CoronavirusEnfantsInternationalesSanté

Les enfants, la COVID-19, et ce que nous savons maintenant

By 6 juillet 2021 No Comments

23 juin 2021 | Sheann Brandon | Loma Linda University Health | ANN

Une étude récente portant sur les enfants montre que certaines conditions médicales sous-jacentes les exposent à un risque plus élevé d’hospitalisation en raison de la COVID-19. Les conditions qui exposent les enfants au plus haut risque sont le diabète de type 1, l’obésité, les anomalies cardiaques congénitales ou circulatoires et l’épilepsie.

Maulin Soneji, MD, spécialiste des maladies infectieuses pédiatriques à l’hôpital pour enfants de l’université de Loma Linda, affirme que le fait de disposer de données plus spécifiques à la pédiatrie offre des conseils plus précis aux prestataires de soins de santé. « Les médecins pédiatriques n’ont eu que des données pour adultes sur lesquelles fonder leurs décisions tout au long de la COVID-19 », explique Soneji. « Avoir des données spécifiques à la pédiatrie nous permet de parler plus spécifiquement à ces patients et d’aider à informer leurs parents. »

Les troubles liés à l’anxiété et à la peur et les troubles dépressifs étaient deux autres conditions médicales sous-jacentes observées chez les patients hospitalisés avec COVID-19. Bien que ce lien entre les troubles du stress et l’hospitalisation pour la COVID-19 ait pu être prédit grâce aux données sur les adultes, Soneji affirme que les médecins n’auraient pas su avec certitude qu’il y aurait le même résultat sans la recherche pédiatrique.

« Il était intéressant de voir dans l’étude que même les traumatismes mentaux et les facteurs de stress avaient une incidence certaine sur l’hospitalisation due à la COVID-19 chez les jeunes enfants », explique Soneji. « Auparavant, nous comprenions que les patients présentent les facteurs de stress comme différentes manifestations physiques des problèmes, mais je ne pense pas que nous ayons pleinement compris à quel point ce lien mental avait un impact sur la COVID-19 et le risque d’hospitalisation. »

Soneji dit qu’il est d’accord avec les commentaires du Center for Disease Control and Prevention sur l’étude, soulignant les graves implications cliniques et de santé publique pour les patients pédiatriques ayant des conditions médicales sous-jacentes.

« Bien que nous comprenions que de nombreux enfants n’ont pas de problèmes de santé chroniques, nous voyons de plus en plus d’enfants qui en ont et qui vivent plus longtemps avec ces problèmes », dit-il. « Nous constatons maintenant l’impact de maladies comme la COVID-19 sur ces enfants. Les enfants qui souffrent de ces maladies chroniques et sous-jacentes et leurs familles doivent continuer à être vigilants pour rester en bonne santé et ne pas contracter la COVID-19. »

Selon M. Soneji, les médecins ont constaté une amélioration du nombre d’enfants amenés à l’hôpital avec les symptômes de la COVID-19 ou du MIS-C.  » Nous avons constaté une baisse spectaculaire des cas que nous voyons « , dit-il. « Il y a eu une baisse spectaculaire des cas que nous voyons », dit-il. « Il y a deux semaines à peine, je n’ai pas vu un seul enfant atteint de COVID-19 ou de MIS-C là où je travaille. Cela ne signifie pas que les enfants qui sont positifs à la COVID-19 ne sont pas admis, mais que leurs cas ne sont pas aussi graves. »

Selon M. Soneji, la poursuite de la vaccination semble contribuer à réduire le nombre de cas de COVID-19. « Nous constatons que 95 à 99 % des patients admis pour la COVID-19 n’ont pas été vaccinés », dit-il. « En l’espace d’un an et demi, nous sommes passés du stade de la pandémie à celui d’une maladie évitable par la vaccination. Je suis très heureux [de] la direction que nous prenons. »

Communications UFB

Author Communications UFB

More posts by Communications UFB

Leave a Reply