Internationales

Le secrétaire général de l’Église adventiste, G. T. Ng, annonce son départ à la retraite

2 avril 2021 | Silver Spring, Maryland, États-Unis | Par : Marcos Paseggi, Adventist Review | DIA

G. T. Ng., pasteur, missionnaire et administrateur adventiste du septième jour expérimenté a annoncé son départ à la retraite, à compter du 1er juin 2021. Le départ à la retraite de G.T. Ng intervient après près de 11 ans passés en tant que secrétaire général de la Conférence Générale de l’Église adventiste du septième jour, et de nombreuses années dans divers postes de direction.

Le 30 mars 2021, dans un courrier adressé aux administrateurs des divisions régionales de l’Église adventiste à travers le monde, G.T. Ng a annoncé son départ à la retraite « avec une profonde tristesse. » Il a ajouté, cependant, que cela a été un privilège unique de travailler avec des personnes issues de divers horizons afin d’agrandir le royaume de Dieu. « Nous [nous sommes complétés] les uns les autres, et c’est quelque chose de spécial, » a-t-il déclaré.

Dans des commentaires faits à Adventist Review, G.T. Ng a discuté de certains de ses sentiments mitigés au sujet de sa décision de prendre sa retraite. « [À partir] du 1er juin, je n’aurai qu’un seul patron: ma femme, », a plaisanté Ng avec son humour légendaire, ajoutant: « C’est une douleur indescriptible de devoir quitter le travail que j’aime et les collègues et les amis que je chéris. Mais pour moi, la mission continue même après le départ à la retraite.

Des décennies de service fidèle

Ce fut un long parcours pour G.T. Ng, né à Singapour, depuis qu’il a ressenti l’appel au ministère pastoral à l’âge de 18 ans. « J’ai commencé mon parcours [de travail pour] le Seigneur il y a près d’un demi-siècle en première ligne de la mission, et maintenant le parcours à ce stade me ramène au cœur de la mission, » a déclaré G.T. Ng. « Le Seigneur a été vraiment magnanime envers moi tout au long de ma vie. C’est sa grâce merveilleuse qui m’a soutenu ainsi que mon ministère dans les bons comme dans les mauvais moments. J’ai réalisé qu’il est fidèle et totalement digne de confiance. »

G.T. Ng s’est penché sur sa vaste expérience dans divers rôles et domaines de service dans ce qu’il a appelé « mes parcours avec Dieu. » Entre autres, il a évoqué ses débuts avec sa femme, Ivy, lorsqu’ils sont allés, en tant que jeune couple, travailler comme missionnaires à Phnom Penh, au Cambodge, en 1973, jusqu’à ce qu’ils aient dû être soudainement évacués en 1975 avant que le pays ne tombe aux mains du régime des Khmers Rouges. Il y a eu ensuite la période qu’ils ont passée dans le « ministère du désert » en Thaïlande et en Malaisie. « L’église nous a mis ici et là temporairement, ne sachant pas quand nous renvoyer au Cambodge, » a-t-il expliqué.

Le service de la famille Ng s’est poursuivi dans son Singapour natal, où il a servi en tant qu’aumônier à l’Hôpital Adventiste Youngberg Memorial, et ensuite en tant que directeur des ministères de la jeunesse dans l’Union de l’Asie du Sud-Est. Des années plus tard, il est devenu professeur au séminaire théologique de l’Institut International Adventiste d’Études Avancées (AIIAS) aux Philippines, jusqu’à ce qu’il soit élu secrétaire général de la Division Asie-Pacifique Sud, dont le siège se trouve près de l’université aux Philippines. En 2005, il a été élu secrétaire adjoint de la Conférence Générale, et en 2010, lors de la Session de la Conférence Générale à Atlanta, il a été élu secrétaire général de la Conférence Générale.

En tant que secrétaire de la Conférence Générale

En tant que secrétaire général de l’Église adventiste, G.T. Ng a souligné l’importance du maintien à jour des registres de membres à travers le monde. En plus de la tenue des registres d’église à jour, G.T. Ng a fait de la fidélisation des membres un objectif clé. Son bureau coordonne également le vaste programme missionnaire de l’Église.

Pour G.T. Ng, « la mission constitue l’ordre de marche de l’église. » En ce sens, il a souligné à maintes reprises que le plus grand défi auquel l’église est confrontée est celui du passage d’une culture où les membres sont des spectateurs et les pasteurs ceux qui font la majeure partie du travail, à une culture où le sacerdoce de tous les croyants est embrassé et pratiqué. « Chaque membre est un évangéliste, » a-t-il souvent eu l’occasion de déclarer.

En considérant le service de G.T. Ng dans l’église, Ted N. C. Wilson, président de la Conférence Générale de l’Église adventiste du septième jour, a déclaré : « Le pasteur Ng a été une énorme bénédiction pour la famille mondiale de l’Église de Dieu. L’accent qu’il plaçait constamment sur la mission et l’emphase qu’il mettait sur le leadership chrétien ont été grandement appréciés. Son esprit sympathique et positif nous manquera. Ce fut un grand privilège de travailler avec lui ces dernières années, et nous lui souhaitons, à lui et à son épouse Ivy, les plus riches bénédictions de Dieu dans leur témoignage qu’ils continuent de donner pour le Seigneur et pour sa venue prochaine. »

En passant en revue ses décennies de service, G.T. Ng a montré une certaine réticence à parler de ses réalisations – « Les réalisations humaines sont dans la poussière ; toute la gloire revient au Seigneur, », a-t-il dit. G.T. Ng a tout de même considéré son parcours : « Quels que soient les plans que le Seigneur m’a inspirés, j’ai essayé de les mener à terme au mieux de mes capacités. » Et, a-t-il ajouté, « mon service à l’église est un privilège unique et non un droit. Cela me pousse à beaucoup d’humilité. »


Traduction : Patrick Luciathe

Communications UFB

Author Communications UFB

More posts by Communications UFB

Leave a Reply