Skip to main content
InternationalesJeunesse

Ne sous-estimez jamais le potentiel des jeunes adventistes européens

By 8 août 2022août 16th, 2022No Comments

8 août 2022 | Lahti, Finlande | Marcos Paseggi | Adventist Review

En Europe, le nombre de membres de l’église n’est pas représentatif de la réalité. Et le Congrès de la Jeunesse Adventiste d’Europe 2022 (AYC22) est venu à Lahti, en Finlande, pour le prouver. Je crois que l’AYC22 a fourni la preuve que sur ce continent, l’Église adventiste du septième jour est vivante et se porte bien, et qu’elle dispose encore d’amples ressources inexploitées dans les qualités de ses jeunes membres.

Parmi les 2 500 jeunes adventistes qui se sont rassemblés à Lahti en provenance de toute l’Europe, beaucoup sont fidèles à l’héritage adventiste. Ils aiment chanter et louer le Seigneur. Ils font confiance à sa Parole, la méditent et l’étudient. Ils trouvent réconfort et consolation dans la prière sans cesse renouvelée. Ils attendent de Dieu qu’il leur dise ce qu’ils doivent faire de leur vie. Entre-temps, ils sont désireux de servir les autres et de faire une différence dans leur communauté. Par-dessus tout, ils aiment Jésus, et ils attendent avec impatience le retour de Jésus.

Les jeunes adventistes d’Europe forment un groupe joyeux, avec un désir inlassable d’être une lumière et de réaliser les plans et les rêves que Dieu a pour chacun d’entre eux. Lorsqu’ils font l’aller-retour entre le centre de Lahti et le lieu de réunion, ils se distinguent des autres jeunes résidents qui marchent dans les rues. Il semble y avoir une lueur autour d’eux alors qu’ils discutent, rient et s’embrassent. Ils sont le témoignage vivant qu’une vie avec Jésus n’est ni misérable, ni boiteuse, ni ennuyeuse.

Ils aiment la musique et la louange par le chant. Ils aiment non seulement chanter mais aussi jouer des instruments de musique. Beaucoup montrent qu’ils ont un don qui est probablement supérieur à la moyenne dans toutes les régions de l’église. Beaucoup d’entre eux aiment témoigner, car ils racontent ce que Dieu a accompli dans leur vie.

Non. En Europe, les chiffres ne disent pas tout.

Il est vrai que le travail des jeunes adventistes en Europe n’est pas facile. Certains d’entre eux vivent dans une société où le simple fait de mentionner Dieu déclenche des réactions négatives, de la réticence et de l’ostracisme. D’autres vivent dans de petites églises, où les personnes de leur âge sont rares et, dans certains cas, non engagées.

Lorsque les jeunes adventistes européens grandissent et suivent des études supérieures, certains d’entre eux sont confrontés à des harcèlements, à l’incompréhension ou au manque de soutien. Ils ont parfois du mal à apprécier ou à voir beaucoup de choses se passer dans leur église locale. De plus en plus de jeunes adventistes ont recours à des applications de rencontres adventistes pour trouver un partenaire pour leur parcours de vie.

Ce n’est pas un chemin facile. Les jeunes adventistes d’Europe subissent parfois des pressions psychologiques lorsqu’ils essaient de partager leur foi avec des camarades de classe, des professeurs ou des voisins qui ont une vision du monde radicalement différente.

Pourtant, ils persistent.

Un nombre croissant de jeunes adventistes européens sont prêts à faire leur part pour accroître le royaume de Dieu. Ils sont toujours là, prêts à répondre à l’appel à atteindre, servir et briller dans l’un des continents les plus sombres. Si quelqu’un a jamais pensé que l’Église adventiste pouvait se passer d’une armée aussi inspirante, il est temps d’y repenser.

Ces jeunes gens se déplacent dans des endroits où il y a trop d’autres personnes qui n’ont jamais entendu parler de l’Église adventiste ou compris la beauté de l’Évangile. Ils sont confrontés à des obstacles apparemment insurmontables. Et pourtant, ils persévèrent.

Les jeunes adventistes d’Europe sont, selon les mots d’un dirigeant adventiste, “le laboratoire qui fait savoir aux dirigeants de l’église ce à quoi l’église d’autres régions devra bientôt faire face”.

Sur cette toile de fond, l’AYC22 laisse entrevoir que de nombreux jeunes adventistes en Europe passent ce test de résistance avec un grand succès.

Face à ce constat et aux complexités croissantes de la vie de la foi chrétienne au 21ème siècle, l’Église adventiste dans son ensemble devrait tout mettre en œuvre pour exploiter le potentiel inattaquable des jeunes membres d’Europe.

Toute autre réponse ne peut se faire qu’à ses propres risques et périls.

Pôle communications

Author Pôle communications

More posts by Pôle communications
Share This

Partagez

Partagez avec vos amis