Internationales

Déclaration de l’EUD sur la rencontre religieuse qui a eu lieu en Italie en juin 2021

De nombreux membres de l’Église adventiste du septième jour dans le territoire de la EUD (Division Inter Européenne) ont regardé la vidéo et étaient extrêmement préoccupés lorsqu’ils ont réalisé que parmi les invités se trouvaient deux pasteurs adventistes. L’un d’entre eux est un pasteur à la retraite qui était impliqué dans l’organisation d’un groupe de fraternité et d’échange entre des pasteurs de plusieurs dénominations chrétiennes vivant dans cette région de l’Italie appelée « Les Marches. »

Compte tenu de la présence de deux pasteurs adventistes du septième jour à cette célébration, l’administration de la Division Inter Européenne a cherché à s’informer au sujet des circonstances et des conditions entourant leur présence. Après une demande de clarification de notre part, l’administration de l’Union Italienne s’est exprimée à propos de ce programme dans la Déclaration ci-dessous (Document 1). Nous soulignons la déclaration selon laquelle « Cette action n’avait pas pour but de reconnaître ou de valider la Charte Œcuménique de Strasbourg. L’Église adventiste en Italie ne la reconnaît pas, n’y croit pas et n’est pas soumise à un tel œcuménisme. Par conséquent, nous n’avons pas l’intention de rejoindre le Conseil Œcuménique des Églises (CEC). » Dans le même temps, la perspective de l’administration de l’Union est que, « nous restons ouverts à tout type de relation interconfessionnelle, mais seulement si ces relations ne remettent pas en question notre conception et notre croyance spécifiques dans la parole prophétique de Daniel chapitre 7 et d’Apocalypse chapitres 13 et 17. »

Afin de clarifier la position de notre Église sur le dialogue avec les autres confessions religieuses et sur le mouvement œcuménique, nous ressentons la responsabilité de réaffirmer les principes énoncés dans le document « Relation avec les Autres Confessions Religieuses » (Déclaration complète ci-dessous, Document 2), voté par le comité exécutif de la EUD en mai 2020, notamment dans les points suivants :

« 1. L’Église adventiste encourage le dialogue et les relations cordiales de respect et de compréhension mutuels avec les autres confessions religieuses, à tous les niveaux de notre organisation ecclésiale. »

« 5. Toutes les relations humaines doivent être subordonnées aux principes et aux valeurs de la Parole écrite de Dieu, qui témoigne de la Parole de Dieu Incarnée, Jésus-Christ, qui témoigne de Dieu le Père et de Dieu le Saint-Esprit. »

« 7. (…) nous ne devrions pas devenir membres d’une organisation dont les principes, les croyances, les objectifs et la mission entrent en conflit avec les principes de la Parole de Dieu, les Croyances Fondamentales de l’Église adventiste du septième jour. Nous ne devrions pas non plus entrer dans une quelconque négociation ou un accord quelconque qui compromette l’une de nos valeurs fondamentales. »

« 8. L’expérience a montré que le contexte du dialogue inter-églises constitue pour nous un excellent cadre pour entrer en relation avec les dirigeants d’autres confessions religieuses, pour les connaître personnellement ainsi que les enseignements des communautés qu’ils représentent. Cela crée également un environnement approprié pour nous faire connaître, en expliquant les croyances et les points de vue adventistes dans plusieurs autres domaines de la vie et de la mission de notre église. Une relation amicale et respectueuse peut briser de nombreux préjugés infondés et favoriser une coopération fructueuse dans de nombreux domaines d’intérêt commun.

« 9. D’un autre côté, le risque, bien réel, est qu’en essayant d’atteindre des personnes d’autres confessions religieuses, nous nous retrouvions emmêlés dans un système qui nous empêche de prêcher le message que Dieu nous a confié. Être membre d’une organisation œcuménique, par exemple, implique l’acceptation de directives qui sont en contradiction avec notre compréhension de l’unité de l’Église, de l’ecclésiologie et de la mission. Ainsi, la Division Inter Européenne recommande fortement que les adventistes aient un statut d’observateurs, de consultants ou d’invités. »

Nous regrettons profondément que deux pasteurs adventistes aient assisté à la célébration susmentionnée, dont l’objectif était de commémorer le 20ème anniversaire de la Charta Oecumenica, véhiculant ainsi l’idée que par leur présence, ils la soutenaient pleinement. Nous n’approuvons pas, et nous sommes opposés à une telle initiative. Il est de notre devoir d’être clairs et en cohérence avec la position de l’Église sur ses relations avec les autres institutions religieuses, en étant ouverts à un dialogue cordial et fructueux, mais avec réserve quant à tout engagement qui remettrait en question la spécificité du message et de la mission de l’Église adventiste du septième jour. C’est la position que nous attendons de tous ceux qui, au nom de l’Église, prennent contact avec d’autres institutions religieuses et leurs représentants.


L’Administration de la Division Inter-Européenne
Église adventiste du septième jour


Traduction : Patrick Luciathe

Communications UFB

Author Communications UFB

More posts by Communications UFB

Leave a Reply