ADRAInternationales

Soutien humanitaire en Italie : ADRA en partenariat avec FELICITTA

18 avril 2021 | Bern, Suisse | EUD News

Il y a environ 2 ans, quelques adventistes, ainsi que des non adventistes, des personnes engagées et sérieuses, ont décidé de créer une agence humanitaire, qu’ils ont choisi d’appeler « FELICITTA » (traduit, VILLE HEUREUSE). Leur intention est de mettre en œuvre des projets sociaux dans cette région centrale de l’Italie. Ces personnes ont trouvé un local au loyer subventionné, des amis travailleurs qui ont donné leur temps et leur métier pour faire le travail, et quelques donateurs qui ont cru au projet.

Le projet consiste à offrir aux citoyens, au quartier et à la ville un espace ouvert pour le partage et le co-working. Ce lieu est devenu le siège de plusieurs associations : certaines s’occupent de handicaps, d’autres de musique, d’autres encore de santé, de services, etc. Les organisations adventistes, ADRA Perugia, VITA E SALUTE et REACH ITALIA, ont été incluses dans le siège de FELICITTA’ afin d’offrir un lieu (gratuit) et une présence reconnaissable au niveau local. À partir de ce moment-là, les activités d’ADRA ont été transférées à cet endroit ; ceci « aussi parce qu’il aurait été impossible de continuer dans l’église, car il y a plus de 200 personnes à servir et à aider pour les paquets et la distribution ».

Pendant la pandémie, ADRA s’est énormément développée et s’est bien établie dans la région. De nombreuses personnes connaissent ADRA et beaucoup lui proposent leur aide. « Ces derniers jours, nous avons reçu un don de 600 kg de fromage Grana Padano (de haute qualité) et, il y a quelques semaines, plus de 100 kg de viande de première qualité, sans compter les restes de supermarché et les fournitures habituelles fournies mensuellement par la banque alimentaire et d’autres associations », commente Marko Hromis, responsable d’ADRA à Pérouse et cofondateur de l’agence FELICITTA’. « ADRA s’est fait connaître, elle est crédible et attentive aux besoins de la région », poursuit M. Hromis. « ADRA est également spécialisée dans le thème de la pauvreté généralisée, la récupération des surplus alimentaires, le zéro déchet et les cercles vertueux de l’économie circulaire ».

ADRA a donc établi une collaboration à plusieurs niveaux entre les acteurs locaux de l’aide humanitaire et de la lutte contre la pauvreté. « Comme ADRA, nous rencontrons tellement de gens et vivons des histoires « folles » de personnes qui ont vraiment besoin d’aide et d’assistance », témoigne Hromis.

Voici quelques-unes de ces histoires :

Il y a un garçon qui vit sous une cabane en tôle près de la voie ferrée ; c’est un maçon d’âge moyen, qui est tombé et s’est cogné la tête, dans un chantier illégal, et il a par conséquent eu des problèmes neuronaux qui l’ont amené à passer des journées entières au lit, sans force, avec de graves chutes physiques. Les bénévoles d’ADRA l’ont aidé avec des travailleurs sociaux et, maintenant, il a un petit travail qui lui permet de trouver un sens à sa vie ; et bientôt, il trouvera aussi un logement. En attendant, ADRA lui apporte souvent de la nourriture et des vêtements.

Il y a aussi un bâtiment dans lequel se trouvent 5 familles vivant sous le seuil de pauvreté, et chaque fois que les volontaires d’ADRA arrivent avec de l’aide, ils descendent tous dans la rue et c’est une grande fête ; de véritables amitiés se sont formées.

Récemment, « FELICITTA » a lancé un appel à tous les citoyens pour qu’ils donnent de la nourriture et fassent également des dons généraux. De nombreux citoyens ont répondu et ont rempli toutes les étagères. Avec toute cette nourriture, tant de personnes ont pu être aidées en cette période critique d’attaque de la COVID.

Récemment, « FELICITTA » a remporté un appel aux candidatures et, avec 4 000 euros, elle a ainsi pu acheter des fruits et légumes frais à des commerçants locaux (à prix réduit), chaque mois pendant neuf mois, pour en assurer la qualité, ainsi que des conserves non périssables.

 » Pour résumer, les besoins sont énormes et notre énergie est limitée « , conclut Hromis. « Nous recevons sans cesse des demandes d’aide sans fin ! Nous vivons des expériences fortes, en parcourant périodiquement toute la région de l’Ombrie, et c’est formidable parce que les citoyens reconnaissent l’effort et se mettent à notre disposition. Il y a des avocats, des assureurs, des administrateurs, des professionnels, des entrepreneurs, tous prêts à aider, sans rien demander en retour ; Dieu a ouvert des chemins impensables. Mais il y a encore un grand besoin d’aide… et Dieu y pourvoit toujours ! »

Pour en savoir plus sur les activités d’ADRA Italia, veuillez cliquer ici.

Communications UFB

Author Communications UFB

More posts by Communications UFB

Leave a Reply