Actualités Religieuses

Etats-Unis : Un pasteur protestant sur deux entend des théories du complot dans son Eglise

By 7 février 2021 No Comments

29 janvier 2021 | Evangeliques.info

49% des pasteurs protestants américains déclarent entendre fréquemment des membres de leur Église locale répéter des théories du complot, selon une étude Lifeway Research publiée le 26 janvier.

13% des 1007 pasteurs protestants interrogés par téléphone du 2 septembre au 1er octobre 2020 sont tout à fait d’accord avec l’affirmation que leurs fidèles partagent des théories du complot. Pour la définition de ces théories du complot l’étude Lifeway Research reprend celle du dictionnaire Merriam-Webster, à savoir « une théorie qui explique un événement ou un ensemble de circonstances comme le résultat d’un complot secret par des conspirateurs généralement puissants ».

En revanche, 47 % déclarent n’être pas d’accord et ne pas avoir fréquemment entendu de théories du complot dans la bouche de leurs paroissiens. Parmi eux, 26% ne sont pas du tout d’accord. Enfin 5% des pasteurs interrogés répondent qu’ils ne sont pas sûrs (le chiffre total dépasse 100% à cause de l’arrondissement des chiffres).

Davantage dans les grandes Églises blanches

Les pasteurs des Églises avec plus de 250 fidèles sont les plus susceptibles d’être d’accord (61%), de même que les pasteurs blancs (50%) par rapport  aux pasteurs afro-américains (36%). Les pasteurs de plus de 65 ans sont eux les plus nombreux à affirmer qu’ils n’entendent pas ces idées dans leurs Églises (59%).

« À l’heure actuelle, il semble que davantage de théories du complot voyagent dans des cercles politiquement conservateurs, ce qui correspond aux pourcentages plus élevés dans les Églises dirigées par des pasteurs protestants blancs », déclare Scott McConnell, directeur exécutif de Lifeway Research.

Entraver les efforts pour l’annonce de l’Évangile

Pour l’apologète Mary Jo Sharp, le partage généralisé des théories du complot au sein des Églises est une tendance préoccupante, car susceptible de renforcer les stéréotypes négatifs sur les chrétiens et entraver les efforts pour l’annonce de l’Évangile. « Le non-chrétien peut commencer à croire ou s’enraciner davantage dans la croyance populaire selon laquelle les chrétiens sont anti-intellectuels, et anti-science », souligne-t-elle. Selon elle, les chrétiens en tant que « représentants du royaume de Dieu » avant de partager quoi que ce soit sur les réseaux sociaux ou de vive voix devraient d’abord s’interroger : « Cela affecte-t-il ma capacité à partager la Bonne nouvelle de Jésus-Christ ? »

Communications UFB

Author Communications UFB

More posts by Communications UFB

Leave a Reply