Francophonie EuropéenneInternationales

Un rapport à appeler (Comité de l’EUD à Lyon)

By 20 novembre 2019 No Comments

LE RAPPORT DU PRÉSIDENT A ATTIRÉ L’ATTENTION SUR L’ESSENTIEL

14 novembre 2019 Berne, Suisse. [CD-EUDNews. C.Cozzi] | BIA-ANN

Dans son rapport présenté au Comité Exécutif de la Région Inter-Européenne (EUD) des Adventistes du Septième Jour, le Président Mario Brito a présenté quelques points importants qui ont souligné la mission de l’Eglise soutenue par les différents pays de l’EUD et appelé l’attention de tous à vivre cette mission avec cohérence.

« Tout d’abord, permettez-moi de dire que nous n’y parviendrons pas si nous ne prêtons pas attention aux besoins de la société qui nous entoure », a fait remarquer le Président Brito dans son rapport. « Gagner les cœurs requiert de notre part une attention toute particulière à l’égard de ceux dont vous voulons gagner le cœur et avec lesquels nous entrons en contact. « Certains ne sont pas ouverts au message, d’autres, eux inquiets, sont à la recherche de la vérité. » À cette société, a affirmé Brito, l’Eglise doit donner une réponse claire et concrète, surtout ici en Europe, la région la plus sécularisée du monde. Et les résultats ne manquent pas.

« Ce cinquième rapport au cours de mandat quinquennal comporte une liste intéressante de projets et d’initiatives menés en plusieurs contextes locaux » révèle M. Brito à l’exécutif. Certains d’entre eux m’ont procuré une joie que je voudrais partager, affirme-t-il.

Il a commencé par le dixième anniversaire de la diffusion vidéo de Stimme der Hoffnung, le centre Hopemédia situé en Allemagne.

« J’ai vu la joie des employés, mais aussi celle des donateurs qui de plus en plus nous gratifient par leur générosité parce qu’ils[s’identifient] au projet. » Des personnes d’origines religieuses différentes regardent régulièrement les programmes adventistes.

Ensuite, Brito cite de nombreux autres projets liés aux réfugiés, aux musulmans et à d’autres personnes-cibles à la recherche d’un soutien spirituel. Un point-d ’orgue a marqué le succès des campagnes d’évangélisation, en particulier celles menées par des membres laïcs. L’emphase est mise sur le nombre d’opportunités de formation pour les membres laïcs. « Tous les syndicats impliqués dans la formation des membres laïcs peuvent voir des résultats « , a affirmé le président.

Un exemple parmi tant d’autres est celui de l’Espagne, où les membres laïcs sont impliqués dans de petits groupes d’action, donnant naissance à d’autres églises.

En Roumanie, la mission est soutenue par de nombreuses écoles qui mettent l’accent sur l’éducation, principalement les écoles secondaires et primaires. De nombreux baptêmes ont couronnés le travail de qualité de ces établissements scolaires.

« En tant que Division, nous investissons beaucoup dans des projets missionnaires mondiaux, en particulier dans les centres d’influence « , a confirmé Brito. « Nous en avons dans presque tous nos pays, et pouvons voir comment ils aident à promouvoir le message de l’évangile. »

Enthousiaste de ces quelques exemples réconfortants dans son rapport, le Pasteur Brito encourage les participants, principalement les présidents, à voir l’Esprit Saint travailler dans leur pays, malgré les résultats apparemment réduits.

Dans la deuxième partie de son rapport, le Président Brito exprime clairement sa vision sur certains des sujets qui ont font débat dans l’Eglise ces dernières années.

« Il est très important que nous restions unis. Nous devons nous rappeler que l’œuvre est celle du Saint-Esprit, pas la nôtre. Si nous voulons réussir, nous devons travailler en coopération avec Lui. » Réclamer le Saint-Esprit a été un leitmotiv du compte-rendu du Président.

Enfin, Brito souligne à maintes reprises que le travail en coopération avec l’Esprit Saint, va au-delà d’une simple prière les uns pour les autres, se rencontrer dans des occasions agréables ou travailler sur des projets merveilleux : c’est l’expérience d’une attitude d’unité.

« Tout n’est pas facile, non. Nous avons des discussions sur certaines questions, mais nous sommes unis ici ».  » C’est un plaisir de travailler ensemble, mais nous sommes conscients que nous [n’aurons pas] la même opinion pour tout. Ce qui fait la différence, c’est qu’on parvienne à s’écouter. »

Malheureusement, aujourd’hui, dans l’Église, nous sommes confrontés à une grande polarisation, et de chaque extrémité de cette polarisation circule l’idée que ce sont ceux à l’autre bout qui sont nos ennemis. Les libéraux contre les conservateurs. Dans la société, des attitudes similaires existent. Les gens sont divisés. De nombreux exemples confirment cette tendance.  Mais pourquoi se trouve-t-elle aussi dans l’Église ? « Si nous [nous concentrons] sur nous-mêmes, nos raisons, nos arguments, nous[n’allons] nulle part. Nous devons être attentifs les uns aux autres, et devons faire attention à la façon dont nous traitons les différences, en respectant les opinions des autres », a déclaré le président Brito. L’unité n’est pas l’uniformité !

Dieu a introduit « l’altérité » pour que nous nous complétions les uns les autres. Les êtres humains ont été créés différents mais complémentaires, et dans cette perspective, nous pouvons accepter que nous avons besoin les uns des autres ; nous pouvons apprendre les uns des autres.

Figurons-nous, en tant qu’Église, l’image d’un orchestre où la diversité d’instruments et d’instrumentistes n’altère en rien l’harmonie. Parce que c’est le diapason qui fait tout l’intérêt de l’orchestre », interpelle le président. Ainsi, à l’instar d’un orchestre, nous pouvons être différents mais unis parce que les différences ne peuvent empêcher une action harmonieuse. En tant qu’Église, nombre de défis à relever s’offrent à nous en raison de la diversité même qui nous caractérise. Nous sommes des personnes qui pensent complètement différemment les uns des autres « , mais nous ne pouvons pas juger la position de l’autre. Nous sommes appelés à nous aimer les uns les autres comme Jésus a essayé de transmettre aux disciples avant de partir.  Une telle attitude rend le dialogue édifiant.

« L’expansion de l’évangile ne sera jamais terminée si nous ne sommes pas capables de croire que le Saint-Esprit œuvre dans notre cœur et celui de l’autre, explique Brito, parce que un croyant sincère, fait confiance à l’autre qui est en face de lui car chacun de nous est responsable.  »

« Mon rêve est de voir le Saint-Esprit utiliser des hommes et des femmes qui ont confiance en Dieu ; rêvons que ce jour arrive très bientôt « , a déclaré le président. « Quand nous grandissons en maturité, en nous respectant les uns les autres, en nous aimant les uns les autres, en ayant confiance que l’Esprit Saint peut agir en mon frère même s’il pense différemment, alors nous sommes prêts à recevoir la pluie promise de l’arrière-saison.

« Je loue le Seigneur pour tout ce qui se fait en matière d’évangélisation sur notre territoire ; nos actions sont différentes, mais Dieu nous bénit », conclut le président, invitant ainsi les membres de l’exécutif à voir l’avenir avec grandeur, et sans peur. « Je suis confiant que Dieu continuera à répandre ses bénédictions le travail sur notre territoire, et nous connaîtrons alors une croissance d’abord en qualité, puis en quantité. »

Communications UFB

Author Communications UFB

More posts by Communications UFB

Leave a Reply