ADRAInternationales

 » Chaque enfant, partout, à l’école.  » La suite du projet

By 26 octobre 2020 No Comments

26 octobre 2020 | ADRA International | BIA-ANN

En tant qu’adventistes, nous croyons que tous les enfants du monde devraient aller à l’école. L’éducation est un puissant moteur pour que les enfants du monde entier se rapprochent de la plénitude de la vie, c’est-à-dire du projet de Dieu pour chacun d’entre nous. La première étape de notre campagne mondiale a été un énorme succès. L’église mondiale et ADRA se sont réunies pour voir plus d’un million de personnes signer une pétition qui appelle les dirigeants du monde à agir, pour améliorer la situation. Nous avons donc démontré que cette campagne dispose d’une énorme base de soutien populaire.

Nous devons à présent transformer ce soutien en actions concrètes. Pour ce faire, nous avons besoin que les adventistes du monde entier présentent cette campagne à leurs dirigeants nationaux. En ces temps de pandémie, nous sommes tous confrontés aux fermetures des écoles, aux compressions budgétaires des gouvernements… notre message a donc encore plus d’importance. Dans l’intérêt des enfants du monde entier, l’éducation ne peut être mise au second plan.

Localisation de la campagne dans votre pays +

L’église et ADRA doivent à présent unir leurs forces pour mettre en place la prochaine étape de cette campagne mondiale : la localisation. En effet, ce sont les dirigeants de chaque pays qui décident du financement et de l’universalité du système éducatif. En fin de compte, ce sont ces décideurs qui ont toujours été la cible de notre plaidoyer.

Pour vous aider à localiser cette campagne, ADRA est en train d’élaborer un rapport moral qui analysera la situation des enfants non scolarisés dans le monde, et tentera de proposer différentes politiques et actions afin d’y remédier. ADRA développe également un kit de ressources pour les départements ministériels, les églises locales et les écoles afin de les accompagner dans leur implication au-delà de la pétition. Ces ressources seront disponibles en octobre 2020.

Voici quelques-unes des prochaines étapes cruciales de la phase 2. Idéalement, ces étapes seront intégrées dans un plan de plaidoyer plus large, mais même isolées, elles nous aideront à tirer parti de la pétition pour générer une influence et mettre en place diverses actions pour promouvoir l’éducation de tous.

Étape nº 1 : faites une demande claire à votre gouvernement.

Notre pétition appelle les dirigeants à agir pour chaque enfant puisse aller à l’école. Comme notre pétition était internationale, sa demande politique était intentionnellement imprécise. Les changements apportés aux systèmes et aux politiques doivent être élaborés nation par nation. Néanmoins, il existe des thèmes clairs et des points communs sur lesquels tous les pays doivent se concentrer. Le rapport moral d’ADRA passe par une analyse détaillée des obstacles à l’éducation à travers le monde. Vous pouvez vous en servir comme point de départ pour élaborer des demandes spécifiques.

Vous trouverez ici une liste d’obstacles que vous pourriez envisager d’aborder dans votre pays afin de garantir que tous les enfants aient accès à l’éducation. Nous vous recommandons, si votre temps de recherche et d’engagement dans le contexte national de votre question est limité, de commencer par la question du financement.

Les obstacles financiers

Le plus grand obstacle à la réalisation de nos objectifs est le suivant : s’assurer que les ressources sont disponibles. Le programme d’action Éducation 2030 contient 2 indicateurs clés pour évaluer l’adéquation du financement de l’enseignement.

1. Mobilisation accrue des ressources nationales pour l’éducation

  • Lorsqu’un pays est sur la bonne voie pour proposer un service d’enseignement secondaire universel de qualité, il est important de veiller à ce que les dépenses répondent aux critères minimums de financement, à savoir : 4 % du produit intérieur brut (PIB) et 15 % des dépenses publiques.
  • Lorsqu’un pays n’est pas sur la bonne voie, les dépenses sont estimées à un niveau égal ou supérieur aux points de référence suivants : 6 % du PIB et 20 % des dépenses publiques.

2. Augmentation de l’aide à l’éducation

  • L’aide doit représenter 0,7 % du revenu national brut (RNB) et au moins 10 % doivent être consacrés à l’éducation.
  • Au moins 50 % de l’aide à l’éducation doit être alloué aux pays à faible revenu.
  • Il faut accroître l’accent mis sur l’éducation de base et aligner le financement sur les besoins des pays bénéficiaires et les priorités du gouvernement.

Les barrières socioculturelles

Les barrières socioculturelles sont un autre domaine clé qui doit être abordé par le biais de politiques. Voici quelques exemples de mesures politiques suggérées. Inégalité des genres :

  • Remettre en question les normes sociales relatives à la participation des filles et promouvoir la mise en place de programmes d’éducation favorisant l’égalité entre les sexes.

Les enfants handicapés :

  • Suivre la tendance internationale :
    • Les gouvernements des pays doivent s’engager à financer de manière appropriée le secteur de l’éducation pour intégrer les personnes handicapées.
    • Les pays donateurs doivent s’engager à financer l’intégration des élèves handicapés
  • Il est nécessaire d’accroître les données disponibles sur les enfants handicapés.
  • Les pays doivent développer des politiques d’éducation inclusives, former les enseignants à des méthodes d’éducation spécialisées et s’assurer que les installations scolaires sont bien accessibles pour tout le monde.
  • Ils doivent sensibiliser leurs citoyens et les inviter à lutter contre les attitudes négatives, la stigmatisation et la violence à l’école.

Étape nº 2 : communiquez vos demandes à vos dirigeants nationaux.

La dernière étape consistera à communiquer votre campagne aux dirigeants et décideurs concernés dans chaque pays. Ces éléments de communication devront inclure des informations sur la campagne, l’importance de l’éducation, ce qu’ils peuvent faire pour s’assurer que chaque enfant aille à l’école (la demande politique), le succès de notre pétition internationale et l’énorme soutien populaire dont nous bénéficions.

Ces décideurs seront généralement : le ministre de l’Éducation, le ministre des Finances, le ministre des Urgences et de la Gestion des catastrophes, le Premier ministre ou le président.

Vous pouvez tout simplement rédiger une lettre (en utilisant le modèle de lettre mis à votre disposition dans le kit de ressources) ou organiser votre propre événement et inviter des influenceurs ou décideurs clés à y participer.

Il existe de nombreuses façons d’attirer l’attention de vos dirigeants.

L’approche interne, comme un rendez-vous direct avec le dirigeant et/ou ses principaux conseillers, aura un meilleur impact si vous avez établi une relation étroite avec les décideurs ou si vous avez le sentiment qu’ils sont déjà enclins à faire ce que vous leur demanderez.

L’approche externe consiste à sensibiliser le public sur la question et générer une influence positive du public pour agir.

Ces approches peuvent inclure :

  • Un engagement médiatique
  • L’organisation d’une journée de lobbying avec les membres de l’église
  • L’organisation d’un événement important
  • Invitez les églises et autres sympathisants locaux à communiquer avec les décideurs que vous avez choisis, en d’autres termes : mettez en place une campagne de rédaction de lettres ou une campagne mail massive.
  • Faire campagne en ligne.

Pour réaliser des progrès significatifs dans le cadre de cette campagne, il est important d’appliquer une approche aussi bien interne qu’externe.

Étape nº 3 : les célébrations

Bien que cela puisse ressembler à de l’autopromotion, ou même de la vantardise, un élément clé du plaidoyer pour un changement politique consiste à s’assurer que chaque succès, petit ou grand, soit célébré. C’est important pour les décideurs politiques, mais aussi pour nos partisans. À chaque célébration, la campagne prend de l’ampleur, ce qui suscite l’intérêt des médias et l’écoute des décideurs, créant ainsi une occasion de dialogue et de changement de politique.

Notre premier événement doit être la célébration de notre million de signatures. Il est donc important de partager notre communiqué de presse et la vidéo de célébration sur nos réseaux sociaux et avec les médias locaux.

Ces ressources sont disponibles ici : ADRA.org/Inschool/Ressources

Pour rester informé sur la campagne, rendez-vous sur notre page Web : ADRA.org/Inschool

Communications UFB

Author Communications UFB

More posts by Communications UFB

Leave a Reply