Skip to main content
FamilleFemmesInternationales

L’Église adventiste d’Australie organise un sommet sur la pornographie et la violence domestique

14 septembre 2021 | Lorraine Atchia | Adventist Record

L’équipe des ministères de la femme de toute l’Australie a organisé son premier sommet EndItNow en ligne le 27 août afin d’approfondir les thèmes de la pornographie et de la violence des jeunes dans le cadre de la campagne mondiale EndItNow menée cette année par la Conférence générale.

Les téléspectateurs se sont connectés depuis toute l’Australie pour écouter la conférencière, auteur et coach Sarah McDugal parler de statistiques et de chiffres qui donnent à réfléchir sur la violence domestique et sur la manière dont l’Église peut aider ceux qui en ont besoin.

Plus de 400 commentaires ont été écrits pendant l’émission, les téléspectateurs demandant des conseils à un panel d’experts chrétiens, partageant leurs propres histoires et demandant la prière.

Selon le Bureau australien des statistiques, en 2020, les infractions contre les biens ont diminué alors que la violence domestique a augmenté, avec une hausse de 13 % des violences domestiques et des agressions sexuelles connexes enregistrées par la police.

Chaque semaine, une femme est assassinée par son partenaire ou son ancien partenaire, tandis qu’une femme sur trois âgée de plus de 15 ans a subi des violences physiques et une femme sur cinq âgée de plus de 15 ans a subi des violences sexuelles.

Malheureusement, des études ont montré que ces chiffres sont les mêmes dans l’Église adventiste du septième jour qu’en dehors de l’Église.

“Le sommet était génial et a permis d’entamer une conversation sur laquelle l’Église doit se concentrer davantage”, a déclaré la pasteure Sylvia Mendez, directrice des ministères de la femme et de la famille à la Conférence de l’Union australienne.

L’équipe de Record a organisé une interview spéciale avec la présentatrice principale Sarah McDugal dans la semaine précédant le sabbat EndItNow.

“Il y avait un véritable engagement et les gens étaient reconnaissants de pouvoir parler de leurs vraies histoires, de leurs vraies questions et de leurs vrais défis.”

Le programme a également abordé la manière dont la violence est liée à la pornographie et ce que les églises, les écoles et les parents pourraient faire pour avoir des conversations honnêtes avec les jeunes sur ce que devraient être de vraies relations.

Le sommet a fourni aux téléspectateurs d’excellentes informations sur les endroits où trouver de l’aide et les mesures qu’ils peuvent prendre pour aborder ces questions avec les jeunes, mais il a été reconnu que l’Église adventiste du septième jour doit faire davantage dans ce domaine, pour protéger nos enfants et les personnes vulnérables de notre communauté.

“Nous devons créer une plateforme où les gens peuvent poser des questions difficiles”, a expliqué le pasteur Mendez. “Nous n’avons peut-être pas toutes les réponses, mais en créant un espace sûr, cela signifie qu’une discussion peut avoir lieu.

“Après le sommet, nous avons réalisé qu’il y a un vide dans ce domaine, et nous sommes dédiés à travailler avec d’autres départements pour développer des ressources et fournir des formations afin de donner aux églises les outils pour aider ceux qui sont dans le besoin.”

Communications UFB

Author Communications UFB

More posts by Communications UFB
Share This

Partagez

Partagez avec vos amis