CommunicationsInternationales

Le comité annuel 2021 de la Conférence Générale a testé les possibilités de la technologie moderne (vidéo)

15 octobre 2021 | Silver Springs, Maryland, États-Unis | Marcos Paseggi | Adventist World

Du 6 au 13 octobre 2021, environ 340 membres du Comité exécutif de la Conférence générale (GCEXCOM) se sont réunis pour une semaine de présentations et pour discuter et voter les rapports et les initiatives de l’église mondiale et de ses départements. Les réunions, connues sous le nom de Comité annuel de l’Église adventiste du septième jour, sont différentes cette année, principalement en raison des restrictions de voyage liées à la pandémie et d’autres défis logistiques.

Les réunions se sont déroulées dans un format hybride, seulement quelques membres du GCEXCOM étant présents en personne au siège de l’Église adventiste à Silver Spring, Maryland, États-Unis. La plupart des membres ont assisté aux sessions et ont discuté et voté sur les questions par Zoom.

Les dirigeants de l’Église ont déclaré que le format hybride, une première pour la Conférence générale (CG), a créé des défis logistiques importants et a nécessité un travail d’équipe technique soigneusement planifié.

Des interprètes fournissent des services en quatre langues pour le Comité annuel 2021 à Silver Spring, Maryland, États-Unis d’Amérique. [Photo : Brent Hardinge, Adventist Exchange Media]

« Notre équipe technique a fait un travail formidable », a déclaré le président du CG, Ted N. C. Wilson, aux dirigeants et aux autres membres de l’Église après la procédure publique. « Cela n’a été possible que grâce à l’appui solide de notre équipe technique ».

Wilson a spécifiquement mentionné ce qu’il a appelé « un étonnant ensemble d’écrans », qui permet au président d’une session particulière de voir les visages des centaines de membres qui se connectent simultanément par Zoom. « Cela nous aide à sentir que nous faisons partie de la même famille », a-t-il déclaré.

Robert Baker, le gestionnaire principal du Zoom, surveille les connexions et s’assure que ceux qui doivent s’exprimer à partir d’une connexion Zoom peuvent être vus et participer au Comité annuel 2021 à Silver Spring, Maryland, États-Unis d’Amérique. (Photo : Brent Hardinge/ANN)

Un affichage synchrone sur plus d’une douzaine de fuseaux horaires et en cinq langues a nécessité d’importantes conversations techniques et des essais avec différents acteurs, des semaines avant le début des réunions le 6 octobre, ont indiqué les responsables. Il a fallu notamment présenter l’idée à la société qui permettait d’organiser une conférence téléphonique très complexe. « Lorsque nous avons approché Zoom, ils nous ont dit que c’était la première fois qu’ils tentaient quelque chose comme cela », a déclaré le secrétaire associé Hensley Mooroven aux membres du GCEXCOM. Compte tenu de ces défis et d’autres encore, les dirigeants ont été heureux d’annoncer que tout s’est déroulé sans le moindre accroc.

Des dizaines de personnes ont travaillé en coulisses pour faire de ces réunions un succès, selon les dirigeants. Ils ont installé des équipements et des câbles et ont procédé à de nombreux ajustements techniques pour s’assurer que chaque membre puisse participer aux réunions.

L’affichage du président des salles de réunion Zoom lors du Conseil annuel 2021 à Silver Spring, Maryland, États-Unis d’Amérique. [Photo : Brent Hardinge, Adventist Exchange Media]

Les réunions se déroulent en anglais. Depuis des années, elles sont toutefois traduites en espagnol, en français, en portugais et en russe, afin d’aider les membres du comité qui ne connaissent pas l’anglais à comprendre et à participer. Les interprètes simultanés — deux par langue — travaillent dans huit cabines d’interprétation différentes, a indiqué Roger Steves, qui aide à coordonner ce service. Dans le passé, les interprètes, qui travaillent généralement par roulement de 30 minutes, ne disposaient que de quatre cabines d’interprétation, une pour chaque langue sauf l’anglais. Cette année, cependant, quatre autres cabines ont été ajoutées afin que les interprètes puissent passer d’une langue à l’autre tout en respectant les protocoles de distanciation sociale et de désinfection.

Dans le hall du bâtiment GC, à l’extérieur de l’auditorium principal, Millie Castillo a coordonné cinq salles ou stations Zoom virtuelles — une pour chaque langue incluse. « Ces stations facilitent et aident les membres et les invités spéciaux à accéder et à suivre les procédures dans la langue de leur choix », a-t-elle déclaré.

Mme Castillo a expliqué que lorsque les membres et les invités se connectent, ils peuvent choisir l’une des salles Zoom. Selon elle, la salle Zoom anglaise compte 172 membres qui ne sont pas sur place et suivent les débats en ligne dans cette langue. « La salle espagnole compte 30 membres, et il y a 25 membres dans la salle française, 15 dans la salle portugaise, et 12 dans la salle russe. »

Les écrans devant la table du président montrent les réunions de Zoom en 5 langues pendant la réunion du Comité annuel 2021 à Silver Spring, Maryland, États-Unis d’Amérique. [Photo : Brent Hardinge, Adventist Exchange Media]

Elle explique que lorsque les membres lèvent la main pour faire des commentaires, ils sont ajoutés à une file d’attente sur un écran à la disposition du président d’une session particulière. Une fois que le président a accusé réception du membre, celui-ci peut commencer à parler tandis que tous les autres membres sont mis en sourdine. Toutes les autres personnes, que ce soit au siège de la CG ou dans le monde entier, peuvent entendre le membre parler, que ce soit en anglais ou dans l’une des quatre autres langues.

M. Castillo explique également comment le président et les autres membres savent qui parle. « Lorsque nous plaçons le nom du membre dans la file d’attente, cela fait office de badge », a-t-elle partagé, « ainsi, dès qu’il prend la parole, son nom et la région ou l’entité qu’il représente apparaissent à l’écran. »

Les dirigeants pensent que ce format hybride pourrait servir de modèle pour d’autres réunions d’église à l’avenir. « À l’heure actuelle, il est clair que cela fonctionne », ont-ils déclaré. « Nous en remercions Dieu et notre équipe d’assistance technique ».

Communications UFB

Author Communications UFB

More posts by Communications UFB

Join the discussion One Comment

  • Bonjour, merci beaucoup pour cet exploit utilisé pendant la réunion de fin d’année. Que Dieu bénisse son Eglise et les dirigeants.
    Merci, je suis en République Démocratique du Congo.
    Je propose recevoir toujours des informations de l’Eglise.

Leave a Reply