Skip to main content
InternationalesSanté

L’hôpital adventiste de Waldfriede a célébré son anniversaire en tant que deuxième hôpital le plus ancien de Berlin

By 23 septembre 2022No Comments

 23 septembre 2022 | Berlin, Allemagne | EUD News

L’hôpital Waldfriede, à Berlin-Zehlendorf, a célébré son 100e anniversaire en avril 2020. En raison de la pandémie de coronavirus, la cérémonie du service anniversaire n’a pu avoir lieu que le 10 septembre 2022 dans l’Audimax (Auditorium) de l’Université de Berlin. Alors que l’hôpital a maintenant 102 ans, l’Akademie Waldfriede, fondée le 1er juillet 1922 en tant qu’école d’infirmières reconnue par l’État, a fêté son 100e anniversaire.

Cérémonie

Dans son discours de bienvenue devant 800 invités, Ulrike Gote (Bündnis 90/Die Grünen), sénatrice de Berlin chargée des sciences, de la santé, des soins et de l’égalité, a attesté de « l’excellente réputation » de l’hôpital Waldfriede, fondé en 1920 et comptant 160 lits. Il s’agit d’une institution moderne qui s’est constamment développée et spécialisée depuis sa fondation. Mme Gote a particulièrement insisté sur le concept holistique de l’hôpital. Elle a également souligné le travail accompli en faveur des femmes, comme la création du premier berceau pour bébés (appelé berceau de bébé) dans un hôpital en Allemagne, en 2000, et l’ouverture du « Desert Flower Center Waldfriede » (Centre fleur du désert Waldfriede), en 2013, en tant que premier centre de traitement pour les victimes de mutilations génitales féminines (MGF).

Detlef Albrecht, directeur général de l’association des hôpitaux protestants de Berlin-Brandebourg (VEK), a remercié Waldfriede pour sa bonne coopération. Après des débuts difficiles, l’hôpital a continué à se développer. Aujourd’hui, il peut certainement rivaliser avec des institutions plus importantes. Waldfriede est également actif dans le domaine de la diaconie, le service aux personnes. Cela se traduit, par exemple, par la prise en charge des réfugiés d’Ukraine.

Bernd Quoß, membre du conseil d’administration de l’hôpital Waldfriede et directeur général de toutes les filiales, considère que sa tâche consiste à amener l’hôpital au plus haut niveau de soins médicaux et infirmiers avec l’aide du personnel. C’est pourquoi, dit-il, il est particulièrement important pour eux de figurer parmi les meilleurs hôpitaux de Berlin et d’Allemagne en termes de qualité des traitements médicaux et de satisfaction des patients. « Nous voulons continuer à le prouver, par exemple, grâce à la chirurgie robotique, aux études scientifiques, à la certification de nos centres anticancéreux ainsi qu’aux coopérations hospitalières internationales. » Le réseau de santé Waldfriede compte environ 1 000 employés, a-t-il précisé. Les établissements traitent environ 15 000 patients hospitalisés et 150 000 patients externes par an. L’hôpital Waldfriede possède le plus grand centre de chirurgie ambulatoire (AOZ) de Berlin.

Service anniversaire

La cérémonie a été suivie d’un service anniversaire. Dans son sermon, Johannes Naether (Hanovre), président de l’Union nord-allemande de l’Église adventiste du septième jour, a fait référence à la parabole du bon Samaritain de Jésus, au chapitre 10 de l’Évangile de Luc. Un enseignant juif de la loi a demandé au Christ ce qu’il devait faire pour recevoir la vie éternelle. La réponse : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur… et ton prochain comme toi-même. » Une autre question était : « Qui donc est mon prochain ? » Jésus a répondu par la parabole du bon Samaritain.

Chacun devrait se demander, selon Naether, « Comment me comporterais-je dans une telle situation ? La question du prochain ne relève pas de discussions théoriques. La foi et l’action vont de pair. La crise des réfugiés de 2015/16 avec l’entrée en Allemagne de plus d’un million de migrants et de personnes en quête de protection, la catastrophe des inondations de 2021 avec les nombreux bénévoles et les nombreuses aides privées pour les réfugiés ukrainiens montrent qu’il y a encore des gens qui sont prêts à aider.

Werner Dullinger (Ostfildern près de Stuttgart), président de l’Union sud-allemande de l’Église adventiste, et Gunnar Scholz (Berlin), président des adventistes du septième jour de Berlin et d’Allemagne centrale, ont tous deux abordé la devise de Waldfriede, “Notre service à l’homme est un service à Dieu”, dans leurs discours. Depuis la fondation de l’hôpital en 1920, le monde a fondamentalement changé. Néanmoins, Waldfriede s’en tient à ses valeurs chrétiennes et les développe en permanence afin qu’elles puissent également être comprises et vécues au XXIe siècle. L’homme, en tant que créature libre de Dieu, mérite toute l’attention et la compétence, quelles que soient son origine, sa foi ou sa vision du monde. Il faut lui donner l’exemple de ce qui caractérise Waldfriede.

Mario Brito (Berne/Suisse), président de la direction continentale de l’Église Adventiste en Europe occidentale et méridionale, a souhaité qu’il y ait davantage d’institutions comme Waldfriede en Europe. Les hôpitaux ne sont pas seulement pour les adventistes, mais pour servir toutes les personnes. Le Dr Peter Landless (Silver Spring, Maryland/États-Unis), directeur médical des services de santé de la direction de l’Église adventiste mondiale du septième jour (Conférence générale), a indiqué qu’il existe environ 900 hôpitaux et cliniques de l’Église adventiste dans le monde, avec environ 140 000 employés, dans lesquels 1,5 million de personnes sont traitées en tant que patients hospitalisés et 22 millions en tant que patients externes chaque année. Il a remercié Waldfriede pour les bonnes performances de l’hôpital. Étant donné qu’il est également coresponsable de cet hôpital, il a pu parler comme l’ancien président américain John F. Kennedy : “Je suis un Berlinois”.

Chronique

Après le service, chaque invité a reçu la chronique de 336 pages intitulée » 100 ans d’hôpital Waldfriede ». Elle a été commandée par l’hôpital et écrite par l’auteur Corina Bomann. Au cours des cent dernières années, il y a eu beaucoup de hauts et de bas. L’hôpital a dû survivre à de nombreux événements, tels que les conséquences de la Première Guerre mondiale, la Seconde Guerre mondiale, l’inflation et deux crises économiques mondiales en 1929 et 2008. Après la grippe espagnole de 1920, voici la deuxième pandémie mondiale de l’histoire de l’hôpital : le coronavirus. Très tôt, les employés de Waldfriede auraient commencé à se considérer comme une famille. Cette cohésion, ainsi que l’esprit des fondateurs, sont encore perceptibles dans l’hôpital, affirme M. Bomann. La chaleur humaine et la compétence sont vécues dans tous les services. L’auteure a dédié cette chronique à toutes les personnes qui sont toujours là pour le bien-être des gens à l’hôpital Waldfriede : les médecins, le personnel soignant, l’administration, le personnel de cuisine et de nettoyage et, enfin, les nombreux bénévoles qui se mettent au service des personnes dans le besoin.

Corina Bomann écrit actuellement sa « Waldfriede Saga ». Basée sur des faits réels et inspirée de chroniques ecclésiastiques, politiques et sociales, elle raconte la naissance et le développement de l’hôpital Waldfriede à Berlin. Les premier et deuxième volumes de la série de romans, Les Sœurs de Waldfriede, ont déjà été publiés. Le premier volume, Sternstunde, porte sur la création de l’hôpital, au cours de laquelle une jeune infirmière doit relever le défi de sa vie. Dans le tome 2, Beacon, une courageuse infirmière pour enfants se bat pour ses petits patients et son propre bonheur. La publication du 3e tome de la série, Sturmtage, est prévue le 28 décembre 2022, et celle du 4e tome, Wunderzeit, le 24 mai 2023. Corina Bomann vit à Berlin-Zehlendorf, à proximité immédiate de l’hôpital Waldfriede.

Pour plus d’informations, veuillez cliquer ici.


Abonnez-vous au BIA par Telegram.

Recevez les dernières informations sur votre portable sur le canal Telegram @adventisteorg ou flashez ce code QR :

Abonnez-vous au BIA par e-mail. C’est gratuit !

Flashez le code QR ou suivez ce lien puis introduisez votre adresse e-mail. Ensuite, confirmez l’abonnement par e-mail.

Pôle communications

Author Pôle communications

More posts by Pôle communications
Share This

Partagez

Partagez avec vos amis