EvangélisationInternationales

 » J’irai  » le plan mondial de l’Église adventiste du septième jour

Août 2020 / Raafat Kamal / Adventist World

Voici la déclaration de mission de l’Église adventiste : « Faire des disciples de Jésus-Christ qui vivent en tant que témoins aimants de leur Seigneur, et proclamer à tout peuple l’Évangile éternel – le message des trois anges – en préparation au retour imminent de Jésus ».

L’apôtre Paul saisit l’essence même du but de notre mouvement dans le verset suivant : « Grâces soient rendues à Dieu, qui nous fait toujours triompher en Christ, et qui répand par nous en tout lieu l’odeur de sa connaissance ! » (2 Co 2.14).

Pour faire connaître Dieu, nous nous focalisons sur celui-ci et sur sa bonté. Notre mission se fonde sur la Bible, se centre sur Christ, est guidée par le Saint-Esprit, cible la collectivité – le tout pour la gloire de Dieu.

Voici une autre déclaration de mission : « Que chaque étudiant reçoive des instructions claires. Qu’il soit instamment prié de bien considérer que l’objectif principal de sa vie et de ses études est de connaître Dieu et Jésus-Christ. » Cette déclaration appartient à l’Université Harvard, fondée en 1636. Moins de 70 ans après sa fondation, des pasteurs de la Nouvelle-Angleterre aux États-Unis, préoccupés par la dérive de la mission de Harvard, établirent en 1701 une nouvelle institution chrétienne d’enseignement supérieur : l’Université Yale. En fait, 18 des meilleures universités du monde avaient des racines chrétiennes et une focalisation sur la mission.

La dérive de la mission est potentiellement le cours naturel de toute organisation. Cette dérive se produit lentement, éloignant l’organisation de son objectif principal et de son identité. En ce qui nous concerne, il nous faut une attention toute particulière, guidée par le Saint-Esprit, pour nous prémunir contre la dérive de la mission à redécouvrir notre objectif – et rien ne nous unit davantage que la redécouverte de notre objectif.

« Atteindre le monde : J’IRAI – Focalisation stratégique 2020-2025 » est un outil qui se focalise sur la mission. Il a été voté par le comité exécutif de la Conférence générale (GC) en octobre 2019 suite à des recherches et à des consultations approfondies avec des représentants de l’Église mondiale et de ses entités régionales (1).

J’IRAI [I WILL GO] est un excellent outil qui nous aide à nous concentrer sur l’harmonisation des dons et des ressources uniques que Dieu nous a accordés afin de profiter des occasions de « répandre l’odeur » de l’amour de Dieu dans le contexte du message des trois anges.

En outre, l’orientation stratégique de J’IRAI nous aidera à faire converger les objectifs et les ressources. L’Église adventiste, par le biais de son organisation ecclésiastique mondiale complexe à plusieurs paliers, a un message opportun pour aujourd’hui – un message qui nous oblige à repenser d’urgence nos pratiques. Nous ne pouvons nous permettre de nous laisser distraire par des questions périphériques et de détourner l’attention en gaspillant notre temps et nos ressources sur des sujets insignifiants. Nous sommes appelés, en tant qu’intentdants de la mission de Dieu, à être unis dans nos objectifs et à nous occuper de ce qui compte pour lui. Travailler en silos, verticalement ou horizontalement, ne peut être une option.

« Quelque faible et imparfaite qu’elle puisse paraître, [l’Église] est néanmoins l’unique objet sur lequel Dieu jette, d’une manière toute spéciale, un suprême regard », a écrit Ellen White (2). « Notre succès dépend de notre unité. Notre efficacité et la puissance de notre influence dépendent de notre coopération sage et entière les uns avec les autres, et avec Dieu (3). »

FOCALISATION ET ÉLÉMENTS PRINCIPAUX

La focalisation stratégique de J’IRAI se compose de quatre éléments principaux.

1. Elle implique tous les membres d’église dans les efforts pour atteindre le monde en les inspirant et en les équipant de manière à ce qu’ils utilisent les dons spirituels reçus de Dieu dans le témoignage et le service pour Christ.

2. Elle aide l’Église dans son ensemble – membres, pasteurs, unités administratives, institutions et agences – à se concentrer davantage et à se montrer plus efficace dans l’accomplissement des tâches essentielles pour achever le mandat évangélique.

3. Elle reflète des thèmes et des objectifs basés sur des données recueillies dans le cadre de plusieurs études de recherche, et dispose d’indicateurs clés de performance (KPI) intégrés pour suivre et mesurer les progrès des objectifs atteints.

4. Elle présente 10 objectifs divisés en trois grandes catégories : mission, croissance spirituelle, leadership. Elle se focalise particulièrement sur l’Implication totale des membres pour atteindre les populations non atteintes dans les grandes villes et dans la fenêtre 10/40. Elle vise à renforcer la croissance spirituelle et la participation des enfants, des jeunes et des jeunes adultes.

LIMITATIONS POTENTIELLES

Dans le contexte de la déclaration de mission, le plan J’IRAI a pour objectif de créer un cadre cohérent, unificateur et intégrateur relatif aux décisions et aux actions en atténuant la dérive de la mission, et en renforçant la convergence à tous les paliers.

La réflexion stratégique n’est que la première étape pour aborder le quoi et le pourquoi. J’IRAI sera incomplet si les différentes parties prenantes – membres, pasteurs, unités administratives, institutions et agences – ne développent pas une planification pratique sur le « comment » et le « quand » à chaque palier. Il faut également qu’elles rendent compte de leurs KPI respectifs à la Conférence générale.

Autre limitation potentielle de J’IRAI : éviter d’aborder des hypothèses prises pour acquises lors de l’élaboration et de la mise en œuvre des plans opérationnels. Lorsque nous sommes enfermés dans la prison des précédents, nous courons le risque de perdre notre pertinence et notre efficacité – soit être le sel et la lumière. La COVID-19 est un exemple parfait de la nécessité de faire preuve de résilience et d’adaptation.

Voici quelques exemples d’hypothèses prises pour acquises : 1) le culte a lieu le sabbat matin à l’église et dure trois heures ; 2) la prédication est le moyen le plus efficace de faire des disciples ; 3) les pasteurs dirigent tandis que les laïcs bénévoles suivent ; 4) plus on a de programmes, plus on a d’impact ; 5) la mission principale de l’Église est de servir ses membres ; et 6) faire des disciples consiste à publiciser nos croyances de manière plus attrayante plutôt que de les vivre de manière plus convaincante.

Voici donc la question : sommes-nous prêts à sacrifier ou à remettre en question certaines de nos pratiques et priorités familières au profit d’un objectif plus vaste ?

Une troisième limitation potentielle de J’IRAI peut être résumée dans une déclaration souvent attribuée à George Bernard Shaw : « L’unique et plus grand problème de la communication, c’est l’illusion qu’elle a eu lieu. » La focalisation stratégique de J’IRAI doit être communiquée à tous les paliers, mais surtout au palier de l’église locale. Sinon, nous nous démènerons avec la coopération à différents paliers pour parvenir à une plus grande signification partagée, laquelle conduit à un meilleur choix des méthodes d’application, à une unité d’objectif, et à une conviction plus forte quant à la mission et à l’identité.

Dernière limitation potentielle de J’IRAI : l’illusion d’avoir le contrôle de ce que cette orientation stratégique peut et ne peut pas accomplir. Dieu cherche des femmes et des hommes de bonne volonté qui permettent à son pouvoir d’agir sur leurs semblables pour faire passer le monde des ténèbres à la lumière. Le Saint-Esprit ne se manifeste pas par des outils et des méthodes, mais par des femmes et des hommes fiables et bien disposés. Par la prière et l’obéissance, nous pouvons être des catalyseurs qui contribuent à la création d’un avenir en harmonie avec la volonté de Dieu.

Pouvez-vous estimer le nombre de combinaisons uniques possibles avec seulement six briques LEGO ? Le nombre total de combinaisons uniques possibles est de 915 103 7654 ! Priez Dieu de nous donner l’inspiration de répondre au Dieu des possibilités illimitées, au Dieu à l’origine de notre mission et de son accomplissement, « Me voici, envoie-moi » !


1 Pour en découvrir davantage, consultez le site https://iwillgo2020.org/.
2 Ellen G. White, Conquérants pacifiques, p. 13.
3 Idem., Manuscript 177, 10 mai 1899.
4 https://www.mentalfloss.com/article/92127/how-many-combinations-are-possible-using-6-lego-bricks


Raafat Kamal est le président de la Division transeuropéenne, laquelle est domiciliée à St.Albans, au Royaume-Uni.

Communications UFB

Author Communications UFB

More posts by Communications UFB

Leave a Reply