Internationales

Un rassemblement d’adoration multiculturel à Denver

By octobre 17, 2020 No Comments

Les pasteurs Kelby « Mac » McCottry (à gauche) et Andy Nash (à droite) des églises adventistes de Denver Park Hill et de Littleton saluent les participants du programme d’adoration en commun du 3 octobre dernier. Une photo de Rajmund Dabrowski.

Le 12 octobre 2020 | Denver, Colorado, États-Unis | Rajmund Dabrowski  | Fédération de Rocky Mountain | DIA

Lorsque deux pasteurs d’églises culturellement différentes se sont liés d’amitié, ils ont décidé de rassembler leurs membres pour un culte conjoint.

Bien conscients des règles relatives à la pandémie de COVID-19, les participants se sont inscrits à l’avance au programme de culte, et plus de 300 d’entre eux, des églises de Littleton et de Denver Park Hill, se sont rassemblés sur le terrain sportif de l’Académie Mile High le sabbat 3 octobre dernier.

Sur le programme imprimé de la journée, les raisons du rassemblement étaient bien expliquées. Les pasteurs Andy Nash, Chris Morris et Alise Weber de l’église de Littleton et Kelby « Mac » McCottry de l’église de Denver Park Hill ont présenté aux dirigeants de leur église l’idée d’un programme conjoint. Quel que soit leur âge, ils ont tous réagi de manière incroyable : « Comme notre Sauveur Jésus-Christ a prié pour que nous soyons ensemble et comme nous serons ensemble dans le ciel, pourquoi ne serions-nous pas ensemble sur la terre ? »

Les fidèles inscrits ont reçu et portaient un t-shirt sur lequel était inscrit « Ensemble, Jean 17:23 ». La joie sur les visages, mosaïque de diverses ethnicités en train d’adorer ensemble, était palpable.

Des adventistes en extérieur

Lors du culte matinal, chaque pasteur a prêché pendant une vingtaine de minutes sur 1 Timothée 1:1-14. Chaque participant a également reçu un petit livre de Thomas Nelson Bibles. « Quand [la maison d’édition] Thomas Nelson a entendu parler de notre événement d’aujourd’hui, elle a immédiatement voulu le soutenir », a raconté le pasteur Nash à l’assemblée.

La diffusion en direct de l’événement a commencé par un message d’accueil d’Ed Barnett et de Roger Bernard, présidents respectifs des Fédérations de Rocky Mountain et de Central States. Ils ont exprimé leur joie de voir des fidèles des deux entités de l’Église adventiste du septième jour rassemblés.

« C’était fabuleux de voir que notre église de Littleton s’est jointe à l’église de Denver Park Hill de la Fédération des États centraux à l’Académie Mile High pour un programme d’une journée entière », a confié le pasteur Ed Barnett à l’équipe des NewsNuggets de la Fédération de Rocky Mountain.

Le 3 octobre dernier, les membres des églises de Littleton et de Denver Park Hill se sont rassemblés pour un programme d’adoration extérieur. Une photo de Rajmund Dabrowski.

« Je regrette d’avoir été en voyage, donc de ne pas avoir pu assister à la célébration. D’après les commentaires que j’ai entendus de plusieurs membres, je dirais que ce fut une journée merveilleuse. Que Dieu soit loué pour la camaraderie qui s’est installée entre nos frères et sœurs des différentes fédérations et origines ethniques lorsqu’elles ont servi sur le même territoire. Voilà ce à quoi ressemblera le ciel », a-t-il ajouté.

Plusieurs membres ont dit qu’une telle situation était souhaitable depuis longtemps. « C’est à nous de ne pas en faire qu’un symbole, mais de collaborer à d’autres projets conjoints. Nous sommes voisins, nous servons notre communauté de Denver, n’est-ce pas ? » a demandé George Pelote, directeur de l’économat de l’église de Park Hill.

Ce rassemblement pour l’adoration a donné de nombreux résultats positifs, notamment le sentiment d’être une famille, une communauté qui a besoin de camaraderie. Et ce ne fut pas difficile de trouver des élèves de l’école, des anciens élèves comme des jeunes qui la fréquentent actuellement. Parmi eux, deux anciens de Mile High, James Harris de l’église de Park Hill et Kyla Dixon, membre de Littleton.

Puis M. Harris a souligné combien il était bon de fraterniser avec tout le monde à l’extérieur. Il a aussi dit que les églises de la région devraient se rassembler ici à l’avenir. « Je sais que Park Hill était seule de son côté et il fait bon de nous voir ensemble et avec tous les autres », a-t-il ajouté.

Les nombreux fidèles inscrits à l’événement du 3 octobre avaient reçu et portaient un t-shirt sur lequel était imprimé « Ensemble, Jean 17:23 ». Une photo de Rajmund Dabrowski.

Mme Dixon était d’accord : « C’était génial de rencontrer tout le monde et de nous entremêler, de rencontrer de nouveaux visages. C’était super ! »

Rassembler les gens

Le rassemblement de frères et sœurs chrétiens a plus que rempli les attentes des deux pasteurs amis. Après le programme de ce sabbat, ils ont partagé leurs commentaires personnels. Le pasteur McCottry a dit, « Oh, oui. [Nous devons faire cela] beaucoup plus souvent. Beaucoup plus souvent. Juste de voir les gens venir, adorer et fraterniser ensemble, quelles que soient leur église d’appartenance et la couleur de leur peau. C’est ce que nous voulions voir. »

Le pasteur Nash a, pour sa part, déclaré que les jours de préparation ont valu la peine et que beaucoup de gens ont dit que « Nous devrions faire cela plus souvent. Pourquoi ne l’avons-nous pas fait plus souvent ? Cet événement est parti de notre amitié, à Mac et à moi, et maintenant, nous voyons naître d’autres amitiés. Ça, c’est l’œuvre du Saint-Esprit. »

En tant que pasteurs, ils reconnaissent la nécessité d’encourager et de rassembler les gens, et pas pour un seul événement d’adoration.

« Dieu nous a rassemblés pour un temps comme celui-ci, a dit le pasteur McCottry. Nous voyons ce qui se passe dans le monde et aux États-Unis, et nous savons que nous pouvons être des modèles, que nous pouvons quand même nous aimer les uns les autres. Nous n’adorons peut-être pas au même endroit, nous n’avons peut-être pas les mêmes goûts ni le même style, mais nous sommes quand même, ensemble, les enfants de Dieu. Le seul but était de nous rassembler pour montrer que cela était possible, car c’est ainsi que sera le ciel. Alors, faisons-le maintenant. »

Le pasteur Nash croit que ce qu’ils ont fait pourrait être fait ailleurs également. « Les gens ont désespérément besoin de quelque chose qui leur donne de l’espoir et de l’optimisme. C’est Christ qui manque à beaucoup de nos conversations dans notre pays. En tant qu’êtres humains, nous ne pouvons résoudre tous les problèmes, mais en Christ, il y a, comme nous l’avons dit aujourd’hui, de la dunamis, c’est-à-dire de la dynamite et de la puissance, si, ensemble, nous regardons à lui. »

Le programme s’est poursuivi avec un piquenique en commun suivi d’un projet communautaire de préparation de sacs de nourriture. Le rassemblement s’est conclu par le partage d’une nourriture favorite pour tous : les s’mores (guim-o-choco).

« Nous allons clôturer le sabbat, avec des s’mores, des bâtons lumineux et une grosse joute de Capture du drapeau, qui, je crois, opposera les enfants aux adultes. Timothée contre Paul », a annoncé le pasteur Nash. Plus de 100 participants ont accepté l’invitation.


— Rajmund Dabrowski est le directeur des communications de la Fédération de Rocky Mountain.


Traduction : Marie-Michèle Robitaille

Communications UFB

Author Communications UFB

More posts by Communications UFB

Leave a Reply