Skip to main content
InternationalesSanté

Une nouvelle technologie permet aux médecins de traiter à distance les patients atteints de la maladie de Parkinson

By 4 septembre 2022One Comment

4 septembre 2022 | Floride, États-Unis | José Luis Dieppa | AdventHealth | DIA

À seulement 35 ans, Carlos Paredes a reçu un diagnostic stupéfiant : il était atteint de la maladie de Parkinson. « Je ne voulais pas croire que j’avais la maladie de Parkinson à mon âge, » a-t-il déclaré. « À cette époque, j’étais sur le point de me marier et j’étais prêt à fonder une famille. Donc, c’était difficile pour moi. »

Carlos Paredes a d’abord remarqué des tremblements dans l’un de ses doigts. Au fil des ans, les mouvements incontrôlables se sont propagés à tous ses doigts, et finalement aux deux bras. Les tremblements étaient si importants qu’il avait du mal à accomplir des tâches simples comme boire dans une tasse, écrire ou se brosser les dents.

« Mes tremblements ont augmenté au point que je ne pouvais plus tenir une assiette pour le dîner, je ne pouvais pas jouer avec ma fille ou me raser, » a-t-il déclaré.

Sa famille lui a conseillé de consulter un neurologue, qui lui a indiqué qu’il était atteint de la maladie de Parkinson, une maladie évolutive qui provoque des tremblements, de la lenteur et des problèmes d’équilibre. Après des années passées à prendre jusqu’à 16 comprimés par jour sans grande amélioration, sa mère lui a suggéré de consulter un expert en chirurgie cérébrale.
En consultation avec son équipe médicale, qui comprenait le neurochirurgien Dr Chandan Reddy à AdventHealth Celebration et le Dr Mitesh Lotia, neurologue des troubles du mouvement et directeur médical du programme des troubles du mouvement à AdventHealth, il a été déterminé que Carlos Paredes était un candidat idéal pour une opération chirurgicale de stimulation cérébrale profonde.

« La stimulation cérébrale profonde est une procédure au cours de laquelle nous insérons deux petits fils de chaque côté du cerveau. Ils stimulent une zone très spécifique du cerveau pour aider à traiter les tremblements et autres symptômes de la maladie de Parkinson, » a dit Dr Lotia.

En implantant des électrodes, les médecins peuvent stimuler les zones spécifiques du cerveau associées à l’état particulier du patient grâce à des impulsions électriques qui régulent les signaux, les cellules et les produits chimiques. Un appareil semblable à un stimulateur cardiaque est implanté sous la peau de la poitrine du patient qui contrôle la quantité de stimulation que le patient reçoit, et un fil relie l’appareil aux électrodes dans le cerveau. Après l’intervention chirurgicale, les visites sont fréquentes au cours des premiers mois pour la gestion de la thérapie et il est nécessaire que les visites soient faites en personne pour s’assurer que l’appareil fonctionne correctement et pour modifier les paramètres si nécessaire.

Mais grâce à une nouvelle technologie innovante, les ajustements peuvent désormais être effectués à distance via la Clinique Virtuelle NeuroSphere. Le processus est simple. À l’aide d’une tablette, Dr Lotia peut observer les symptômes de Carlos Paredes et modifier la stimulation dans son cerveau lors d’une visite médicale à distance, qui peut être effectuée de n’importe quel endroit, comme le domicile ou le lieu de travail du patient. Les résultats peuvent être vus immédiatement.

« Faire cela de manière virtuelle permet de réaliser essentiellement la même chose que lors d’une visite à la clinique, » a déclaré le Dr Lotia. « Nous pouvons fournir les mêmes soins efficaces dans le confort de leur maison ou, comme dans le cas de Carlos, de leur lieu de travail. »

La chirurgie de stimulation cérébrale profonde peut améliorer la qualité de vie du patient, y compris avec la reprise des loisirs, du sport et d’autres activités. Cela peut également aider le patient à gérer ses symptômes à mesure que la maladie change ou progresse.

Pour Carlos Paredes, la procédure lui a permis de revenir aux choses qu’il aime, y compris son travail. « Ma vie s’est améliorée de 90 pour cent parce que je n’ai plus les tremblements. Je peux jouer avec ma fille, je peux faire mon travail normalement, je peux avoir une vie avec ma famille, » a-t-il déclaré.

Selon le Dr Lotia, environ 15 pour cent des patients atteints de la maladie de Parkinson aux États-Unis deviennent de bons candidats pour la chirurgie de stimulation cérébrale profonde. Cependant, il s’agit encore d’un service très sous-utilisé en raison de nombreux facteurs tels que le manque de sensibilisation, le fait de réorienter le patient de manière tardive et la peur de la chirurgie cérébrale.

« J’avais très peur de la procédure, mais je l’ai fait pour la famille, » a dit Carlos Paredes. « J’espère que les personnes qui pourraient être dans la même situation verront mon histoire et obtiendront l’aide dont elles ont besoin. Si je peux aider une personne, ça en valait la peine. »

Pour en savoir plus sur le parcours de Carlos Paredes, regardez la vidéo initialement diffusée sur « AdventHealth TV, » le journal d’information interne d’AdventHealth destiné aux membres de l’équipe de la division centrale de la Floride.


Traduction : Patrick Luciathe

Pôle communications

Author Pôle communications

More posts by Pôle communications

Join the discussion One Comment

  • DUQUENNE dit :

    Bonjour La plus jeune personne atteinte de la maladie de Parkinson est un enfant de 2 ans . Je connais des personnes qui ont été diagnostiquées avant l’âge de 30 ans

Share This

Partagez

Partagez avec vos amis