CoronavirusInternationalesSanté

Pourquoi la vaccination peut-elle aider à combattre le nouveau coronavirus ?

By 17 janvier 2021 No Comments

« Cet article provient de l’Amérique du Nord et porte précisément sur les vaccins de Pfizer/BioNTech et de Moderna, qui sont des vaccins conçus avec la technologie ARNm. Le commentaire scientifique cité ci-dessous est fondé sur les études menées sur ces deux vaccins. D’autres vaccins efficaces sont utilisés dans d’autres parties du monde et leur qualité et leur sécurité ne sont pas abordées dans cet article. » (Les éditeurs d’Adventist Review)

Les vaccins contre la COVID-19 commençant à devenir disponibles, beaucoup se demandent si et quand ils voudront le recevoir eux-mêmes.

Alors que le monde entier surveillait le processus de développement extraordinairement rapide jumelé au dialogue politique sur le sujet, certains Américains, notamment, ont tiré leurs propres conclusions et contribué à l’hésitation, voire au rejet du vaccin. Pourtant, les experts en sécurité des vaccins qui ont étudié les nouveaux vaccins contre la COVID-19 les ont trouvés sécuritaires et efficaces, ce qui signifie que nous avons peut-être enfin un outil essentiel pour atténuer cette pandémie, à moins que les gens refusent de le recevoir.

En plus du danger lié à l’hésitation relative au vaccin, il y a la vitesse à laquelle la désinformation et les données non fondées sur des preuves peuvent se propager, étant donné leur capacité à éveiller la crainte et à former les opinions qui ne sont pas fondées sur les faits ou la science. Dans le cadre du processus de recherche et d’approbation, les Centres pour le contrôle des maladies et la prévention (CDC) et l’Administration des aliments et des médicaments (FDA) des États-Unis doivent adhérer à de multiples niveaux de régulation et de mesure de sécurité tout en fournissant des preuves transparentes et disponibles au public qui présentent les découvertes des études scientifiques démontrant la sécurité et l’efficacité du vaccin en question.

« Nous faisons confiance à la FDA et aux CDC pour nous guider quant à l’autorisation ou l’approbation et aux recommandations pour les vaccins, comme le moyen de les administrer, l’identification des personnes cibles, et d’autres détails, a expliqué Jeffrey Kuhlman, responsable de la qualité et de la sécurité d’AdventHealth. Les renseignements disponibles suggèrent que ces premiers vaccins disponibles sont les plus sécuritaires et les plus efficaces de l’histoire du développement des vaccins. Contrairement aux vaccins contre la rougeole et à la fameuse polio, qui étaient des virus vivants, les vaccins modernes stimulent le système immunitaire naturel du corps avec de l’ARN (acide ribonucléique) inactif, qui imite le virus. »

Ensuite, lorsqu’un vaccin a été approuvé rigoureusement pour sa sécurité et son efficacité, un déploiement par phase est lancé pour assurer une priorisation équitable basée sur les risques d’exposition et la vulnérabilité de diverses populations.

Lors de la première phase, les travailleurs de la santé à haut risque et les premiers répondants auront accès au vaccin, protégeant ainsi ceux qui ont servi sur les premières lignes de soins au sein de leur communauté. De là, le vaccin deviendra disponible à ceux qui ont des comorbidités et des maladies sous-jacentes qui les mettent considérablement plus à risque ainsi qu’aux adultes plus âgés qui vivent dans des lieux très peuplés ou surpeuplés. La phase 2 et les phases subséquentes priorisent les populations dont le travail ou le lieu de résidence est associé à des risques élevés de même que le reste des adultes âgés qui n’ont pas été inclus à la phase 1.

Grâce à une collaboration sans précédent entre les systèmes de santé, les agences gouvernementales, le milieu des affaires et plusieurs milliers d’Américains qui se sont portés volontaires comme participants à l’étude, l’arrivée d’un vaccin contre la COVID-19 marque une étape importante dans la capacité de l’être humain à contrer ce virus et entamer une guérison et un rétablissement. Ce qui adviendra de la pandémie à partir de maintenant dépend de chaque personne.

Angeline Brauer, directrice des ministères de la Santé de la Division nord-américaine des adventistes du septième jour, a partagé le point de vue de l’Église concernant les vaccins. « L’Église adventiste du septième jour encourage fortement ses membres à prendre soin du bien-être des membres de leur famille, de leur église et de leur communauté. Nous avons des preuves scientifiques selon lesquelles les vaccins protègent la santé et la sécurité des personnes et des populations. Notre Église est donc en faveur de la vaccination responsable. Et comme c’est écrit dans les conseils relatifs à l’immunisation, l’Église adventiste mondiale soutient également la liberté de conscience et respecte le choix de chaque personne quant à la vaccination », a-t-elle ajouté.

Dans la Bible, il est écrit que le corps humain est le temple du Seigneur et que chaque personne a la responsabilité de le protéger. Il y est également écrit, « Aime ton prochain comme toi-même. » Durant la pandémie de coronavirus, ces deux responsabilités signifient qu’il faille faire notre possible pour nous protéger nous-mêmes ainsi que les autres de la COVID-19.


Traduction : Marie-Michèle Robitaille

Communications UFB

Author Communications UFB

More posts by Communications UFB

Leave a Reply