ADRAInternationales

Les volontaires d’ADRA au Kirghizistan aident leurs voisins à combattre le COVID-19

By 18 juillet 2021 No Comments

16 juillet 2021 | Kirghizstan | ADRA International

L’Agence adventiste de développement et d’aide (ADRA) lance 39 centres d’information de quartier au Kirghizstan pour sensibiliser à la prévention et à la vaccination contre le COVID-19 et pour aider les personnes vulnérables à accéder aux services sociaux nécessaires pendant la pandémie.

« Le manque de compréhension de la nécessité cruciale d’adhérer aux mesures de prévention a contribué à la propagation du COVID-19 au Kirghizistan », déclare Igor Litvinov, directeur national d’ADRA au Kirghizistan. « En ce qui concerne la vaccination, deux points de vue s’opposent : certaines personnes veulent recevoir le vaccin COVID-19 mais ne savent pas comment l’obtenir, tandis que d’autres croient à de fausses rumeurs sur le vaccin et le refusent complètement. Dans le même temps, les gens souffrent d’une perte de revenus, de prix à la consommation élevés, d’un accès réduit aux soins de santé, de menaces de violence domestique et d’autres difficultés à cause de la pandémie, mais ne sont pas au courant des services qui peuvent les aider dans leur situation. »

Pour résoudre ces problèmes, ADRA a élaboré un plan visant à rendre des informations fiables et précises plus accessibles à la communauté, en particulier aux groupes vulnérables tels que les personnes âgées, les personnes handicapées et les migrants.

Le projet suivra un modèle qui a été utilisé avec succès par ADRA au Kirghizistan pendant près de deux décennies. Dans chaque quartier ou communauté ciblée, ADRA sélectionnera 10 à 12 personnes respectées et à l’esprit civique pour former un « groupe d’entraide ».

ADRA formera les membres du groupe et leur fournira des informations à partager avec la communauté sur la prévention du COVID-19, la vaccination et les services publics tels que les soins médicaux, le soutien psychosocial, l’assistance juridique et les prestations sociales. Chaque groupe ouvrira un centre de consultation et d’information du public au domicile d’un membre du groupe ou dans un bâtiment de l’administration locale, où le public pourra rencontrer les volontaires pour recevoir des informations fiables.

« Dans ce pays, les gens cherchent traditionnellement une personne familière et compétente, comme un parent ou un voisin, qui peut leur dire quels sont les services publics disponibles et ce qu’il faut faire pour les utiliser », explique M. Litvinov. « Les membres des groupes d’entraide sont de telles personnes, bien informées et toujours prêtes à aider. »

En collaboration avec l’Église adventiste du septième jour de la région, ainsi qu’avec des agences gouvernementales, ADRA recrute 390 volontaires pour gérer 39 centres d’information dans six villes et villages du Kirghizstan. La plupart des groupes opéreront dans la capitale, Bishkek. La promotion de leurs services se fera par le biais de la publicité, des médias sociaux et des messages sur les téléphones portables.

« Ces bénévoles d’ADRA apprendront à leurs voisins comment se protéger contre le COVID-19 et les mettront en contact avec des organismes qui peuvent les aider à faire face aux difficultés financières et émotionnelles causées par la pandémie », explique M. Litvinov.

Les cas de coronavirus sont en augmentation au Kirghizstan, ce qui fait craindre une nouvelle vague de maladie mortelle comme celle que le pays a connue lors du « juillet noir » l’année dernière. Selon les rapports locaux, le Kirghizistan a administré suffisamment de doses de vaccin COVID-19 pour vacciner complètement moins de deux pour cent de la population.

ADRA au Kirghizistan a répondu aux besoins critiques tout au long de la pandémie. En 2020, les bénévoles d’ADRA ont distribué 1 280 kits alimentaires et 1 280 kits d’hygiène à des personnes âgées qui étaient isolées chez elles pendant le verrouillage du pays. ADRA a également collecté des fonds pour donner trois concentrateurs d’oxygène, ainsi que des masques, des combinaisons de protection et des gants à trois hôpitaux : deux à Bishkek et un dans une zone rurale.

Communications UFB

Author Communications UFB

More posts by Communications UFB

Leave a Reply