Skip to main content
Actualités Religieuses

Des cerveaux fossiles vieux d’un demi-milliard d’années ?

15 août 2022 | Frank Sherwin | ICR

Une fois de plus, une découverte récente et remarquable de fossiles a été faite, remettant en cause la théorie de l’évolution. Un étrange arthropode (c’est-à-dire un radiodonte) a été trouvé dans les strates cambriennes de la colonne géologique.

Les évolutionnistes ont signalé la présence d’un supposé ancêtre primordial des araignées et des insectes dans des sédiments canadiens appelés schistes de Burgess (situés au Cambrien moyen). (1) Les schistes de Burgess sont « caractérisés par la présence de fossiles d’invertébrés exquisément préservés dont la décomposition a été empêchée d’une manière ou d’une autre, révélant des parties molles ». (2) Le radiodonte, appelé Stanleycaris, aurait été enterré il y a plus d’un demi-milliard d’années avec une cache d’autres fossiles. Les scientifiques ont étudié une collection de 268 spécimens de Stanleycaris, dont aucun ne dépassait 20 cm. Ce qui a attiré l’attention du paléontologue — ainsi que celle des créationnistes — c’est l’incroyable qualité de conservation du radiodonte.

Joseph Moysiuk, du Musée royal de l’Ontario, a déclaré à propos de 84 des fossiles de Stanleycaris.

« Nous pouvons même distinguer de fins détails tels que les centres de traitement visuel desservant les grands yeux et les traces de nerfs pénétrant dans les appendices. Les détails sont si clairs que c’est comme si nous regardions un animal mort hier. » (1)

Il est clair que ces créatures ont été rapidement enterrées dans les sédiments. Les prédateurs, les charognards et même la dégradation bactérienne étaient exclus, comme en témoigne cette remarquable conservation. Un modèle valable pour une conservation aussi étonnante serait un enfouissement catastrophique par une agence telle qu’un déluge — un très grand déluge tel que décrit dans les chapitres 7 et 8 de la Genèse.

Ce n’est pas la première fois que des cerveaux fossiles provenant de sédiments cambriens sont découverts. En 2015, la matière cérébrale fossilisée d’un autre arthropode (une crevette) a été découverte.

Mais en décrivant la manière dont la matière cérébrale cambrienne a pu être préservée, l’équipe a relevé des détails qui ne cadrent pas avec le grand récit de l’évolution. Tout d’abord, ces fossiles ressemblaient à des crevettes écrasées — des crevettes écrasées modernes. 500 millions d’années de mutations et de sélection naturelle auraient dû laisser des traces, comme des pattes plus récentes, moins nombreuses, plus bleues ou des cerveaux plus gros, mais ces formes corporelles familières semblent avoir été créées par Dieu en tant que crevettes dès le début. (3)

Dans l’article de Stanleycaris, il est dit que la découverte apporte un éclairage sur l’évolution de la structure de la tête. Plus précisément, il s’agit de la querelle permanente entre les zoologistes évolutionnistes concernant la configuration segmentaire de la tête des nombreux groupes d’arthropodes et la façon dont ils sont censés être liés les uns aux autres par l’évolution. Il s’agit d’un problème sérieux pour la théorie de l’évolution depuis au moins 1897, tant pour les arthropodes existants (vivants) que pour les fossiles d’arthropodes connus dans les faunes du Cambrien.

Les fossiles de radiodontes ne montrent aucune preuve irréfutable de l’évolution du cerveau ou de la tête au sein du phylum Arthropoda. Selon Moysiuk, « Nous concluons que la tête et le cerveau à deux segments ont des racines profondes dans la lignée des arthropodes et que leur évolution a probablement précédé le cerveau à trois segments qui caractérise tous les membres vivants de ce phylum animal diversifié ». (1)

En outre, rien n’indique comment les yeux ont pu évoluer chez ce radiodonte « vieux d’un demi — milliard d’années ».

« La présence d’un énorme troisième œil chez Stanleycaris était inattendue. Elle souligne le fait que ces animaux avaient une apparence encore plus bizarre que nous le pensions, mais elle nous montre également que les premiers arthropodes avaient déjà développé une variété de systèmes visuels complexes comme beaucoup de leurs semblables modernes », a déclaré le Dr Jean-Bernard Caron, conservateur Richard Ivey de la paléontologie des invertébrés au Musée royal de l’Ontario. (1)

Les arthropodes « primitifs » avaient des systèmes visuels complexes, tout comme les arthropodes d’aujourd’hui. De plus, Stanleycaris possédait des systèmes sensoriels et nerveux sophistiqués.

Ce que cette découverte montre vraiment, c’est que les animaux ont toujours été complexes, comme nous le constatons chez tous les animaux du Cambrien (6) enterrés lors du déluge.

Références

1. Moysiuk, J. et al. A 3-eyed radiodont with fossilized neuroanatomy informs the origin of the arthropod head and segmentation. Current Biology V 32 Issue 12, June 20, 2022, Published online: July 8, 2022.

2. Thain, M. and M. Hickman. 2004. Dictionary of Biology. Penguin Reference. London, England. 98.

3. Thomas, B. Fossil Shrimp Brains Look Modern. Creation Science Update. Posted on ICR.org November 19, 2015, accessed July 11, 2022. See also: Thomas, B. Fossilized Brain May Give Paleontologists Headache. Creation Science Update. Posted on ICR.org July 25, 2014, accessed July 11, 2022.

4. Rempel, J. 1975. The Evolution of the Insect Head: the Endless Dispute, Quaestiones Entomologicae, 11:7–25.

5. Ortega-Hernandez, J. et al. 2017. Origin and evolution of the panarthropod head—a palaeobiological and developmental perspective. Arthropod Structure & Development. 46:354–379.

6. Meyer, S. 2013. Darwin’s Doubt. Harper One Seattle, Washington. See also: Tomkins, J. 2020. The Fossils Still Say No: The Cambrian Explosion. Creation Science Update. Publié sur ICR.org le 19 novembre 2015, consulté le 11 juillet 2022.

Pôle communications

Author Pôle communications

More posts by Pôle communications
Share This

Partagez

Partagez avec vos amis