ADRAInternationales

ADRA : Aide dans les moments les plus difficiles

26 mars 2021 | EUD News

« Je n’ai jamais connu une période de ma vie où tout a été aussi difficile – l’économie, le virus, l’explosion », dit Ghada Nicolas (53 ans). Sa famille fait partie des 1 000 familles qui reçoivent de l’aide grâce aux cartes électroniques de nourriture, qui sont rechargées chaque mois avec de l’argent pour acheter des produits alimentaires essentiels.

220 personnes ont trouvé la mort, 6 500 ont été blessées et 300 000 se sont retrouvées sans abri après l’explosion qui s’est produite le 4 août 2020 à Beyrouth, au Liban. ADRA est sur le terrain depuis le jour de l’explosion et a jusqu’à présent aidé 2 397 foyers.

L’explosion de Beyrouth a laissé Mme Ghada dans une situation très difficile, sa maison, ses biens et ses moyens de subsistance ont tous été endommagés. Elle souffre financièrement car elle reste à la maison pour s’occuper de sa mère. « La carte électronique d’alimentation me permet de nourrir ma mère », dit-elle.

On pourrait penser que la situation s’améliorerait à mesure que Beyrouth se reconstruit après l’explosion, mais en fait, la situation empire chaque jour, notamment en raison de l’hyperinflation qui sévit dans le pays. La valeur de la lire ne cesse de baisser par rapport au dollar (elle est actuellement de 10 000 pour 1 dollar). Cela a fait augmenter les prix de tout dans le pays, en particulier de la nourriture et du carburant.

La pandémie de la COVID-19 et les mesures de confinement empêchent les gens de travailler et les rendent encore moins solvables pour payer les prix élevés. Les familles réfugiées au Liban sont particulièrement touchées. Selon les Nations unies, neuf réfugiés syriens sur dix vivent sous le seuil d’extrême pauvreté.

Justice, compassion, amour

Mme Shames Moussa (36 ans), qui vit avec ses enfants, son mari et sa sœur à Bourj Hammoud, un quartier de Beyrouth, est une autre bénéficiaire du projet e-food d’ADRA. « Dans les moments les plus difficiles, ADRA était là pour nous aider, moi et mes enfants, à survivre. Je n’oublierai jamais ADRA car ils m’ont traitée avec gentillesse et respect », dit-elle. Mme Moussa et son mari ont tous deux perdu leur emploi à cause de la pandémie et n’ont pas été en mesure de trouver du travail depuis. La carte électronique de nourriture permet à la famille d’avoir de la nourriture sur la table.

Votre don compte !

Lorsque vous donnez à l’offre d’aide en cas de catastrophe, de famine et de secours, vous tendez la main aux familles qui traversent les moments les plus difficiles de leur vie. Toutes les urgences ne sont pas aussi bien couvertes par les médias que le Liban. Vous vous assurez également qu’ADRA est prête à réagir à tout moment et à aider les familles qui vivent des moments difficiles – même si l’urgence ne passe pas sur les grandes chaînes d’information.

Communications UFB

Author Communications UFB

More posts by Communications UFB

Leave a Reply