Actualités Religieuses

Douze chrétiens arrêtés pour de fausses accusations de conversion forcée en Inde

22 juillet 2021 | Persecution.org

Selon des sources locales, neuf chrétiens en Inde ont été arrêtés et envoyés en prison le 18 juillet après avoir été faussement accusés d’avoir violé la nouvelle loi anti-conversion de l’Uttar Pradesh. Au cours des dernières semaines, International Christian Concern (ICC) a constaté une recrudescence des fausses accusations d’anti-conversion dans l’État indien de l’Uttar Pradesh.

Sadhu Srinivas Gautham, l’un des chrétiens arrêtés le 18 juillet, rapporte qu’une foule de 25 nationalistes hindous radicaux a pris d’assaut une réunion de prière à laquelle il assistait à Gangapur. La foule a accusé les chrétiens d’inciter illégalement les hindous à se convertir au christianisme.

« Ils se sont déchaînés contre moi », a déclaré Gautham à l’ICC. « C’était comme s’ils voulaient me tuer sur place. Cependant, la police est arrivée et nous a escortés jusqu’au poste de police. »

Avec six autres chrétiens, Gautham a été emmené au poste de police et accusé d’avoir violé la loi anti-conversion de l’Uttar Pradesh.

« L’officier de police et les fonctionnaires de l’administration du district nous ont diabolisés en disant que nous avions déserté la religion traditionnelle de l’Inde, l’hindouisme, et que nous avions accepté une religion étrangère », poursuit Gautham. « Ils nous ont dit que nous devions renier notre foi chrétienne et revenir à l’hindouisme ».

Les sept chrétiens ont été emprisonnés pendant trois jours. Ils sont actuellement en liberté sous caution mais ont été accusés d’avoir violé au moins six sections du Code pénal indien.

Lors d’un incident similaire, le 18 juillet, le pasteur Dinesh Kumar et un chrétien nommé Ghanshyam ont été arrêtés dans une maison privée du district de Bahraich où se tenait une réunion de prière. Là encore, les chrétiens ont été accusés d’avoir violé la loi anti-conversion de l’Uttar Pradesh après avoir été agressés par des nationalistes hindous radicaux.

« C’est un modèle pour le nationaliste hindou radical et l’administration de l’État », a expliqué Gautham. « Ils se soutiennent toujours mutuellement pour discriminer et harceler les minorités religieuses. C’est facile car n’importe qui peut témoigner faussement contre des chrétiens sans le moindre signe de preuve. »

Trois jours plus tard, le 21 juillet, trois autres chrétiens ont été arrêtés à Padrauna. Le pasteur Jeyawant, sa femme et son frère, qui supervisent un orphelinat, ont été arrêtés après que des fonctionnaires du gouvernement de l’État ont fait une descente dans l’orphelinat. La police a arrêté les trois chrétiens et placé en détention les 24 orphelins dont ils s’occupaient.


Note de la rédaction : Les articles publiés sous la rubrique « Actualités religieuses » proviennent de sources extérieures à l’Église adventiste du septième jour. BIA-ANN propose ces articles à titre d’information uniquement et n’engage pas l’Église adventiste du septième jour.

Communications UFB

Author Communications UFB

More posts by Communications UFB

Leave a Reply