Skip to main content
InternationalesSession CG

Comment fonctionne la session de la Conférence générale : Sélection des délégués

27 juin 2022 | Saint Louis, Missouri, États-Unis | Maryellen Hacko | ANN

Les dirigeants, les administrateurs et le personnel de la Conférence générale (CG) travaillent activement aux derniers préparatifs de la 61e session de la Conférence générale, qui se tiendra du 6 au 11 juin au Americas Center de Saint Louis, dans le Missouri (États-Unis). Environ 60 000 personnes sont attendues cette année, mais toutes ne participeront pas à la prise de décisions qui affectent l’avenir de l’Église adventiste.

Bien que la Session soit célèbre pour ses opportunités de réseautage, sa musique de classe mondiale, son expérience de culte et son hall d’exposition, l’événement est avant tout une réunion d’affaires, où les délégués choisissent les nouveaux dirigeants du CG et votent sur des décisions critiques qui peuvent affecter les croyances fondamentales de l’Église, le Manuel de l’Église ou toute autre question soumise à la Session par le comité exécutif du CG.

Pour mener à bien ces affaires cette année, 2672 délégués ont été sélectionnés et devraient assister à la session. Sur ce total, environ 567 devraient participer en ligne, grâce à la toute première structure hybride de cette année. Il est clair que les délégués jouent un rôle crucial dans le fonctionnement de la session, mais comment sont-ils sélectionnés, et comment la transparence et l’équité sont-elles maintenues tout au long de ce processus de sélection ?

Comment les délégués sont-ils sélectionnés ?

Les règles qui régissent la sélection des délégués sont contenues dans les Statuts et le Règlement intérieur de la Conférence générale, un document qui définit l’objet et le fonctionnement de la session. Vous pouvez télécharger et lire ce document ici, mais ce processus complexe sera décrit dans une explication plus simple, étape par étape, ci-dessous.

1. Comprendre la structure de l’église

Pour comprendre comment les délégués sont sélectionnés, il est important d’avoir une idée de base de la structure de l’église mondiale. Pour faire simple, les membres de l’église appartiennent à des congrégations, qui sont la plus petite composante de la structure. Un groupe de congrégations sur un territoire spécifique forme une fédération ou une mission, ou dans certains cas une union d’églises. À partir de là, un groupe de fédérations est organisé en une Union ou une Union de missions. Les unions multiples sont ensuite organisées en 13 divisions mondiales, qui constituent la Conférence générale.

Le terme « mission », lorsqu’il est attaché à une fédération ou à une union, indique que cette entité est à un stade de développement qui n’a pas atteint la viabilité financière ou qui ne répond pas à d’autres exigences organisationnelles décrites dans la politique de travail de la Conférence générale.

2. Les types de délégués

Ayant une compréhension de base de la structure de l’Église mondiale, il est maintenant important de connaître les différentes catégories de délégués et leurs caractéristiques. La Constitution (Statut) et le règlement intérieur stipulent que les délégués peuvent appartenir à deux catégories : « délégués réguliers » ou « délégués généraux ».

En bref, les délégués ordinaires représentent l’Église au niveau local et sont choisis parmi les missions, les fédérations et les unions. En revanche, les délégués généraux occupent un poste au sein de la CG, de ses divisions ou de ses institutions.

i. Délégués généraux —Les délégués généraux sont des personnes qui sont employées par la CG ou ses institutions et divisions et qui les représentent — y compris les directeurs et les directeurs associés des départements ministériels de la CG, tous les membres du Comité exécutif de la CG, ainsi que les employés sélectionnés par les comités exécutifs de la CG et des divisions.

ii. Délégués réguliers —Les délégués réguliers sont des personnes qui représentent les « unités membres » de la Conférence générale, c’est-à-dire les unions, les fédérations et les missions. Les délégués réguliers sont nommés par leur comité de division respectif et peuvent être des laïcs adventistes, des enseignants, des pasteurs ou d’autres employés de l’Église.

Quel que soit leur statut, tous les délégués ont le droit de vote. La page 12 de la brochure d’information sur les délégués 2022 indique que « Tous les délégués, qu’ils soient réguliers ou extraordinaires, ont le droit de participer pleinement aux travaux de la session en personne ou par le biais d’une visioconférence électronique ou de communications similaires. »

3. Nombre de délégués

La Constitution (Statut) et les règlements définissent des directives spécifiques sur le nombre de délégués autorisés à assister à la session à chaque niveau de la structure de l’Église mondiale. Cette année, 1684 participants seront des délégués réguliers, tandis que 988 seront des délégués extraordinaires.

Sur ce total, certains délégués ont été sélectionnés sur la base d’un nombre fixe, tandis que d’autres ont été choisis en fonction du nombre de membres dans le monde. Examinons d’abord les délégués réguliers :

i. Délégués réguliers

Toutes les unions de fédérations se voient attribuer deux délégués réguliers, en plus de leur président (qui est un délégué général). Toutes les unions de missions reçoivent un délégué ordinaire, en plus de leur président (qui est un délégué général). Les unions d’églises reçoivent un délégué en plus de leur président (qui est un délégué général). Les missions des unions d’églises sont représentées par leur président (qui est un délégué au sens large). Les fédérations locales ont droit à deux délégués. Les missions locales ont droit à un délégué.

Les 13 divisions de l’Église se voient ensuite attribuer collectivement 400 délégués ordinaires, qui sont répartis en fonction de la proportion de membres de chaque division au sein du corps mondial. Ce calcul est basé sur les statistiques des membres au 31 décembre de la deuxième année précédant la session.

ii. Délégués extraordinaires

En dehors de cette sélection, tous les autres représentants sont considérés comme des délégués généraux. De nombreuses personnes qui occupent des postes au niveau de la CG ou des divisions sont automatiquement considérées comme des délégués généraux et ne sont pas soumises au processus de sélection du comité exécutif de la CG.

Les délégués généraux automatiques comprennent les 345 membres du comité exécutif de la CG (qui comprend les directeurs de département de la CG), ainsi que les directeurs associés de tous les départements de la CG. En dehors de cette attribution automatique, 300 autres délégués doivent être sélectionnés par le Comité exécutif de la CG, et peuvent être composés d’employés de la CG, de laïcs et de pasteurs.

En outre, le comité exécutif de chaque division envoie 20 délégués extraordinaires. Le comité exécutif de la CG envoie également 20 employés nommés par la CG (en dehors de ceux qui sont automatiquement inclus par leur poste) en tant que délégués généraux.

4. Comment les délégués sont-ils sélectionnés ?

En définitive, il existe deux types de comités chargés de sélectionner les délégués. Il s’agit du comité exécutif de la CG et des comités exécutifs des 13 divisions. Selon le sous-secrétaire de la CG, Hensley Moorooven, le processus de sélection des délégués commence jusqu’à deux ans avant chaque session.

« Conformément aux statuts et règlements, nous devons examiner la composition de chaque entité deux ans avant le début de la session. Par exemple, pour préparer la Session de la CG en 2020, nous nous sommes référés au nombre de missions, fédérations et unions au sein de chaque division au 31 décembre 2018. C’est la première partie du travail », explique-t-il.

« Au secrétariat, nous utilisons ensuite ces chiffres comme base pour calculer le quota de délégués pour chaque division », poursuit-il. « Je peux affirmer, sur la base des expériences passées, que dans les neuf mois à un an qui suit le calcul de ces statistiques, nous commençons à recevoir des noms de délégués recommandés par chaque division. »

Au lieu que le comité exécutif de la Conférence générale ait à sélectionner plus de 2000 délégués dans le monde entier, chaque division envoie des recommandations pour ses délégués réguliers et ses délégués généraux. Ces noms sont ensuite soumis au vote du comité exécutif de la Conférence générale.

5. Assurer l’équité et la transparence

Il est essentiel de veiller à ce que les délégués constituent une représentation moyenne des membres adventistes du monde entier afin de garantir que les décisions prises lors de la session soient raisonnablement objectives et reflètent les souhaits des adventistes de tous les pays, cultures et valeurs. Comment cela est-il garanti, en particulier avec le format hybride de la session de cette année ?

Tout d’abord, les statuts et règlements stipulent spécifiquement que :

« Les administrations des divisions consultent les unions pour s’assurer que la délégation de la division est entièrement composée d’adventistes du septième jour en règle, dont au moins 50 pour cent sont des laïcs, des pasteurs, des enseignants et des employés non administratifs, des deux sexes, et représentant un éventail de groupes d’âge et de nationalités. La majorité de ces 50 % doit être composée de laïcs ».

Pour garantir le respect de ces exigences, M. Moorooven explique : « C’est le bureau du sous-secrétaire qui s’assure de l’exactitude de ces informations. Nous sommes intentionnels, nous faisons un suivi et nous posons des questions. Chaque fois que nous recevons un nom d’une mission ou d’une fédération locale, nous l’interrogeons et nous nous assurons que la personne qu’elle recommande répond aux exigences. Et nous essayons d’enseigner le même principe aux organisations subsidiaires. »

En outre, la Constitution (statut) et le règlement intérieur précisent que pour que les décisions soient adoptées, le quorum doit être atteint à chaque session. Cela suppose qu’au moins un tiers du total des délégués soit présent à la réunion d’ouverture. Bien que le quorum soit attendu cette année, la situation est compliquée par le fait que de nombreux participants adhèrent en ligne et peuvent avoir une connexion Internet défectueuse ou d’autres problèmes qui les empêchent de se faire entendre.

« Notre administration à la CG fait tout son possible pour s’assurer que nous n’avons pas deux catégories de délégués ; que nous ne favorisons pas ceux qui sont sur place et ignorons ceux qui sont sur Zoom. Non, il n’y a qu’une seule catégorie de délégués. Nous sommes très intentionnels à ce sujet », déclare M. Moorooven.

6. Conclusion

Bien que la Session soit un événement mondial que de nombreux laïcs adventistes peuvent avoir du mal à comprendre ou auquel ils n’assisteront peut-être jamais en personne, un grand soin est apporté pour garantir l’équité et la transparence tout au long du processus de sélection et de vote des délégués, afin que les décisions reflètent l’opinion moyenne des adventistes des églises locales du monde entier.

Si vous n’êtes pas délégué cette année, mais que vous souhaitez tout de même assister à la session, en personne ou en ligne, vous êtes le bienvenu. Pour plus d’informations, rendez-vous sur gcsession.org.


Abonnez-vous au BIA par Telegram.

Recevez les dernières informations sur votre portable sur le canal Telegram @adventisteorg ou flashez ce code :

Abonnez-vous au BIA par e-mail. C’est gratuit !

Flashez le code ou suivez ce lien puis introduisez votre adresse e-mail. Ensuite, confirmez l’abonnement par e-mail.

Communications UFB

Author Communications UFB

More posts by Communications UFB
Share This

Partagez

Partagez avec vos amis