance assez répandue dans la société ukrainienne que l’aide psychologique est quelque chose de stigmatisant et réservé aux personnes “malades mentales” », ajoute le psychologue ukrainien.

Le mois de juillet sera difficile

« Le mois de juillet sera difficile pour les citoyens ukrainiens qui ont fui la guerre en Pologne. La période pendant laquelle ceux qui les accueillent ont droit au remboursement de leur séjour (40 PLN par personne et par nuit) touche à sa fin. Les prix de location des logements augmentent et la saison touristique rendra plus difficile la recherche d’un logement — les stations balnéaires et les hôtels accueilleront les touristes. Les femmes ayant des enfants à charge ont besoin d’aide pour trouver leur chemin sur le marché du travail en Pologne », explique Karol Templin, responsable du projet « Soutien global aux réfugiés d’Ukraine » de la Fondation ADRA Pologne.

C’est pourquoi l’équipe d’ADRA Pologne a lancé un projet d’assistance directe en espèces pour les réfugiés dans le besoin qui n’ont pas encore bénéficié d’une telle assistance. Les coordinateurs d’ADRA parcourent actuellement toute la Pologne et recueillent les demandes des personnes qui ont besoin d’un soutien financier. Dans le cadre de cette activité, d’ici octobre 2022, la Fondation prévoit de soutenir environ 2 000 personnes. Les bénéficiaires du programme recevront un montant de 710 PLN pour la première personne de la famille et 610 PLN pour les autres membres de la famille. L’aide financière sera versée pour une durée minimale de 3 mois.

Le temps de l’intégration

La Fondation ADRA Pologne met également en place des centres d’intégration pour les étrangers — des lieux d’assistance complète avec un soutien d’experts dans le domaine de la psychologie, des conseils juridiques, l’apprentissage de la langue polonaise et même des massages relaxants. « De nombreux réfugiés vont rester avec nous plus longtemps. C’est pourquoi nous avons besoin d’un soutien complet et spécialisé pour les aider à se remettre des traumatismes de la guerre, à se former, à apprendre la langue, à trouver leur voie sur le marché du travail et à s’assimiler à la société polonaise », conclut Karol Templin.

Des centres seront mis en place, entre autres, à Varsovie, Lublin et Katowice. Dans une phase ultérieure, ADRA prévoit d’ouvrir d’autres centres dans d’autres régions du pays.

La Fondation ADRA Pologne est une organisation caritative d’utilité publique créée en 2009. Elle est la branche polonaise de la fondation internationale ADRA, qui opère actuellement dans 118 pays. Son objectif est d’aider les personnes dans le besoin par des activités dans les domaines de l’éducation, de la santé, de l’organisation des moyens de subsistance, ainsi que du développement et de l’aide humanitaire dans les régions sinistrées. Le caractère international de l’organisation lui permet d’agir rapidement et efficacement. Depuis le premier jour de la guerre en Ukraine, la Fondation soutient les victimes en organisant des transports humanitaires et en achetant le matériel et les fourgons nécessaires à la distribution de l’aide humanitaire en Ukraine. ADRA Pologne, avec le soutien de CARE, gèrent 48 points d’aide pour les réfugiés d’Ukraine situés dans toute la Pologne. ADRA gère également HelpUkraine.GrupaWsparcia.pl — une plateforme avec un téléphone d’assistance et un chat 24/7, offrant un soutien psychologique et des informations. Pour plus d’informations, cliquez ici.

Pôle communications

Author Pôle communications

More posts by Pôle communications
Share This

Partagez

Partagez avec vos amis