EvangélisationInternationales

Colombie : un couple demande le baptême après avoir survécu à la COVID-19 et rejoint un club cycliste

16 Juin 2021 | Vistahermosa, Meta, Colombie | Laura Acosta, Union du Sud de la Colombie et Division Inter Américaine

Un couple du sud de la Colombie a récemment été baptisé après avoir survécu à la COVID-19 et rejoint un club de cyclisme avec d’autres membres d’église. Roger Herrera et Erika Gordillo, de Vistahermosa, à Meta, ont dit qu’alors qu’ils luttaient contre le virus, ils craignaient de succomber à la maladie avant d’accepter Jésus. « Notre plus grande peur était de mourir avant d’abandonner nos cœurs à Dieu à travers le baptême, » ont-ils déclaré.

Alors qu’ils étaient malades, ils ont continué de prier, demandant au Seigneur de les aider à se rétablir. « Nous avons promis à Dieu que nous lui donnerions nos vies dès que nous nous serions guéris, » ont-ils dit.

Les Herrera ont dit qu’ils connaissaient déjà le message adventiste. « J’ai été un adventiste du septième jour, » a dit Roger, « mais par rapport à des difficultés économiques, j’ai déménagé dans une autre ville où on m’a demandé de travailler le samedi. Je me suis alors éloigné de Dieu. »

Cependant, lorsque les Herrera sont revenus à Vistahermosa, ils ont été attirés par l’initiative de l’église « Je Veux Vivre en Bonne Santé, » qui comprenait un club de vélo. En Colombie, les clubs de cyclisme sont bien connus, en particulier parmi les membres d’église qui encouragent des habitudes de vie saines. L’initiative “Je Veux Vivre en Bonne Santé,” qui est populaire dans toute l’Inter-Amérique, a été bien acceptée chez les membres d’église et chez d’autres personnes intéressées par une bonne nutrition et d’autres remèdes naturels pour une vie plus saine.

Après un douloureux processus de guérison, ils ont ressenti le besoin de mettre les choses en ordre avec Dieu et d’essayer de vivre une vie plus saine. « C’était difficile parce que respirer normalement était difficile, » a expliqué Roger. « Ce fut un long cheminement. »

Mais à travers leur épreuve, Roger a déclaré qu’il ressentait le besoin de changer ses habitudes de vie et de développer à nouveau une relation plus étroite avec Dieu.

Dès qu’ils se sont sentis plus forts physiquement, ils ont accepté une invitation à faire du vélo.

« Nous avons commencé à faire du vélo avec le club ‘Je Veux Vivre en Bonne Santé’ », a dit Roger. « Alors que nous roulions à côté de magnifiques paysages et rivières, on m’a dit que je pouvais être baptisé à cet endroit même. Et quand j’ai eu la COVID-19, je me suis demandé pourquoi je n’avais pas pris de décision. J’ai demandé à Dieu de me donner l’opportunité de lui abandonner ma vie, parce que je ressentais le besoin de me racheter auprès de Dieu et de me rapprocher de Lui.

Les Herrera se sont finalement fait baptiser le 22 mai à Vistahermosa.

Un groupe de cyclistes du club QVS (Je veux vivre en bonne santé), dont font partie Roger et Erika Herrera, se réunit à l’église adventiste de Vistahermosa le 28 mai 2021, avant de partir pour leur circuit hebdomadaire. Le groupe se réunit chaque semaine pour des activités spirituelles et physiques. [Photo : Oscar Nazario Lombana].

Roger reconnait le rôle qu’a joué le club cycliste dans sa démarche visant à se rapprocher, lui et sa femme, de Dieu. « Ceux qui souhaitent appartenir au club y trouveront une force spirituelle et physique, » a-t-il déclaré. « Les membres du club offrent un soutien spirituel dans les moments difficiles. Nous sommes heureux de trouver des moyens de nous amuser et de partager tout en profitant de la nature. Être en bonne compagnie et avoir un soutien spirituel est quelque chose de merveilleux, » a ajouté Roger.

Le Club Cycliste de Llanos Orientales compte 110 membres actifs dans la région. Ses membres forment un groupe de personnes qui aiment le Seigneur et le sport, et qui veulent continuer d’être des témoins de l’amour de Dieu, ont indiqué les organisateurs. Ils font en sorte de pouvoir proposer une expo santé et souhaitent que d’autres cyclistes se joignent à eux et en apprennent davantage sur la vie saine.

Les dirigeants ont également expliqué que les programmes et initiatives sur la santé dans la région sont des réalisations positives au milieu de la pandémie actuelle de COVID-19, qui en Colombie a jusqu’ici infecté près de 3,8 millions de personnes et causé près de 97000 décès, et il n’y a aucun lit disponible dans de nombreux services de soins intensifs dans tout le pays.


Traduction : Patrick Luciathe

Communications UFB

Author Communications UFB

More posts by Communications UFB

Leave a Reply