Skip to main content
CoronavirusInternationalesSanté

La COVID-19 peut affecter votre cœur – voici ce qu’il faut surveiller

By 26 décembre 2021No Comments

26 décembre 2021 | États-Unis | Lisa Aubry | LLUH | Adventist World

Près de deux ans après le début de la pandémie de COVID-19 aux États-Unis, la communauté médicale continue d’analyser les impacts de la COVID-19 sur divers organes corporels — notamment le cœur.

Au fur et à mesure que ces investigations se poursuivent, un fait apparaît de plus en plus clairement : le virus affecte effectivement le cœur et surtout son système électrique, perturbant le rythme cardiaque.

Kamal M. Kotak, électrophysiologiste cardiaque à l’Institut international de cardiologie de l’Université de Loma Linda à Loma Linda, en Californie (États-Unis), a récemment exposé le « pourquoi », le « comment » et le « maintenant » des rythmes cardiaques anormaux associés à l’infection par la COVID-19.

Votre système de conduction cardiaque

Le cœur humain est une pompe musculaire à quatre chambres qui fonctionne avec son propre système électrique, appelé système de conduction cardiaque. L’électricité part du sommet du cœur et circule à la fois vers le ventricule droit qui pompe le sang vers les poumons et vers le ventricule gauche qui pompe le sang vers le reste du corps. Ce système fonctionne comme votre propre stimulateur cardiaque naturel.

Les cellules du muscle cardiaque peuvent également créer de l’électricité indépendamment de ce système de conduction cardiaque dans les états pathologiques. La COVID-19 peut amener ces cellules à générer de l’électricité anormale et à créer des courts-circuits qui entraînent des rythmes cardiaques irréguliers, également appelés arythmies, a déclaré M. Kotak.

Types d’arythmies

Les troubles du rythme cardiaque ou arythmies se divisent principalement en deux sous-groupes : les rythmes rapides et les rythmes lents.

Les rythmes lents surviennent lorsque le flux d’électricité dans le cœur est ralenti ou complètement bloqué. Ces blocages peuvent toutefois se résorber d’eux-mêmes. Selon le Dr Kotak, certains patients finissent par avoir besoin d’un stimulateur cardiaque si leur fréquence cardiaque est trop faible.

En revanche, les rythmes cardiaques rapides entraînent des battements de cœur rapides, des palpitations, des battements de cœur rapides, de la fatigue, des vertiges et un essoufflement. Le rythme rapide le plus courant est appelé fibrillation auriculaire (AFib) et provoque un rythme irrégulier et chaotique dans la partie supérieure du cœur appelée oreillette. Les personnes atteintes de fibrillation auriculaire courent un risque plus élevé de subir un accident vasculaire cérébral (AVC), a déclaré M. Kotak. Le diagnostic et le traitement de l’AFib au moyen d’anticoagulants peuvent prévenir ce risque d’AVC. Les médicaments et les procédures peu invasives comme l’ablation peuvent encore améliorer la qualité de vie.

La COVID-19 est également connue pour affaiblir la fonction cardiaque, précipitant des rythmes anormaux provenant des parties inférieures du cœur, connus sous le nom de contractions ventriculaires prématurées (PVC) et de tachycardie ventriculaire (VT). Ces troubles peuvent mettre la vie en danger et nécessitent une évaluation et un traitement plus poussés par un médecin.

Un autre syndrome cardiaque qui survient souvent après une infection par la COVID-19 est le syndrome de tachycardie orthostatique posturale (POTS), causé par un déséquilibre du système nerveux autonome (ou involontaire). Ce déséquilibre peut se manifester par des vertiges, des palpitations, une accélération du rythme cardiaque et des étourdissements lors d’un changement de posture — se lever après s’être assis ou couché. La distinction et le traitement sont importants, car ils peuvent avoir un impact considérable sur la qualité de vie.

Ce qu’il faut rechercher si vous avez reçu un diagnostic de COVID-19

Vingt à trente pour cent des patients hospitalisés pour une infection par la COVID-19 présentent des problèmes cardiaques et les arythmies ont été associées à de mauvais résultats, a indiqué M. Kotak. N’importe qui peut développer des problèmes d’arythmie après avoir contracté une infection à la COVID-19, a-t-il ajouté, en particulier les personnes souffrant d’une maladie cardiaque préexistante ou d’autres maladies chroniques.

Bien que les symptômes de l’arythmie varient, les plus courants sont l’accélération du rythme cardiaque, les palpitations, les sauts de battements, la fatigue, les vertiges, voire la perte de conscience.

Si vous ressentez ces symptômes, conseille Kotak, vous devez consulter un médecin. Les symptômes d’arythmie ou d’autres effets cardiaques de la COVID-19 peuvent persister pendant des mois après avoir contracté la COVID-19, il est donc vital de les faire vérifier et de les traiter en conséquence.

Ce à quoi il faut s’attendre

Tout d’abord, vous et votre médecin devez caractériser précisément vos symptômes pour établir un diagnostic correct des troubles du rythme cardiaque liés à la COVID-19. Il est également important de ne pas négliger les symptômes simplement parce que vous pensez que vous n’êtes pas en forme ou que c’est juste COVID-19 ou votre anxiété. Indépendamment de ce que vous pouvez soupçonner, il est toujours préférable de demander à un médecin d’examiner vos symptômes. Pour établir une corrélation entre les symptômes et le rythme, votre médecin vous recommandera de passer un électrocardiogramme (EKG ou ECG) ainsi qu’un moniteur cardiaque.

Un moniteur cardiaque est comme un mini-EKG ressemblant à un gros autocollant placé sur votre poitrine pendant plusieurs jours (parfois jusqu’à 30 jours) pour surveiller votre rythme cardiaque. Lorsque vous portez le moniteur cardiaque, vous pouvez marquer l’heure et la nature de vos symptômes sur les dispositifs de surveillance. Cela permet à votre médecin de déterminer la nature exacte du problème de rythme cardiaque à l’origine de vos symptômes. Cela donne également un aperçu de la santé globale de votre rythme cardiaque.

En outre, votre médecin peut demander une échographie de votre cœur, appelée échocardiogramme, pour s’assurer que la structure et la fonction des différentes chambres et valves cardiaques sont préservées. Une fois le diagnostic atteint, votre médecin envisagera un traitement parmi plusieurs thérapies, médicaments ou procédures peu invasives telles que l’ablation.

« Les chercheurs, les médecins et les patients continuent d’accumuler des données à long terme sur la COVID-19 et les arythmies afin de connaître le pronostic global », a déclaré M. Kotak.

Communications UFB

Author Communications UFB

More posts by Communications UFB
Share This

Partagez

Partagez avec vos amis