ADRAInternationalesSanté

Des diplômés en médecine dentaire soignent des immigrés vénézuéliens au Brésil

19 mai 2021 | Ana Clara Silveira | Division de l’Amérique du Sud | Adventist Review

Un groupe d’étudiants et de diplômés en médecine dentaire du collège adventiste de Bahia, sur la côte est du Brésil, s’est mis au service des personnes dans le besoin, notamment des immigrants du Venezuela qui n’ont pas accès aux soins dentaires. Selon les responsables régionaux de l’école et de l’église, leurs activités de proximité et de service font partie intégrante de leur formation.

Bianca Carvalho, l’une des jeunes diplômées, a déclaré qu’elle pensait que ses projets de mission s’inscrivaient dans le plan de Dieu pour elle. « Mon objectif est d’aider les personnes dans le besoin grâce à mon expertise, d’améliorer mes talents et de parler aux autres de la venue prochaine de Jésus », a-t-elle déclaré. Carvalho a récemment terminé le programme dentaire du Bahia Adventist College.

Contrairement à d’autres qui suivent une voie plus traditionnelle après l’obtention de leur diplôme, Mme Carvalho a décidé de consacrer du temps à s’occuper des autres par le biais du bénévolat. C’est ainsi qu’elle est allée faire du bénévolat dans l’un des bureaux régionaux de l’Agence adventiste de développement et de secours (ADRA), en fournissant des soins dentaires aux personnes qui n’ont pas les moyens de les payer. Ce projet est lié à l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), qui fournit une aide aux immigrants.

Le Bahia Adventist College a fait partie de l’expérience de mission de Carvalho à plusieurs reprises dans le passé. « L’école nous a motivés à utiliser nos talents et notre expertise tout en servant les communautés défavorisées », a-t-elle souligné. « Elle nous a aidés à développer l’empathie, la compassion et à montrer l’amour de Dieu pour les autres. » L’environnement académique de l’école a également accru l’intérêt de Carvalho pour le travail missionnaire, a-t-elle dit.

Une double mission

En plus de Carvalho, Yanessa Bispo, diplômée de Bahia, a participé activement à des projets de service et de sensibilisation. Bispo a raconté comment elle et Carvalho ont fourni des soins dentaires gratuits aux immigrants vénézuéliens. Les deux jeunes professionnels ont aidé des familles à faibles revenus à surmonter les difficultés pour trouver des soins médicaux. Leur expérience a été remarquable, selon Bispo. « L’un des résidents nous a demandé de revenir plus souvent, car c’était leur seule chance de recevoir des soins dentaires », a-t-elle raconté.

Dans le cas de Bispo, sa décision de devenir missionnaire est venue du fait qu’elle a ressenti le besoin d’aider les autres et de faire preuve de gentillesse à leur égard. « Faire un câlin et sourire peut faire toute la différence », a-t-elle déclaré.

Bispo suggère à ceux qui veulent se familiariser avec le service missionnaire de chercher des personnes qui font déjà partie de tels projets, de poser des questions et de commencer à prendre part à l’une des initiatives de service disponibles. « Commencez simplement à le faire, et ne regardez pas en arrière », a-t-elle déclaré.

Frappez jusqu’à ce qu’ils répondent

Luiza Caroline a décidé de se mettre au service des autres, mais dans un autre endroit. Dans son cas, il s’agissait d’un projet ADRA à Ji-Paraná, Rondônia, dans le centre-est du Brésil. En plus de fournir des paniers de nourriture pour répondre aux besoins physiques, le projet ADRA vise à encourager l’éducation et à développer des moyens d’obtenir un revenu pour la famille. Grâce à des cours professionnels, le projet offre de nouvelles opportunités aux jeunes et aux adultes qui ont perdu leur emploi pendant la pandémie.

Caroline a parlé des efforts de distribution de nourriture qui ont ciblé les enfants à faible revenu au moment de Pâques en 2021. La distribution a eu lieu un jour de pluie, et dans l’une des maisons, personne ne s’est présenté à la porte. L’un des partenaires de Caroline n’a pas abandonné et a continué à frapper. Lorsque quelqu’un a finalement répondu, ils ont découvert qu’il s’agissait d’une famille dans le besoin.

« L’insistance d’une personne a permis à une famille d’avoir quelque chose à manger à Pâques », a-t-elle déclaré.

Les autorités françaises ont interdit une manifestation pro-palestinienne samedi à Paris, arguant qu’une manifestation similaire en 2014 avait entraîné des violences. L’interdiction a laissé sans issue ceux qui souhaitaient exprimer pacifiquement leur opposition aux événements de Gaza.

Ces dernières années, les Juifs de nombreux pays européens ont signalé une augmentation des incidents haineux et disent se sentir de moins en moins en sécurité. Des synagogues ont été attaquées. Des cimetières juifs ont été profanés. Des enfants juifs ont été malmenés à l’école en raison de leur foi.

Communications UFB

Author Communications UFB

More posts by Communications UFB

Leave a Reply