Skip to main content
InternationalesJeunesse

#AYC22 – Au Cénacle ou dans la forêt, tout est question de prière

5 août 2022 | Lahti, Finlande | Marcos Paseggi | Adventist World | EUD News

La lumière douce rend la pièce du deuxième étage confortable et accueillante. De la croix illuminée aux canapés, en passant par les messages qui incitent à la réflexion, s’affichent le long des murs, tout dit l’intentionnalité.

Bienvenue au Cénacle, un lieu de prière spécialement conçu dans le bâtiment où se déroule le Congrès des jeunes adventistes d’Europe 2022 (AYC22) à Lahti, en Finlande. Le lieu comprend des stations qui invitent les jeunes qui le traversent à examiner de plus près leur vie spirituelle et leurs habitudes de prière. Il s’agit d’un lieu interactif, où ils peuvent également participer à diverses activités autogérées qui les incitent à se connecter à Dieu.

Remercier, pleurer et s’interroger

Les stations sont variées et interactives, incitant les visiteurs non seulement à prier, mais aussi à réfléchir en lisant, en écrivant et en apprenant davantage sur la prière.

Une station de gratitude permet aux visiteurs d’écrire les choses pour lesquelles ils sont reconnaissants. Tout au long de la journée, les participants au congrès arrivent au compte-gouttes et écrivent tranquillement leurs motifs de gratitude avant de passer à une autre station.

D’autres stations invitent les visiteurs à en savoir plus sur la vie de Jésus en tant qu’homme de prière et sur ce que la cofondatrice de l’Église adventiste du septième jour, Ellen G. White, avait à dire sur la prière.

Le long de l’un des murs, une station comprend un « mur des lamentations », un endroit où réfléchir aux rêves brisés. Les visiteurs du « Cénacle » ou « Chambre haute » (Upper Room en anglais) sont invités à écrire certains de leurs regrets et de leurs tristes souvenirs et à les placer dans des boîtes de conserve alignées sur le mur adjacent, afin de rendre ces rêves brisés à Dieu.

Trouver son destin

Une station dans un coin est dédiée à la recherche d’un but et d’une vocation dans la vie. Elle comprend des panneaux affichant des suggestions de messages de prière tels que « Cher Père, où veux-tu m’utiliser ? » ; « Quels dons m’as-tu donnés ? » ; « Comment puis-je travailler pour Ta gloire ? » Le visiteur voit également des cartes blanches qui comprennent des suggestions sur la façon de passer au niveau suivant. Elles conseillent : « Aujourd’hui, trouvez quelqu’un qui vit sa vocation et demandez-lui… » Elles proposent également des questions telles que : « Comment avez-vous discerné votre vocation ? » et « Lorsqu’il s’agit de la question “Quelle est ma vocation ?”, quels conseils me donneriez-vous ? »

Dans l’autre moitié de la salle, derrière un fin voile translucide et dans une lumière tamisée, les visiteurs peuvent s’asseoir sur des canapés pour réfléchir et prier, ou se tenir debout ou s’agenouiller pour parler à Dieu. Tout au long de la journée, les jeunes congressistes vont et viennent tranquillement. Certains ne restent que quelques minutes, d’autres beaucoup plus longtemps. Une révérence feutrée semble régner sur les lieux.

Dans la forêt

Le deuxième matin, à quelques centaines de mètres à peine du site de l’AYC22, une marche de prière en plein air invite les jeunes à la réflexion personnelle et à la prière par une randonnée à travers une partie de la forêt finlandaise. Le parcours consiste en huit stations sur le Notre Père au milieu de la nature. Les participants sont invités à réfléchir à ces passages bibliques familiers, en découvrant comment ils peuvent influencer leur vie.

Peu après 6 h 30, des dizaines de jeunes passent déjà par les stations, s’arrêtant pour lire le texte sur les panneaux. Chaque texte, qui comprend une partie du Notre Père et un bref commentaire, a été traduit en quatorze langues, dont le bulgare, le suédois et l’ukrainien.

Dans une légère brise, de petits groupes d’amis de longue date ou de nouveaux amis se promènent le long du chemin, entourés par la vue et l’arôme des conifères luxuriants. Le parcours de la marche de la prière comprend un étang, où les randonneurs peuvent s’arrêter pour se prélasser dans la beauté de la création de Dieu, tout en réfléchissant et en priant.

L’objectif de la marche pour la prière est simple, selon les organisateurs. « Recherchez la connexion avec votre Père céleste, communiquez avec lui et laissez-le vous emmener pour cette marche très spéciale. »

Après la randonnée, les esprits des randonneurs sont rafraîchis, et ils se dirigent vers le lieu principal pour prendre le petit-déjeuner. Cette journée promet d’être une autre journée d’apprentissage, de rencontres et de louanges à Dieu. Et une fois de plus, que ce soit à l’intérieur ou dans la forêt finlandaise, il y aura de multiples occasions de se brancher sur la puissance de Dieu en recherchant une connexion étroite avec Lui. Une fois de plus, il s’agira d’une prière constante et fervente.

 

Communications UFB

Author Communications UFB

More posts by Communications UFB

Leave a Reply

Share This

Partagez

Partagez avec vos amis