ADRAInternationales

Canada : ADRA contribue volontiers au potager d’une église locale au profit de la communauté.

1  juin 2021 | Ontario, Canada | ADRA Canada | DIA

Avec le début de la pandémie de COVID-19 au printemps 2020, F. Edgar Nunes, pasteur de l’Église adventiste du septième jour de Kingston, en Ontario, au Canada, s’est demandé, Que mon église peut-elle faire de plus pour aider les gens dans le besoin ? Nous distribuons tous les sacs de nourriture que nous pouvons, mais nos ressources ne sont pas illimitées. Que pourrions-nous faire de plus ?

En regardant la vaste cour entourant l’église, une idée a commencé à germer. Nous pourrions aider nos voisins à s’aider eux-mêmes. Nous pourrions aider nos voisins et la population de Kingston en mettant à leur disposition notre grand terrain inutilisé pour un jardin communautaire.

Après discussion et recherches attentives, les membres ont décidé de construire des potagers surélevés. Chacun d’eux coûterait environ 300 $ CA (environ 250 $ US) pour les structures en bois et la terre. Les menuisiers locaux ont confirmé qu’ils pourraient les livrer en une dizaine de jours. Voyant que les potagers pourraient être prêts pour la semence vers la mi-juin et récoltés pendant l’été et l’automne, l’église a fait appel à ADRA pour une contribution financière.

C’est toujours une bénédiction de recevoir de telles demandes, de voir les églises et les groupes locaux chercher activement à être les mains et les pieds de Jésus. Chez ADRA, nous avons considéré la demande et y avons vu Dieu, car nous aussi cherchions à nous impliquer dans plus de projets canadiens. Et à ce même moment, Dieu nous a envoyé une église disposée à être le premier partenaire de notre propre « cour arrière », pour ainsi dire.

En partenariat avec des membres de la communauté, l’église de Kingston a travaillé tout l’été pour cultiver et récolter des centaines de kilos de nourriture à partager avec les banques alimentaires locales, les cuisines collectives et les familles dans le besoin. Tout au long de la récolte d’automne, des quantités généreuses de tomates, de choux verts, d’aubergines, de pommes de terre, d’ail, d’oignons, de courges et de citrouilles se sont retrouvées sur la table de personnes dans le besoin.

L’un des participants issus de la communauté de Kingston qui avait adopté un potager s’est rendu compte qu’il vivait dans le quartier depuis plus de 25 ans sans « jamais avoir mis le pied sur la propriété de l’église ni y être entré ». Cette expérience, malheureusement, est beaucoup trop répandue dans les communautés entourant nos églises locales. Mais quand le sondage pour un potager communautaire a été mené pour évaluer l’intérêt des gens, l’homme a indiqué son désir de faire partie de l’initiative et d’adopter un potager surélevé. Lorsqu’on lui a demandé de parler de son expérience, il a répondu : « Ceci a donné un nouveau visage à l’église ! »

De nombreuses églises ont une propriété qui pourrait servir à répondre aux besoins des familles de leur communauté. En dépit de la pandémie de COVID-19, nos maisons d’adoration peuvent demeurer connectées à leur entourage et rester pertinentes lors des périodes difficiles. L’église de Kingston fait la démonstration de cette approche axée sur la communauté, et ADRA Canada recommande ce programme d’un océan à l’autre.

Puissions-nous tous nous efforcer de donner un « nouveau visage » à toutes nos églises, visage qui mènera tôt ou tard des personnes à celui qu’elles pourront connaître et voir, un jour, face à face.


Photo : Des bénévoles travaillent dans le potager surélevé de l’Église adventiste du septième jour de Kingston, dans la province canadienne de l’Ontario. Une photo d’ADRA Canada.


Traduction : Marie-Michèle Robitaille

Communications UFB

Author Communications UFB

More posts by Communications UFB

Leave a Reply