Skip to main content
FamilleInternationales

Les divisions européennes collaborent pour enseigner les ministères de la famille en ligne

11 mai 2021 | Royaume Uni | Sam Davies et Marek Rakowsi | TED News | ANN

Le programme annuel de formation au leadership des ministères de la famille (FMLT) a eu lieu virtuellement pour la première fois cette année en raison de la pandémie, en se concentrant sur “Comprendre, soutenir et atteindre les familles”.

L’événement de formation a été mené par des intervenants de la Division transeuropéenne (TED) et de la Division intereuropéenne (EUD), en commençant le 9 avril par une dévotion sur le thème “I WILL GO – Families Reaching Families” par les Drs Willie et Elaine Oliver, les directeurs des ministères de la famille de la Conférence générale, et en terminant le 14 avril par les remarques de clôture des directeurs des ministères de la famille de la TED et de l’EUD, Karen Holford et Rainer Wanitschek.

Cette année, jusqu’à 70 personnes se sont réunies sur Zoom pour chaque session, soit presque le double des participants en personne des années précédentes. Cette augmentation a été possible grâce à la décision d’étendre une invitation unique à tout pasteur ou responsable de ministère familial au sein des deux divisions qui souhaitait participer.

Le programme FMLT a été conçu pour les responsables des ministères de la famille, les pasteurs et les laïcs désireux d’approfondir leurs connaissances sur les familles et les relations. Il s’agit d’un programme glissant de trois ans comprenant 12 modules, qui fournit aux participants des informations et du matériel pour les aider à organiser des séminaires sur le ministère de la famille et des activités de sensibilisation efficaces dans leurs communautés.

La formation 2021 a porté sur quatre sujets : L’évangélisation des familles, Les familles dans la société, Le développement humain, et Faire du sabbat un délice. De l’avis des participants, les sessions étaient très professionnelles et pratiques. Bien qu’elle ait été organisée par Zoom, la formation a inclus le travail en groupe, l’échange d’idées et même des expériences d’apprentissage multisensorielles. Les présentateurs se sont avérés être non seulement des spécialistes dans leur domaine, mais aussi des communicateurs professionnels qui ont fourni un matériel accessible et fondé sur la recherche, et qui ont étayé la théorie par des exemples pratiques tirés de leurs expériences personnelles et de leur ministère.

Au cours du culte d’ouverture, les Oliver ont souligné qu’une famille ayant une relation d’amour et une spiritualité authentique est l’un des témoignages les plus attrayants pour l’Évangile. Inviter des visiteurs dans un tel foyer est un facteur puissant pour conduire les gens au Christ.

Chaque année, un aspect différent de la spiritualité familiale est enseigné lors de l’événement sur le sabbat. Cette année, Karen Holford a dirigé une matinée d’activités explorant le sabbat comme un jour de délice. Cela comprenait un webinaire interactif en ligne dans lequel les participants pouvaient utiliser des matériaux simples et quotidiens pour faire l’expérience de la bénédiction et de l’émerveillement du sabbat à travers leurs différents sens.

Les ateliers du dimanche se sont concentrés sur l’évangélisation familiale. Le Dr Gábor Mihalec, qui a écrit des livres sur les relations, a expliqué comment les familles peuvent devenir le moyen de faire grandir l’église et, plus tard, le Dr László Szabó a montré comment les dynamiques familiales ne sont jamais les mêmes que celles des générations précédentes.

Comme toujours, Mihalec a combiné une analyse profonde des écritures avec l’expérience acquise à travers son ministère dynamique. Il a encouragé un changement sérieux dans notre approche de la conquête des gens pour le Christ, avec l’objectif de gagner non seulement l’individu intéressé mais la famille entière. Il a montré que le Nouveau Testament contient un certain nombre de récits de conversions dont la conséquence est l’acceptation du Christ par toute la famille (facteur “oikos”). Il a souligné que l’absence d’une telle attitude nous amène souvent à diviser les mariages et les familles à un moment où une action consciente pourrait les aider à venir au Christ, ou du moins à devenir plus sympathiques aux membres convertis de la famille.

Wanitschek a soulevé le sujet de la création d’un lien avec un enfant dans les premiers stades de son développement, réalisant que le sous-développement dans ce domaine n’affectera pas seulement un individu mais aura des conséquences sur les générations futures. L’évaluation consciente des dysfonctionnements et le travail avec l’aide de Dieu peuvent apporter des changements positifs et permettre la construction de relations saines.

Dans un discours motivant, Cornelia Dell’mour a montré les dangers dans le domaine du fonctionnement de l’esprit humain ainsi que des relations sociales et de la vie spirituelle résultant de l’utilisation des appareils électroniques (smartphones, ordinateurs portables, tablettes). En exposant ces dangers, elle a incité les gens à choisir consciemment la vie dans le monde réel.

Mme Holford a abordé le sujet très difficile mais important de la violence domestique. Sa présentation a été une source d’inspiration importante pour voir de tels problèmes parmi les membres de notre église – et non pour les balayer sous le tapis – et aussi pour en parler en connaissance de cause et aider habilement. Un élément important de la présentation de Mme Holford était les suggestions sur la manière de soutenir les survivants de la violence afin de ne pas leur faire encore plus de mal, surtout lorsque la violence est liée à la restriction de la liberté et constitue une menace pour la vie du survivant.

Les docteurs Claudio et Pamela Consuegra, directeurs du ministère de la famille de la division nord-américaine, ont parlé de la monoparentalité. En posant des questions à l’auditoire et en commentant leurs déclarations, ils ont présenté les réalités des parents célibataires, leurs luttes et les moyens par lesquels la communauté ecclésiale peut les soutenir.

Karsten Stank, d’Allemagne, a parlé de la parentalité, du respect des enfants et de la communication non violente. Il a étayé ce qu’il a présenté par de nombreux exemples tirés de sa famille et de la pratique d’un pasteur et conseiller familial. Un point important de cette présentation était que les parents peuvent se sentir accablés, voire épuisés, pendant l’éducation des enfants, et que nous devrions faire tout notre possible pour les soutenir et les aider car ils forment la prochaine génération.

Le Dr Patrick Johnson a partagé le parcours du développement de la foi pour nous aider à comprendre comment la foi se développe, comment nous pouvons nourrir le développement de la foi et les conflits qui peuvent survenir entre les personnes aux différentes étapes.

Voici quelques-uns des messages “en or” que les participants ont retenus des présentations inspirantes du FMLT de cette année :

  • Nous vivons à une époque où il est crucial de rétablir les relations au sein des familles. Nous lisons en effet dans Luc 1:17 que c’est le moment “de tourner le cœur des pères vers les enfants”. C’est aussi le bon moment pour redéfinir notre attitude à l’égard de l’évangélisation et engager des familles entières dans le ministère auprès d’autres familles.
  • Les deux cadeaux d’Éden sont le sabbat et le mariage. Il y a une crise du mariage dans le monde, et notre mission est de nous concentrer sur la construction de relations florissantes entre les couples et de partager nos expériences en dehors de l’église.
  • Quatre-vingt pour cent des jeunes baptisés sont des enfants de parents qui participent activement au ministère de l’église. Nous devons changer l’état d’esprit des croyants selon lequel l’église est réservée aux consommateurs. Tous les gens devraient être encouragés à s’engager dans des petits groupes et des ministères pratiques.
  • En tant qu’église, nous devons nous concentrer sur l’ensemble de la famille lorsque nous essayons de réduire les dépendances technologiques. La dépendance est une question de manque d’alternatives, et nous avons besoin de modèles positifs et d’expériences réelles pour nous aider à relever ces défis.
  • L’attachement se fait en six étapes : proximité, similitude, appartenance, importance, amour et connaissance.
  • Quatre-vingt pour cent de l’évaluation de nos enfants est notre propre projection de leur comportement et de leurs motivations, et non ce qu’ils pensent et font réellement. Cela devrait nous apprendre à faire preuve de retenue lorsque nous tirons des conclusions sur d’autres personnes, en particulier les membres de l’église, que nous ne fréquentons pas aussi souvent que nos enfants.
  • Il existe de nombreux types de violences domestiques et elles empêchent toujours un survivant de développer son potentiel, déforment son image de Dieu et détruisent ses relations avec les autres.
  • L’histoire de la création nous enseigne qu’Adam et Eve n’avaient pas à mériter le repos. Nous pensons souvent que nous devons “mériter” quelque chose, et c’est souvent ainsi que nous l’enseignons à nos enfants.
  • Toutes les valeurs de notre vie de chrétiens reposent sur un fondement – notre foi, notre relation personnelle avec Jésus.
  • Les adolescents ont besoin de dix façons d’être aimés : réconfort, acceptation, affection, appréciation, attention, respect, encouragement, sécurité, être aimé et être soutenu. Ce sont des dimensions bibliques de l’amour que chacun peut apprécier.

Un élément important, souvent souligné au cours de la formation, est que les ministères de la famille ne consistent pas toujours à enseigner aux gens et à leur fournir davantage d’informations, car aujourd’hui les gens peuvent souvent trouver ce qu’ils ont besoin de savoir. Le défi des ministères de la famille consiste à aider les gens à appliquer les connaissances théoriques de manière pratique afin d’enrichir leur vie quotidienne et leurs relations.

Nous tenons à remercier tout particulièrement les modérateurs du programme : Karen Holford (TED), Rainer Wanitschek (EUD), Gábor Mihalec (TED), ainsi qu’à Heidi Kamal Kendel (TED) qui a apporté son soutien administratif et à Rebeca Dierolf (EUD) qui a coordonné le volet technique du programme.

Malgré le succès de la conférence, tous les participants ont manqué l’expérience particulière des sessions de formation en personne, où il y a beaucoup de temps pour avoir des conversations inspirantes, pour s’embrasser, pour se serrer la main, pour partager des idées autour d’un repas ou pour se promener ensemble.

Pour plus d’informations sur la formation au leadership dans le ministère de la famille, veuillez contacter Heidi Kamal Kendel ou visiter le site Web de TED pour télécharger la brochure.

Communications UFB

Author Communications UFB

More posts by Communications UFB
Share This

Partagez

Partagez avec vos amis