Internationales

Ted N. C. Wilson, s’entretient avec le président angolais, João Lourenço

By 27 février 2020 No Comments

Le président de l’Église adventiste du septième jour, Ted N. C. Wilson, s’entretient avec le président angolais, João Lourenço au palais présidentiel de Luanda, en Angola, le 13 février 2020, alors que l’épouse de Ted Wilson, Nancy, écoute. [Photo : Palais Présidentiel, Angola]

21 Janvier 2020 | Angola | Andrew McChesney, Mission Adventiste | DIA

Le président de l’Église adventiste du septième jour, Ted N. C. Wilson, a cherché à rencontrer le président angolais pour le remercier d’être intervenu dans une affaire dans laquelle six adventistes ont été faussement accusés d’enlèvement et d’extorsion.

Ted Wilson et d’autres dirigeants d’église ont indiqué que le Saint-Esprit a béni la rencontre présidentielle infiniment au-delà de tout ce qu’ils pourraient demander ou penser, en l’utilisant pour mettre en lumière l’Église adventiste au niveau national, la puissance de la prière et l’importance de compter sur la Parole de Dieu dans la vie quotidienne.

La rencontre – au cours de laquelle Ted Wilson a prié pour le président et s’est tourné vers la Bible pour l’encourager dans la guerre contre la corruption – a donné lieu à une large couverture sur les chaînes de télévision et à la une des journaux.

Pour l’un des six adventistes faussement accusés, il s’agissait là d’une réponse à la prière.

« Depuis le jour où j’ai été mis en prison, j’ai prié pour que Dieu utilise la situation pour glorifier son nom dans tout l’Angola, » a dit Burns Musa Sibanda, trésorier de l’Union Mission du Nord-Est de l’Angola, qui a passé 62 jours en prison. « C’est exactement ce que Dieu a fait. »

Le président João Lourenço a accueilli Ted Wilson ainsi qu’une petite délégation de dirigeants d’église au Palais Présidentiel, et Ted Wilson a exprimé sa gratitude au nom de l’Église adventiste pour le rôle qu’a joué le président Lourenço dans la libération des six adventistes.

« Nous l’avons remercié pour son intervention dans les terribles fausses accusations portées contre certains de nos dirigeants d’église qui se sont retrouvés en prison, » a déclaré pasteur Ted Wilson après la rencontre du 13 février. « Il les a aidés à surmonter la corruption existant dans le système, ils ont alors été libérés. »

Quatre pasteurs, dont Musa Sibanda et deux laïcs, ont été faussement accusés d’enlèvement et d’extorsion dans une affaire que les dirigeants d’église et le gouvernement ont liée à la corruption endémique dans le pays. L’un des laïcs est décédé après avoir été brutalement agressé en garde à vue lors d’une tentative visant à le forcer à témoigner contre les autres. La Cour Suprême de l’Angola
a complètement acquitté les adventistes en 2019.

Le président Lourenço, qui a parlé chaleureusement des efforts de l’Église adventiste pour faire avancer la société angolaise, a écouté avec sérieux alors que Ted Wilson exprimait ses remerciements.

« Je me souviens de l’affaire, » a-t-il dit.

Les autorités angolaises ont ouvert une enquête au sujet des fausses accusations. Plusieurs responsables gouvernementaux ont perdu leur emploi, mais personne n’a été inculpé.

Guerre contre la Corruption

Ted Wilson a également remercié le président Lourenço qui s’est attaqué au problème de corruption et l’a encouragé à poursuivre son combat, il lui a dit : « Dieu est de votre côté. » Avec le consentement du président Lourenço, il a partagé trois versets de la Bible, dont  Philippiens 4:8, qui, selon lui, lui apporterait un encouragement particulier dans sa lutte contre la corruption. Il a lu : Au reste, frères, que tout ce qui est vrai, tout ce qui est honorable, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est aimable, tout ce qui mérite l’approbation, ce qui est vertueux et digne de louange, soit l’objet de vos pensées. »

La rencontre de 30 minutes s’est terminée avec une prière faite par Ted Wilson en faveur du président Lourenço, de sa famille, du gouvernement et du peuple angolais.

Les chaînes de télévision nationales ont fait état de la rencontre dans leurs journaux télévisés ce soir-là et dans des bulletins d’information réguliers tout au long de la journée le lendemain, soulignant les encouragements de Ted Wilson à propos de la lutte contre la corruption et mettant l’accent sur les versets bibliques qu’il a partagés avec le président. Au moins une émission d’informations a montré Ted Wilson priant avec le groupe de journalistes qui l’ont interviewé après la rencontre avec le président. Le lendemain de la réunion, la une principale du plus grand journal du pays, Jornal de Angola, disait : « Le dirigeant de l’Église adventiste mondiale soutient la lutte contre la corruption. » L’article de presse qui accompagnait citait l’intégralité du texte de Philippiens 4:8.

Les dirigeants de l’Église qui accompagnaient Ted Wilson lors de la visite ont loué Dieu pour ce résultat.

« C’est une bonne chose, » a dit Solomon Maphosa, président de la Division de l’Afrique Australe et de l’Océan Indien. « Dieu est bon. »

« C’était une rencontre très, très importante, » a déclaré Justino Junior Paulo, président de l’Union Mission du Nord-Est de l’Angola. « Il était important qu’il [Ted Wilson] donne une étude biblique et prie avec le président. »

D’Autres Visites et un Stade

Pasteur Ted Wilson a également remercié le procureur général du pays, Hélder Fernando Pitta Grós; le président du parlement, Fernando da Piedade Dias dos Santos; et le ministre de l’intérieur, Eugénio César Laborinho, pour leur aide dans l’affaire des adventistes faussement accusés. À chacune des trois rencontres du 14 février, Ted Wilson a partagé des versets de la Bible et a prié avec les dirigeants.

Ganoune Diop, directeur du département des affaires publiques et de la liberté religieuse pour l’Église adventiste mondiale, a dit qu’il était reconnaissant envers Dieu pour le soutien et le travail du procureur général et des ministres lors de quatre voyages qu’il a faits en Angola pendant cette situation difficile.

« Je continue de prier que notre Seigneur aide nos frères et leurs familles à guérir de cette expérience traumatisante, » a-t-il déclaré via WhatsApp.

Ted Wilson, revenant sur les rencontres avec le gouvernement lors de son sermon du samedi (sabbat) présenté devant 35000 personnes réunies dans un stade, a appelé tous les adventistes à être honnêtes et animés de l’esprit missionnaire. Il a fait remarquer que les instigateurs des fausses accusations étaient des adventistes.

« Les personnes qui ont porté de fausses accusations doivent tomber sur leurs genoux et demander pardon à Dieu, » a-t-il dit. « Ils doivent tomber à genoux et demander pardon à ceux à qui ils ont fait du tort. »

« Peu importe de quelle tribu vous venez, quelle langue locale vous parlez ou de quel groupe de population vous êtes originaire, » a-t-il ajouté, d’après un résumé de son sermon sur sa page Facebook. « Nous tous qui aimons Jésus, nous sommes un dans le Seigneur, et nous devons nous concentrer sur une chose : la mission de l’église. Ne détruisez pas d’autres personnes et ne revendiquez pas vos droits. Regardez plutôt à Jésus et sa mission. Je veux vous demander à vous tous en Angola de vous unir dans la mission qui consiste à dire aux autres que Jésus revient bientôt ! »

Réconforter une Famille

Samedi (sabbat) après-midi, Ted Wilson a rendu visite à la veuve et aux autres membres de la famille de João Alfredo Dala, le laïc adventiste décédé à 45 ans des suites de blessures internes subies suite au violent interrogatoire de la police.

« Nous avons le cœur lourd, » a-t-il déclaré. « Il [Alfredo Dala] est mort en martyr pour Jésus. C’est un héros. Dieu connaît l’avenir, et je crois qu’il ressuscitera. Nous voulons que vous sachiez au nom de la famille de l’église mondiale que vous êtes dans nos prières, que votre sacrifice a dépassé ce que la plupart des gens endurent. Dieu vous bénira. Sachez que nos cœurs battent en harmonie avec vous. »

L’église prévoit de créer un fonds pour la veuve et ses dix enfants.

Musa Sibanda, le trésorier de l’union, qui a été emprisonnée pendant 62 jours, a également décrit Alfredo Dala comme un martyr pour Jésus.

« S’il avait accepté de mentir contre nous comme les autorités le lui avaient demandé, nous serions toujours en prison, » a-t-il déclaré. « Je lui dois la liberté dont je jouis aujourd’hui. »

La version originale de cette histoire a été publiée par Adventist Mission.

Traduction: Patrick Luciathe

Communications UFB

Author Communications UFB

More posts by Communications UFB

Leave a Reply