Skip to main content
Actualités Religieuses

Des traces « récentes » de dinosaures ravivent des mystères passionnants.

16 octobre 2022 | Brian Thomas | ICR

Les sécheresses qui ont sévi dans le nord du Texas ont asséché le lit de la rivière Paluxy, célèbre pour ses empreintes de dinosaures. D’ordinaire, les traces de dinosaures sont enfouies sous la boue recouverte d’eau, mais les conditions sèches ont permis aux ouvriers d’enlever la boue qui les recouvrait depuis longtemps au Dinosaur Valley State Park, près de Glen Rose. Les rapports sur les traces nouvellement exposées ravivent le frisson de la découverte ainsi que les mystères concernant ces traces. 1

Par exemple, pourquoi y a-t-il des traces de dinosaures au lieu de celles d’autres animaux ?

Ces dinosaures étaient-ils les seules créatures vivantes à cette époque ? Mais cela ne cadre pas avec les lits d’os fossiles qui conservent pêle-mêle toutes sortes de créatures, y compris des dinosaures, des oiseaux, des mammifères et des poissons. Un modèle de piste basé sur le déluge de Noé pourrait aider. Les eaux du déluge peuvent avoir emporté toutes les traces possibles, à l’exception de celles des créatures qui étaient de grands nageurs.

Le théropode adulte Acrocanthosaurus, ainsi que le sauropode Sauroposeidon, ont laissé le plus de traces dans la vallée des dinosaures — et ailleurs d’ailleurs, de San Antonio au Colorado et même en Arkansas. Des tsunamis transportant des sédiments et recouvrant des terres ont pu emporter d’autres animaux, y compris les bébés dinosaures, souvent absents.

Comment des traces ont-elles pu être préservées ? Les traces se conservent rarement de nos jours, et jamais dans les mêmes conditions que le calcaire de Glen Rose. Le sédiment a dû commencer par être juste assez mou pour se déformer lorsqu’une créature de plusieurs tonnes a marché dessus. Puis il a dû durcir en quelques heures ou quelques jours, suffisamment tôt pour empêcher les vagues, le vent, les pas d’autres créatures, les vers et les palourdes d’effacer les traces. Puis, bien avant que la végétation ne puisse prendre racine pour désorganiser le sol et ses traces, de nouvelles eaux ont apporté des sédiments frais pour recouvrir les traces. À quoi ressemblait le monde lorsqu’il pouvait remplir ces conditions ? Et pourquoi marchaient-ils sur du calcaire, qui est un dépôt marin ? Cela signifie que les dinosaures marchaient dans l’océan !

La caractéristique la plus mystérieuse des traces récemment découvertes et de celles connues depuis longtemps est peut-être la grande étendue des couches rocheuses qui les contiennent. Selon les récits classiques, ces dinosaures marchaient le long de rivages humides près d’anciens lacs ou océans. Les rivages actuels descendent vers l’eau, mais pas ces couches de calcaire ! D’une manière ou d’une autre, la boue s’est posée comme une crêpe sur des centaines de kilomètres carrés.

Une fois de plus, le déluge a fourni des conditions uniques que ces sédiments porteurs de traces indiquent. L’une des nombreuses impulsions aqueuses chargées de sédiments du déluge de l’époque de Noé, qui a duré un an, a pu déposer des sédiments aussi plats sur une telle distance.

Bien sûr, si ces traces ont été faites au cours des derniers milliers d’années, elles ne correspondraient pas aux millions d’années conventionnelles attribuées au calcaire de Glen Rose. Compte tenu du peu de temps nécessaire pour les avoir enregistrées, durcies et recouvertes, ces nouvelles traces pourraient venir bousculer certaines vieilles idées.

Référence

1. Sotelo, G. Des traces de dinosaures découvertes au Texas. Gizmodo. Posté sur gizmodo.com le 22 août 2022, consulté le 28 août 2022.


*Brian Thomas est chercheur scientifique à l’Institut pour la recherche de création et a obtenu son doctorat en paléobiochimie de l’Université de Liverpool.

Pôle communications

Author Pôle communications

More posts by Pôle communications
Share This

Partagez

Partagez avec vos amis