EnfantsInternationales

Comment aider votre enfant à aborder les relations malsaines

9 juin 2021 | Altamonte Springs, États-Unis | AdventHealth | DIA

Ce n’est pas facile de grandir. La plupart des adultes s’entendent pour dire que l’adolescence a ses hauts et ses bas. Lorsque l’on considère la santé mentale de nos enfants, les amitiés et les relations jouent un rôle important. Les amitiés malsaines peuvent miner leur estime de soi, causer des comportements irritatifs et donner lieu à des malentendus, mais elles peuvent également constituer des occasions d’apprentissage lorsqu’elles sont abordées de manière appropriée.

À cet égard, Elizondo Vega, médecin spécialiste des adolescents pour AdventHealth, explique ce que les parents peuvent surveiller concernant les personnes avec lesquelles leurs enfants passent du temps, tant en ligne qu’en personne.

Y a-t-il une structure ?

« La structure la plus récente que nous observons, c’est celle des amitiés en ligne. La technologie est une si grande bénédiction, surtout en temps de pandémie de COVID-19, permettant aux jeunes de garder le contact. Les amitiés saines peuvent être maintenues par la technologie, surtout lorsque des plateformes de communication face à face en temps réel, comme FaceTime, sont utilisées », a dit la Dre Vega.

Toutefois, certains adolescents se tournent vers des applis de messagerie, généralement à cause d’un champ d’intérêt commun, comme l’art ou les jeux vidéo, où ils finissent par échanger avec des étrangers.

Puis elle ajoute, « Les parents peuvent tenter d’offrir à leurs enfants des occasions de développer des relations avec des pairs dans la communauté locale par l’école, le sport, les organisations religieuses ou d’autres activités développementales afin d’éviter certaines des conséquences potentiellement négatives des relations virtuelles. »

Les parents peuvent aussi essayer de limiter le temps d’écran et l’utilisation du téléphone de leur enfant. Ce qui fonctionne pour une famille peut ne pas fonctionner pour une autre, mais l’établissement d’une heure limite pour les appareils électroniques pourrait être un bon point de départ. Par exemple, un parent pourrait décider qu’il n’y a plus de téléphone, d’ordinateur, ni de tablette après 20 h. Il est également important de suivre de près ce à quoi un enfant a accès sur internet. Les options de contrôle parental par appli pour téléphone intelligent, selon l’âge de l’enfant, peuvent être très pratiques.

Quels sont les signaux d’alarme d’une relation malsaine ?

Toujours selon la Dre Vega, « Si l’ami(e) de votre enfant est très contrôlant(e), ne lui permettant pas d’avoir d’autres amis et monopolisant son temps, il y a là le drapeau rouge d’une relation malsaine. »

Bien qu’il soit normal, surtout chez les adolescents plus jeunes, d’avoir ce qu’ils appellent un(e) « meilleur(e) » ami(e), il demeure important que chaque enfant dans la relation soit libre de passer du temps avec d’autres et de s’attarder aux choses qui l’intéressent ainsi que de passer du temps seul ou avec sa famille.

« Parmi les autres drapeaux rouges pouvant indiquer que votre enfant est dans une relation malsaine, ajoute-t-elle, des pairs pourraient utiliser votre enfant pour en tirer avantage (invitations, billets, popularité), se moquer de lui régulièrement ou le critiquer sans arrêt. »

Qu’en est-il des relations amoureuses ?

« Dans les relations amoureuses, il est aussi essentiel de vous assurer que l’autre ne tente pas de monopoliser le temps de votre ado. Bien qu’ils puissent être fous amoureux l’un de l’autre et vouloir passer beaucoup de temps ensemble, lorsqu’un partenaire romantique se met en colère quand votre ado passe du temps avec d’autres ou exprime régulièrement de la jalousie, la relation pourrait bien être malsaine. »

De la même manière, disons que le petit ami de votre adolescente surveille constamment l’activité de son téléphone ou ses déplacements… Il pourrait s’agir d’une relation malsaine qui risque même de mener à de la violence.

« D’après une autre règle de base, recommande la Dre Vega, assurez-vous que votre ado ne fréquente que des gens avec qui la différence d’âge ne dépasse pas une ou deux années. Les différences développementales entre les jeunes et les moins jeunes adolescents sont simplement trop grandes et pourraient donner lieu à des malentendus, de la pression indue ou un déséquilibre de pouvoir. »

Les relations négatives affectent la santé mentale des enfants

« Les relations malsaines peuvent occasionner beaucoup de doute de soi, mais peuvent également constituer des occasions de croissance. Il s’agit du type de facteurs de stress qui aident les enfants à établir les standards de leur valeur intrinsèque plutôt que laisser les autres les définir pour eux. »

« La communication constante et la supervision des parents et d’autres adultes de confiance peuvent permettre aux enfants et aux adolescents d’aborder les complexités des relations malsaines de manière sécuritaire tout en apprenant de leurs expériences, a dit la Dre Vega. Alors que chaque personne doit se protéger des répercussions émotionnelles d’une relation malsaine, ce genre d’expérience de vie est aussi une occasion de pratiquer la grâce, la compassion et le pardon. »

Maintenez la porte de la communication ouverte afin que votre enfant soit à l’aise de vous confier ses expériences négatives comme ses expériences positives. N’oubliez pas de lui poser des questions sur ses amis, sur ses projets, sur les personnes avec qui il passe du temps, etc. Selon son âge, vous pourriez lui demander de vous envoyer un texto ou de vous appeler lorsqu’il arrive quelque part, de vous avertir lorsque ses plans changent et d’établir un couvre-feu.

Bien que certaines relations doivent être interrompues pour la sécurité physique ou émotionnelle d’un enfant ou d’un adolescent, les relations peuvent parfois être réparées en apprenant à regarder les choses d’un autre point de vue, en accordant aux autres une seconde chance, en gardant les canaux de communication ouverts et en prenant conscience du fait que la personne blessante peut elle-même être dans une mauvaise période de sa vie.

En apprenant à connaître les amis de votre enfant et ceux avec qui il passe du temps, vous aurez une meilleure idée de son entourage. « L’une des meilleures choses que vous puissiez faire pour comprendre et soutenir votre enfant dans ses amitiés, c’est de tisser des liens avec les parents de ses amis. Ainsi, tous sont plus à l’aise en connaissant ceux que leurs enfants fréquentent. »


Traduction : Marie-Michèle Robitaille

Communications UFB

Author Communications UFB

More posts by Communications UFB

Leave a Reply