Skip to main content
InternationalesJeunesse

De la précipitation au repos

1 juillet 2022 | Adventist World, juin 2022

Le sabbat est un jour que j’attends particulièrement avec impatience. Après une semaine de travail et d’activités, le son du repos apaise l’âme. Mais étant impliquée dans le ministère de l’église, je trouve que le sabbat peut aussi être le jour le plus chargé de la semaine ! Des répétitions de la chorale aux visites, en passant par les repas en commun, les études bibliques et le programme des Explorateurs, il y a, dirait-on, une liste interminable de choses à faire ! L’objectif du sabbat, enfoui sous le brouhaha des activités, entraîne une certaine fébrilité tout au long de la semaine. Un jour de sabbat, alors que j’étais au bord de l’épuisement, je me suis arrêtée et me suis demandé : « Que signifie vraiment le sabbat pour moi ? » Ce jour n’est sûrement pas censé nous consumer ou nous épuiser ! Après avoir rayé toutes les définitions possibles du sabbat, j’ai compris, une fois de plus, que le sabbat est un rendez-vous avec Dieu. Dieu a mis ce jour à part depuis le commencement – depuis la création. Sachant à quoi ressemble l’humanité et ses emplois du temps chargés, il a institué le sabbat. « Le sabbat a été fait pour l’homme » (Mc 2.27), a dit Jésus – pour vous et pour moi !

Le point culminant d’un rendez-vous n’est pas seulement ce que l’on porte, ou l’endroit où l’on va, ou les plans élaborés pour ce rendez-vous, non ; c’est tout simplement le temps que l’on passe ensemble. Dieu a démontré son amour en mettant de côté une journée entière en vue d’un temps de qualité avec nous. Pour ceux d’entre nous dont le langage de l’amour passe par un temps de qualité, Dieu utilise ce jour pour nous exprimer son amour. Et à notre tour, nous pouvons faire de même alors que nous passons intentionnellement du temps concentré sur lui seul.

Qui dit temps de qualité dit refus de se laisser distraire par les notifications des gadgets électroniques, les ragots de l’église, ou ce qui se passe dans le monde. Le temps de qualité est intentionnel ; c’est un temps mis à part. Alors que je passe du temps avec Jésus, j’ai la possibilité de le regarder dans les yeux et d’y discerner sa volonté et son dessein. Alors que je mets mes mains dans les siennes, je sens ses cicatrices et accepte son sacrifice. Alors que je commence à le remercier, il m’appelle son enfant. Et alors que je partage ce qui me trouble, il me montre un tout nouvel avenir qui m’attend avec lui là où il est. Le sabbat, c’est une expérience salutaire qui nous permet de reprendre contact avec le Créateur, de retrouver notre identité, notre objectif, et l’espérance à laquelle nous nous cramponnons. Le sabbat est, sans contredit, un jour de délices (voir Es 58.13,14) !

L’expérience du sabbat consiste à passer de la précipitation au repos. Abraham Heschel, théologien et penseur juif, affirme avec justesse que le sabbat est « une ascension vers le sommet ». Tout comme Dieu a déclaré que les six jours de la création sont bons, mais que le septième jour est saint, « on peut passer de ce qui est bon à ce qui est saint en observant le sabbat »*.

Jésus lance à tous une invitation pour le sabbat. Il dit : « Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos » (Mt 11.28) – du repos pour nos cœurs errants, ainsi qu’un avant-goût du repos que nous connaîtrons finalement au ciel. Là, il n’y aura ni barrières, ni frontières, ni péché pour nous séparer de Dieu. Le sabbat est un avant-goût du lien que nous partagerons avec Dieu au ciel.

On peut être un croyant pratiquant et ne pas avoir encore compris ce que le sabbat signifie vraiment… En ce qui me concerne, je peux vous dire une chose : Il vaut mieux tard que jamais ! Qui voudrait passer à côté d’une telle bénédiction ?


* Abraham J. Heschel, The Sabbath: Its Meaning for Modern Man , New York, Farrar, Straus, and Young, 1951, p. 75.


Beersheba Jacob est coordinatrice des ressources humaines et assistante auprès du vice-président à l’Institut d’enseignement supérieur Lowry Memorial, à Bangalore, en Inde. Elle est l’épouse d’Andrew.


Abonnez-vous au BIA par Telegram.

Recevez les dernières informations sur votre portable sur le canal Telegram @adventisteorg ou flashez ce code :

Abonnez-vous au BIA par e-mail. C’est gratuit !

Flashez le code ou suivez ce lien puis introduisez votre adresse e-mail. Ensuite, confirmez l’abonnement par e-mail.

Communications UFB

Author Communications UFB

More posts by Communications UFB
Share This

Partagez

Partagez avec vos amis