EducationInternationales

Les cadeaux de haute technologie ouvrent la porte du monde aux écoliers de la Dominique

Sur une île volcanique pittoresque de l’Est de la Caraïbe, les enfants ont maintenant le monde à portée de main, grâce à l’action de canadiens dévoués. Dans des dizaines d’écoles primaires sur l’île de la Dominique, des organismes de bienfaisance canadiens s’assurent que chaque élève ait accès à un ordinateur.

Maurice Hollingsworth a vu les sourires d’enfants qui voient le monde entier s’ouvrir à eux parce qu’ils ont un nouvel accès aux technologies de l’information.

En novembre 2019, Maurice Hollingsworth, président de la Fondation Technologies de l’Information pour la Dominique (TI pour la Dominique), et sa petite équipe de bénévoles se sont rendus à la Dominique depuis le Canada, pour installer des Chromebook.

« Nous avons travaillé intensément pendant deux semaines pour faire ce que je ne pensais pas être possible : installer ces technologies dans 23 écoles ainsi qu’au bureau central de l’Association Dominicaine des Enseignants, » a déclaré le professeur d’éducation retraité de l’Université de Lethbridge, dans l’Alberta, au Canada.

Dans une école, il a découvert qu’il n’y avait même pas un atlas. Quelques minutes après avoir allumé les nouveaux ordinateurs, les enfants étaient impatients de voir à quelle distance la Dominique se trouve de Lethbridge, le lieu de résidence de Maurice Hollingsworth et de TI pour la Dominique. À la fin de chaque journée, les Chromebook sont stockés en toute sécurité à l’école dans des étuis pouvant résister aux tempêtes, car cette île se trouve dans une zone cyclonique.

Maurice Hollingsworth de Lethbridge, dans l’Alberta, au Canada (à l’extrême gauche) assiste à la cérémonie de transfert célébrant l’installation des technologies d’apprentissage à la Dominique en novembre 2019. Le Rotary Club de Portsmouth, en Dominique, a fait réaliser cette pancarte pour montrer tous les partenaires, y compris A Better World Canada (Un Monde Meilleur Canada), qui ont contribué au succès du programme. [Photo : Un Monde Meilleur Canada]

En septembre 2017, l’Ouragan Maria a frappé, détruisant 90 pourcents des infrastructures scolaires de la Dominique. TI pour la Dominique a demandé aux anciens élèves comment aider les 59 écoles primaires du pays. La fondation a formé un comité et l’un de ses membres était en contact avec Eric Rajah, co-fondateur de A Better World Canada (Un Monde Meilleur Canada) (ABW).

Maurice Hollingsworth a commencé à discuter avec Eric Rajah et a découvert qu’il avait « une extraordinaire profondeur en termes de fonctionnement d’un organisme de bienfaisance. » Eric Rajah a expliqué comment « faire évoluer les choses, » de telle sorte que davantage de partenaires s’impliquent et soutiennent ce travail vital en Dominique, a ajouté Maurice Hollingsworth.

Lorsque Eric Rajah a entendu que l’objectif était de reconstruire l’infrastructure informatique dans les écoles, il a dit qu’il serait heureux d’apporter son aide.

« Nous aimons le fait que des jeunes du Canada s’impliquent, » a dit Eric Rajah, faisant référence à la participation des enseignants et des groupes scolaires. Les gens peuvent faire un don à TI pour la Dominique via le site web d’ABW.

« En tant que petite organisation, nous n’avons pas eu à réinventer la roue pour faire bouger les choses, » a dit Maurice Hollingsworth. Depuis sa création en l’an 2000, TI pour la Dominique a réalisé beaucoup pour les étudiants et les enseignants. Il organise chaque année des cours d’été sur le développement professionnel.

Après l’Ouragan Maria, la restauration des technologies d’apprentissage en Dominique est devenue une question critique. Les Rotary clubs de Lethbridge East, Bracebridge, Ontario et Portsmouth, en Dominique, ainsi que des donateurs anonymes, ont soutenu la phase 1 du projet. Plusieurs milliers de dollars ont également été récoltés via ABW.

Au total, 1760 Chromebooks ont été donnés.

La phase 2 permettra d’installer 2000 Chromebooks supplémentaires et d’autres technologies numériques dans les écoles primaires restantes.

« Notre objectif était d’installer un Chromebook pour trois étudiants en Dominique, » a déclaré Maurice Hollingsworth. « Je vois qu’il y a un effort énorme de la Dominique dans son ensemble, que ce soit avec le Ministère de l’Éducation, les enseignants ou les parents. Ils se soucient du développement de leurs enfants et de l’éducation. » L’organisme de bienfaisance est boosté par le soutien d’ABW. « J’ai un grand respect pour ce qu’ils font et j’apprécie énormément ce qu’ils sont prêts à partager avec nous, » a-t-il ajouté.

À propos d’Un Monde Meilleur Canada

En 1990, deux amis de l’Alberta, au Canada, ont décidé qu’ils voulaient faire de ce monde un endroit meilleur. Avec seulement 5000 dollars US, l’homme d’affaires adventiste du septième jour Eric Rajah et Brian Leavitt ont créé Un Monde Meilleur. L’objectif est de travailler avec les communautés pour apporter des solutions durables qui réduiront la pauvreté. D’un centre de rééducation au Rwanda à une école primaire au Kenya en passant par un soutien au niveau des chirurgies et des médicaments en Bolivie, Un Monde Meilleur (ABW) travaille dans plus de quinze pays avec le soutien de plus de 3000 donateurs, des particuliers et des entreprises. Des centaines de bénévoles se sont rendus sur les sites de projets et plus d’un million de personnes ont reçu de l’aide pour une vie meilleure.


Traduction: Patrick Luciathe

Communications UFB

Author Communications UFB

More posts by Communications UFB

Leave a Reply