Actualités ReligieusesCoronavirus

France : le pasteur Samuel Peterschmitt estime que la Porte ouverte chrétienne a été un « révélateur » de la présence du virus

By 18 février 2021 No Comments

15 février 2021 | Evangeliques.info

Un an après la tempête médiatique le pasteur de la Porte Ouverte de Mulhouse tire un bilan des conséquences des mois d’attaques et d’accusations dirigées contre sa communauté évangélique. Il affirme au contraire avoir servi de « lanceur d’alerte », lit-on sur le site de France Bleu Alsace.

La Porte Ouverte a été accusée d’être « le point de départ de l’épidémie en France », le « cluster » d’où se serait propagé le virus, suite au rassemblement de jeûne et prière rassemblant plus de deux mille croyants l’an dernier. Interrogé le 15 février par la radio France Bleu Alsace, Samuel Peterschmitt estime qu’« en signalant qu’il se passait quelque chose, il me semble que nous ayons une démarche très citoyenne et aujourd’hui, nous ne regrettons pas parce que nous croyons que cela a sauvé des milliers de vies. »

Il se défend d’avoir dérogé aux règles sanitaires inexistantes à l’époque, précisant que les études ont depuis démontré que le virus circulait déjà en France avant le rassemblement : « Se saluer et s’embrasser, c’est ce qui se faisait à cette époque là dans toute la France. On nous rappelait encore à la fin du rassemblement qu’il n’y avait aucune chaîne de contamination. La présence de la Covid était lointaine », a-t-il déclaré aux confrères de France Bleu Alsace.

« A Mulhouse, il ne faisait pas bon d’être évangélique »

« Être évangélique, à ce moment-là en Alsace, mais pas aussi dans toute la France, faisait de nous lépreux ambulants duquel il fallait s’éloigner, et même plus cela, on nous menaçait, ça été très violent », décrit plus loin le pasteur Samuel Peterschmitt. « A Mulhouse, en 2020, il ne faisait pas bon d’être évangélique. »

Il regrette le traitement qu’il juge injuste porté à l’égard des évangéliques, espérant que « l’histoire retiendra que la Covid était là bien avant ». « Je me dis on a pris cher pour avoir une démarche très citoyenne. » Samuel Peterschmitt ne se dit pas amer mais espère à l’avenir éviter « ce genre de situations pour d’autres. »

Communications UFB

Author Communications UFB

More posts by Communications UFB

Leave a Reply