ADRAInternationales

ADRA Roumanie construit des logements sociaux pour les familles défavorisées grâce à son projet  » Enfin chez-soi « 

26 février 2021 | ADRA Roumanie | EUD News

Le jeudi 21 janvier 2021, le miracle s’est produit ! La joie est incommensurable dans la famille de Codruța Bodor, puisqu’elle est devenue la nouvelle propriétaire d’une maison dans la commune de Tărlungeni, le comté de Brașov.

Le bâtiment, propriété d’un donateur, a été donné à ADRA Roumanie au cours de l’été 2018, et Codruța et ses trois enfants y vivent depuis l’été 2020. Le processus d’achèvement des documents juridiques et d’aménagement et d’assainissement de la nouvelle maison a pris plusieurs mois. Lors du troisième rendez-vous pour établir le contrat de donation, le miracle s’est produit : avec le soutien et l’implication d’ADRA Roumanie, Codruța Bodor a trouvé la paix avec ses trois enfants dans un foyer chaleureux, grâce au projet « Enfin chez soi !  »

Codruța Bodor n’a jamais ressenti la chaleur d’un foyer. Abandonnée par sa mère et non désirée par sa grand-mère, elle a pris sa vie en main dès son plus jeune âge. À seulement 8 ans, elle a quitté la maison de sa grand-mère, où elle avait reçu des paroles difficiles à supporter pendant un trop jeune âge. Elle vivait dans la mendicité, se réfugiant là où elle pouvait, mais continuant l’école. Après avoir atteint l’âge de la majorité, elle est devenue la mère d’un petit garçon nommé Codruț. Abandonnée à nouveau, cette fois par l’homme qui devait l’accompagner dans sa nouvelle expérience parentale, sans abri ni revenu stable, elle choisit d’élever seule son enfant et de lui donner ce qu’elle avait, à savoir son amour.

Finalement, Codruța s’est installé dans la maison d’un jeune homme élevé dans un foyer d’accueil. Au bout d’un certain temps, deux petites filles sont nées, et pendant un court moment, Codruța a ressenti la joie d’une famille. Mais les conflits de plus en plus fréquents avec sa belle-mère l’ont poussée à prendre ses enfants et à partir. Sans domicile fixe, et toujours en situation de détresse, elle a élevé la voix dans la prière. Seul le bon Dieu pouvait l’aider ! Un dimanche de 2017, en retournant chez une amie, elle a vu un programme sur l’Agence adventiste – ADRA Roumanie. Elle a noté le numéro de téléphone présenté, en espérant que cela serait la réponse. Elle a été contactée par le responsable du projet ADRA Roumanie de la zone Brașov. En peu de temps, elle a obtenu une maison où rester pendant trois mois. Ensuite, par l’intermédiaire du représentant de l’association, une société immobilière lui a proposé un studio dans la ville de Brasov. C’est là que sa vie a commencé à prendre des couleurs.

Pendant ce temps, pour le bien des enfants, elle a épousé le père des filles. Malgré l’intérêt porté aux enfants, la relation oscille, teintée d’insécurité et de frustration. Mais il y avait encore de bonnes nouvelles : grâce à la bonne volonté d’un parrain/donateur qui a fait don de la maison de sa tante à l’ADRA, cette mère a récemment reçu une maison, celle qu’elle n’avait pas eue. Mais la maison avait besoin d’être rénovée. Codruța et son mari ont travaillé dur pour aménager les deux pièces et la cuisine. ADRA les a continuellement soutenus, moralement, financièrement et par le travail. Aujourd’hui, la petite fille a 7 ans. Les enfants sont tous beaux et en bonne santé. Ils se sont adaptés au nouvel emplacement, se sont fait des amis et ont commencé l’école avec enthousiasme. « Après un long pèlerinage, la famille Bodor peut dire qu’elle a FINALEMENT trouvé un foyer », a déclaré Adina Nițu, chef de projet. Coordinatrice du projet ADRA pour la Transylvanie du Sud.

Communications UFB

Author Communications UFB

More posts by Communications UFB

Leave a Reply