Skip to main content
EducationFemmesInternationales

Des étudiants aident à récupérer le rôle des femmes dans l’histoire adventiste

18 août 2022 | Angwin, Californie, États-Unis | Laura Gang | Pacific Union College | NAD | Adventist World

Un groupe d’étudiants du Pacific Union College (Université de l’Union du Pacifique — PUC) a contribué à documenter le rôle des femmes dans l’histoire adventiste en soumettant de nouvelles recherches à l’Encyclopédie des adventistes du septième jour.

Maud Sisley, Alma McKibbin, Ruth Temple, femmes adventistes de premier plan et pionnières de la mission, de l’éducation et des soins de santé, étaient autrefois des noms connus de tous. Mais leurs histoires ont été oubliées — enterrées par le temps et les changements sociétaux de la mémoire collective de l’église.

En étudiant les archives de l’église, Jim Wibberding, professeur de théologie appliquée et d’études bibliques à la PUC, a découvert les noms de femmes dont il n’avait jamais entendu parler auparavant. M. Wibberding a été surpris d’apprendre qu’un si grand nombre de femmes avaient « joué un rôle important dans la formation de l’adventisme tel que nous le connaissons aujourd’hui ».

Il a commencé à dresser une liste.

À partir de 50 noms, Wibberding a organisé un cours sur l’histoire des femmes adventistes, dédié à raconter l’histoire des dirigeantes qui ont façonné la foi et la mission de l’Église. Il a invité 14 autres historiens adventistes à prendre la parole.

Le choix des biographies de femmes à partager s’est avéré difficile. Un dilemme s’est posé, selon M. Wibberding, lorsque presque tous les intervenants avaient d’autres figures féminines oubliées à ajouter à la liste à partir de leurs propres recherches dans les documents primaires.

Le problème de la sous-représentation des femmes dans l’histoire n’est pas propre à l’Église adventiste. Les femmes ont été négligées tout au long de l’histoire des États-Unis et du monde. Dans le monde entier, des efforts concertés sont déployés pour combler ces lacunes. Les historiens s’accordent à dire que la première étape vers cet objectif est la recherche et la narration.

Devant sa classe de 25 étudiants, M. Wibberding et les autres historiens ont raconté les histoires et partagé les photographies de plus de 30 femmes adventistes remarquables et ont raconté leurs contributions souvent non reconnues à l’Église et à sa mission.

Maud Sisley a quitté sa ville natale de Battle Creek et s’est lancée seule dans la mission dans l’Ohio, en Suisse, en Angleterre, en Afrique du Sud, en Australie et au-delà. Elle a contribué à faire connaître l’adventisme dans le monde entier.

Alma McKibbin a écrit le premier programme d’enseignement élémentaire adventiste et est devenue professeur à PUC.

Flora Plummer a été « l’architecte de l’école du sabbat telle que nous la connaissons aujourd’hui » et a été pendant des décennies la seule femme du comité exécutif de la Conférence générale.

Ruth Temple a été la première femme noire à obtenir un diplôme de l’université de Loma Linda. Elle s’est ensuite consacrée à aider les communautés à faible revenu et mal desservies de Los Angeles à recevoir des soins de santé gratuits et abordables. Temple a ouvert la première clinique médicale dans le sud-est de Los Angeles. Selon l’historien Benjamin Baker, le rôle qu’elle y a joué a permis d’éradiquer plus d’une épidémie, y compris une épidémie de peste.

Pourquoi ces femmes étaient-elles marginalisées ? En partie « à cause de la [culture] de la domesticité et de la montée du fondamentalisme qui a éclipsé les femmes dans le ministère au sein de l’Église », a déclaré Michael Campbell, nouveau directeur des archives, de la recherche et des statistiques de la NAD. Campbell, un historien qui a récemment été professeur de religion à la Southwestern Adventist University (Université adventiste du Sud-Ouest), a raconté les histoires de 12 femmes à la classe de Wibberding. À la suite de cette expérience, il a rédigé un document de réflexion sur les principaux thèmes qui sont ressortis de ses recherches.

Selon M. Campbell, certaines femmes missionnaires se sont mariées et l’histoire de leur mari a été glorifiée sans aucune mention de leur contribution. Ana Stahl s’est vu refuser l’entrée au Battle Creek College parce qu’elle était déjà mariée et avait un enfant. L’évangéliste et pasteur Minnie Sype a reçu les papiers de retraite de la conférence parce qu’elle s’est remariée à 61 ans et « avait un homme pour s’occuper d’elle ».

Comme d’autres femmes importantes dans l’histoire de notre nation, ces leaders adventistes ont toutefois trouvé des moyens de contourner la discrimination sexuelle. De nombreuses femmes missionnaires ont été particulièrement efficaces pour convertir les femmes dans d’autres cultures.

Campbell note également que le Grand Réveil a créé une voie pour que les femmes deviennent des leaders adventistes. « Ellen White faisait en fait partie d’un groupe plus large de femmes qui ont apporté leur soutien et leur évangélisation, ainsi que leur leadership », a-t-il déclaré. Elle a elle-même plaidé pour les femmes et leur rôle de leader dans l’Église.

Wibberding est d’accord. C’est dans les décennies qui ont suivi la mort de Mme White que « l’adventisme s’est éloigné de l’égalité des sexes et que les histoires des femmes ont cessé d’être racontées », a-t-il déclaré.

Les étudiants n’étaient pas seulement des auditeurs passifs dans la classe de Wibberding. Ils sont devenus eux-mêmes des conteurs. Chaque élève a choisi et fait des recherches sur une dirigeante adventiste, puis a rédigé et soumis une courte biographie pour l’Encyclopédie des adventistes du septième jour.

Ashley Garner, étudiante en deuxième année de psychologie et d’anglais, a apprécié la partie exploratoire du cours. « Nous avons eu l’occasion non seulement de découvrir, mais aussi de partager leur histoire pour la première fois », a-t-elle déclaré.

Garner a fait des recherches et a écrit sur Theresa Kennedy. Missionnaire, infirmière praticienne et professeur, Theresa Kennedy a présidé les départements de soins infirmiers de trois collèges adventistes. En plus de son travail, elle était une pianiste classique.

Comme d’autres femmes adventistes importantes dans l’histoire, Kennedy a fait le travail de nombreuses personnes au cours de sa vie.

« L’Église adventiste a toujours été composée d’une majorité de femmes, dont beaucoup ont travaillé dans la mesure de leurs capacités et de leur influence pour la mission de l’Église », a déclaré Mme Campbell. « Nous devons être intentionnels en racontant leurs histoires ».

Vingt des étudiants de la classe de Wibberding ont soumis des articles à l’encyclopédie en ligne, apportant ainsi une contribution significative à l’érudition. En recherchant des documents primaires du monde entier et en publiant les histoires de femmes extraordinaires, ils ont participé activement à la restauration de ces noms dans les pages de l’histoire adventiste.

Pôle communications

Author Pôle communications

More posts by Pôle communications

Join the discussion 2 Comments

  • Bonjour, Je suis intéressé par vos activités et de suivre si possible des FOIS la prédication du samedi du Sabbat. Vous saviez comment je peux faire pour avoir des cours gratuits de la BIBLE. Merci beaucoup pour votre réponse.
    Je suis né à L’île Maurice ou j’ai fréquenté L’Église Adventiste. Je suis arrivé enfance à L’âge de 17 ANS et j’étais plongé complètement dans les études dans la Science et les Hautes Technologies électroniques embarqués dans des GRANDES entreprises Françaises.
    Après un GRAVE Accident de Travail par un Avion . J’étais dans le COMA et quand je suis revenue, j’ai perdu la parole pendant 2 ANS. DIEU merci Amen par ma FOI, persévérance, un long combat, MA FORCE de croire dans le Créateur qui donné et qui reprend aussi.
    J’ai une NOUVELLE VIE pour étudier LA BIBLE dans ses derniers TEMPS. Je suis en France, 46 ans à Saint Maurice 94 Région Parisienne.
    MERCI à Bientôt, SOYEZ Bénis Amen.
    James JEEAWOCK

    • Communications UFB dit :

      Bonjour James Jeeawock. Nous venons de renvoyer votre message au responsable d’évangélisation en région parisienne. Vous serez contacté prochainement.
      Pour les études bibliques, nous vous proposons de vous inscrire sur le site https://hopebible.fr/courses Vous avez plusieurs cours gratuits en ligne. Ou, vous pouvez nous contacter par la poste :

      Hope Bible France (IEBC)
      30 avenue Émile Zola
      BP 100
      77193 Dammarie-lès-Lys CEDEX

Share This

Partagez

Partagez avec vos amis