Skip to main content
CoronavirusInternationalesSanté

Analyse : “Vaccins, liberté et amour du prochain”

By 12 février 2022No Comments

12 février 2022 | Royaume-Uni | David Neal et Vanessa Pizzuto | TED

Lors d’un récent symposium sur la COVID-19 organisé par la direction de la Division Trans-Européenne de l’Église adventiste du septième jour (TED), des professionnels de différentes disciplines ont répondu à des questions clés sur la pandémie de coronavirus, les libertés individuelles et l’utilisation des vaccins.

Le symposium du 19 janvier, intitulé « Vaccins, liberté et amour du prochain », a été diffusé via la chaîne YouTube de la TED. Plus de 400 personnes l’ont regardé en direct et près de 3 000 autres l’ont visionné à l’heure où nous écrivons ces lignes. Quatre présentations ont été données par deux médecins, un théologien et un avocat, suivies de quatre-vingts minutes de questions et réponses.

Ganoune Diop, Ph. D., directeur des affaires publiques et de la liberté religieuse (PARL) de la Conférence générale des adventistes du septième jour, a exploré la nature et la portée de la liberté religieuse. Tout en soutenant explicitement les choix individuels, M. Diop a déclaré que « la conviction personnelle n’est pas la responsabilité de l’entreprise » et a qualifié la pandémie de COVID-19 « de question de santé publique, de question de vie ou de mort… et non de liberté religieuse ». M. Diop a consacré la dernière partie de sa présentation à démystifier les mythes courants sur le vaccin. « Réduire la marque de la bête à un vaccin est tout simplement sacrilège », a déclaré M. Diop, qui a également appelé les gens à ne pas « militariser la vaccination » et à respecter ceux avec qui nous ne sommes pas d’accord.

L’avocate Jennifer Woods, directrice associée du PARL à la Conférence générale des adventistes du septième jour, a exploré l’histoire de la vaccination et son importance dans l’éradication des maladies. Elle a également évoqué les mandats de vaccination et la tension entre la protection des libertés individuelles et la santé publique. « Pour justifier éthiquement les mandats, les avantages doivent être supérieurs aux risques », a-t-elle déclaré. Mme Woods a conclu sa présentation en se demandant pourquoi certaines objections aux vaccins ne sont pas une question de liberté religieuse et pourquoi les chrétiens devraient être prudents lorsqu’ils examinent cette question.

Le Dr Peter Landless, directeur du département du ministère de la santé de la Conférence générale des adventistes du septième jour, a partagé ses réflexions sur la manière de vivre sagement pendant et après la pandémie. Tout en affirmant l’importance d’un mode de vie sain et des remèdes naturels, le Dr Landless a souligné que « ce n’est pas l’un ou l’autre, c’est l’un et l’autre… La confiance en Dieu est fondamentale, mais l’immunisation est un adjuvant important ». M. Landless a conclu sa présentation en soulignant l’importance d’honorer et de respecter toutes les opinions.

Le Dr Carlos Casiano, professeur de médecine et de microbiologie à l’université de Loma Linda, était le dernier orateur et a donné un aperçu de la compréhension scientifique et médicale actuelle de la pandémie de COVID-19. Casiano a affirmé que « la COVID-19 est la troisième pandémie la plus meurtrière des 100 dernières années », après la grippe espagnole et les pandémies de VIH/SIDA, ajoutant que « 5,5 millions de personnes sont mortes de la COVID-19 » et que les chiffres sont susceptibles d’augmenter une fois que « les décès excédentaires sont calculés ». Comme la pandémie « ne disparaîtra pas », Casiano a exhorté les téléspectateurs à adopter une approche responsable et scientifiquement informée. M. Casiano a également expliqué l’importance du port de masques appropriés et pour quoi porter un masque « ne signifie pas respirer son propre dioxyde de carbone ». La dernière partie de cette présentation était dédiée à l’explication du fonctionnement des vaccins, de leur contenu et des raisons pour lesquelles même les personnes vaccinées attrapent la COVID-19. « Les vaccins n’empêchent pas les infections de pénétrer dans notre corps, mais ils préviennent les maladies graves causées par ces agents », a souligné M. Casiano.

L’heure des questions

Patrick Johnson, secrétaire de l’association ministérielle TED, a animé une table ronde dynamique, donnant aux intervenants l’occasion de répondre à de nombreuses questions soumises à l’avance et pendant les présentations. Parmi ces questions, citons : « Êtes-vous satisfaits de la sécurité à long terme des vaccins actuellement utilisés ? » « Comment vérifions-nous la véracité des allégations ? » « Que se passe-t-il si un vaccin est obligatoire pour aller à l’église ? », parmi de nombreuses autres questions qui suscitent la réflexion. Les intervenants ont conclu leur temps de questions-réponses en soulignant que le message de santé adventiste et la vaccination, en particulier dans le contexte d’une urgence de santé publique, vont de pair. Ils ne s’opposent pas, mais se complètent.

Communications UFB

Author Communications UFB

More posts by Communications UFB
Share This

Partagez

Partagez avec vos amis