InternationalesMusique et liturgique

La directrice de la chorale d’une église locale est incluse dans une série musicale Netflix

19 mars 2021 | LaTasha Hewitt, Columbia Union Visitor | Adventist Review

Zina Johnson, directrice de la chorale de l’église adventiste du septième jour Capitol Hill de la fédération Allegheny East à Washington, D.C., aux États-Unis, a récemment participé à la série documentaire Netflix sur la musique gospel, Voices of Fire.

La série, produite par l’artiste Pharrell Williams, suit son oncle, Ezekiel Williams, et une équipe de leaders du gospel qui se rendent à Hampton Roads, en Virginie, à la recherche de chanteurs talentueux pour construire une chorale gospel de classe mondiale.

Des milliers de personnes ont participé aux auditions pour avoir la chance d’être sélectionnées, mais seules 75 personnes ont été retenues. Lorsque Johnson a entendu parler de cette opportunité, elle a demandé à Dieu si c’était quelque chose qu’il voulait qu’elle fasse. Dieu m’a clairement parlé, et il m’a dit « oui », alors j’étais sûre que c’était quelque chose que je devais faire », a déclaré Mme Johnson.

Pourtant, le processus n’a pas été sans difficultés, qu’il s’agisse de découvrir un dégât causé par l’eau juste au moment où elle se rendait à l’audition en direct ou de se blesser à la cheville. Dans ces moments-là, j’ai entendu Dieu me dire distinctement : « Ça va être difficile, mais pas impossible », se souvient Mme Johnson.

Mme Johnson a été témoin de la main dirigeante de Dieu lors de l’audition, lorsque la personne qui la précédait a choisi la même chanson qu’elle s’était préparée à chanter. À ce moment-là, elle a senti que Dieu la poussait dans une autre direction et l’a incitée à chanter « Swing Low, Sweet Chariot ». Son interprétation lui a assuré une place dans le tour suivant de la compétition. « Je savais que c’était Dieu, car je n’avais pas du tout répété cette chanson avant de la chanter ce jour-là », a-t-elle partagé.

Johnson, qui a été directrice de chorale et de musique pour plusieurs églises et a chanté lors de plusieurs événements et engagements, pense que, toute sa vie, Dieu l’a préparée à cette expérience. « Je ne l’ai pas réalisé à l’époque », a déclaré Johnson, « mais je peux voir comment toutes les expériences que j’ai vécues au fil des ans me préparaient à ce processus. »

Communications UFB

Author Communications UFB

More posts by Communications UFB

Leave a Reply