CoronavirusInternationales

Les plus hauts responsables politiques australiens rencontrent les églises pour discuter du rétablissement de COVID-19

26 février 2021 | Lorraine Atchia and Tracey Bridcutt | Adventist Record | Adventist World

L’Église adventiste du septième jour faisait partie des 21 organisations religieuses représentées lors d’une récente réunion avec le premier ministre australien Scott Morrison et d’autres dirigeants politiques pour examiner les défis de la reprise de COVID-19.

La réunion, qui s’est tenue à Canberra, en Australie, le 22 février 2021, avait pour but de mieux comprendre les priorités du gouvernement dans une Australie post-COVID, ainsi que de déterminer les stratégies et les possibilités d’un plus grand soutien de la communauté. Les groupes confessionnels, dont World Vision, Anglicare et Wesley Mission, ont publié une lettre commune décrivant le projet de restauration de la communauté ecclésiale, dans laquelle ils s’engagent à s’associer au gouvernement pour la reprise de COVID-19.

Le représentant de l’Eglise adventiste du septième jour, Michael Worker, a eu le privilège d’accueillir le chef de l’opposition Anthony Albanese et de présenter son segment.

Worker, secrétaire général de l’Union des Fédérations Adventistes en Australie, a déclaré qu’il était encourageant « que les deux côtés de la politique reconnaissent et admettent la contribution des églises et des organisations confessionnelles qui travaillent dans les domaines de la santé, de l’éducation et du service aux pauvres et aux personnes vulnérables ». Worker a ajouté qu' »ils reconnaissent que les organisations confessionnelles sont une partie importante de la société australienne et qu’ils sont prêts à chercher des opportunités pour développer des partenariats afin de fournir des services ».

Le projet de restauration de la communauté ecclésiale a été lancé par des dirigeants religieux qui craignaient qu’après une année sans précédent, de nombreux Australiens ne soient confrontés à des difficultés économiques, financières, mentales et émotionnelles. Les dirigeants veulent souligner qu’ils se consacrent à la restauration des communautés et à l’aide aux personnes dans le besoin.

M. Morrison a reconnu que le secteur des églises et des organisations caritatives apporte une contribution significative au tissu social en Australie et dans tout le Pacifique.

Albanese a réfléchi à son histoire personnelle et a grandi avec des valeurs chrétiennes telles que la justice sociale, l’égalité des chances et le fair-play, valeurs qu’il défend encore aujourd’hui.

Le sénateur Zed Seselja, ministre du développement international et du Pacifique, a rappelé aux dirigeants qu’il était important de soutenir les pays du Pacifique pendant cette période car COVID-19 a eu des effets néfastes sur eux. Même si le gouvernement australien s’est engagé à apporter un soutien supplémentaire au Pacifique, il a déclaré qu’il pensait que le partenariat avec les organisations caritatives confessionnelles serait un élément important de la fourniture de ce soutien.

Stuart Robert, ministre du régime national d’assurance handicap et des services gouvernementaux, a admis que le gouvernement seul n’est pas en mesure de fournir des services adéquats aux personnes sur le terrain. Néanmoins, en travaillant avec les organisations religieuses, il serait en mesure de mieux aider les personnes vulnérables.

Chris Watkin, professeur à l’université Monash, a présenté un concept appelé « contrat social », et il a décrit les églises et les organisations chrétiennes comme un élément essentiel de la société civile, fournissant le lien dans le « contrat social » – réunissant le gouvernement et les individus pour aider ceux qui luttent.

Communications UFB

Author Communications UFB

More posts by Communications UFB

Leave a Reply