Skip to main content
InternationalesSanté

Dormir, ça paye !

29 juin 2022 | Roger Seheult | Adventist World

Si vous voulez que votre voiture neuve dure plus de 160 000 kilomètres, vous devez faire le plein avec le bon type d’essence. En consultant le manuel du propriétaire, vous apprendrez quelle est la meilleure essence pour votre voiture, et trouverez des infos précises sur d’autres protocoles d’entretien – changement d’huile, rotation des pneus, remplacement des freins, etc.

Notre corps, lui, est bien plus complexe qu’une voiture ! Il faut s’en occuper bien au-delà du choix des aliments à consommer – aussi important que ça puisse être. Et qui sait le mieux ce qui favorise notre santé sinon celui qui nous a créés, sinon celui qui nous a donné les instructions nécessaires et nous rend capables de les appliquer ?

LES AVANTAGES TECHNOLOGIQUES

Grâce aux progrès technologiques des 20e et 21e siècles, on a pu effectuer des études sur le sommeil. Selon ces études, le sommeil est plus important pour notre santé que ce que bien des gens pensaient auparavant. Voyons pourquoi un sommeil adéquat est indispensable au soin de notre corps.

Le sommeil n’est pas simplement un « interrupteur » qui nous fait arrêter ce que nous faisons normalement. Bien au contraire : il permet à l’organisme d’accomplir au niveau cellulaire les tâches nécessaires au maintien de notre activité quotidienne, et ce, 24 heures sur 24.

L’un de mes amis, lequel travaillait à Disneyland, faisait partie de l’équipe qui, chaque soir, après la fermeture, préparait le parc pour le lendemain. À certains égards, la nuit était plus chargée que le jour. L’entretien, le ramassage des ordures, le nettoyage général, l’inspection des manèges, le désherbage – à peu près tout ce à quoi on peut attendre pour que le parc reste sûr, propre et opérationnel – se faisait la nuit en préparation du jour suivant.

Le corps a, lui aussi, des processus qui se produisent la nuit – consolidation de la mémoire, évacuation des pensées, réparation des muscles et des organes, réparation des cellules immunitaires – et bien plus encore. Tous ces mécanismes sont très soigneusement orchestrés par une horloge maîtresse située dans le cerveau (appelée noyau suprachiasmatique [NSC]), laquelle veille à ce que chaque processus se déroule au bon moment.

« Les heures du repos sont des heures où le corps se bâtit. Il est donc essentiel, pour les jeunes en particulier, de dormir régulièrement et suffisamment (1). »

Imaginez que mon ami ait décidé de commencer à faire son travail avant la fermeture du parc. Puis imaginez que tous ses collègues aient décidé de faire la même chose que lui. Au bout d’un moment, le parc ne fonctionnerait plus de manière efficace ou productive, n’est-ce pas ? Eh bien, c’est exactement ce qui se passe dans notre corps lorsque nous manquons de sommeil de façon chronique, ou même aiguë, ou lorsque l’horloge biologique est décalée. Jetons un coup d’œil sur les recherches.

L’HORLOGE MAÎTRESSE

L’horloge maîtresse (NSC) régit tout – depuis le moment où notre corps métabolise les aliments jusqu’au meilleur moment pour dormir et se réveiller. Cette horloge maîtresse reçoit des signaux de l’environnement pour s’assurer qu’elle est réglée correctement au cours de la période de 24 heures. La lumière est l’un des principaux stimuli de la NSC, et l’exposition à la lumière le soir (après 21 heures) tend à retarder l’horloge de plus en plus tard. En fait, même une faible lumière pénétrant dans l’œil va non seulement perturber le rythme quotidien (circadien), mais aussi inhiber la sécrétion de mélatonine – une hormone essentielle – du cerveau vers la circulation sanguine. L’organisme ne sera donc prêt à s’endormir que plus tard dans la nuit (ce qui entraîne l’insomnie), et le corps ne sera prêt à se réveiller que plus tard le matin (ce qui provoque la somnolence). Malheureusement, c’est exactement ce qui se passe de plus en plus dans les sociétés modernes d’aujourd’hui.

Voici un scénario typique. Une personne fait un trajet de 30 à 60 minutes tôt le matin et rentre chez elle à 18 heures. Elle se détend, regarde la télé ou allume son ordinateur portable pour terminer son travail ou pour consulter les médias sociaux jusque tard dans la nuit. Ce comportement entraîne une perturbation du rythme circadien, et le sommeil ne vient pas avant environ 23 heures ou minuit.

La durée normale du sommeil devrait être d’au moins sept heures pour un adulte. Mais à cause du travail, la personne se lève à 5 h 30 et ne dort que 5,5 heures, soit beaucoup moins que ce dont son corps a besoin. Le rattrapage des heures de sommeil pendant le week-end ne peut pas compenser ça ; pire encore, la personne privée de sommeil perd l’ancrage de la lumière du soleil tôt le matin, lumière nécessaire pour remettre la NSC à l’endroit souhaité. En outre, le manque de mélatonine, conséquence de la lumière du soir, est lié au cancer (2), y compris le cancer du sein (3), aux troubles neurologiques tels que la maladie d’Alzheimer, aux douleurs chroniques, aux maladies cardiovasculaires, et au diabète de type 24.

La mélatonine est un antioxydant puissant, plus efficace que la vitamine E5, la b-carotène (6), la vitamine C (7), et même l’huile d’ail (8). Ses effets sur le corps humain consistent à réguler le sommeil et à éliminer les espèces réactives de l’oxygène dangereuses provenant des sous-produits du métabolisme.

Alors pourquoi ne pas simplement prendre un supplément ? Comme les suppléments ne sont pas réglementés, il est difficile de savoir si on obtient réellement ce qui est indiqué sur l’étiquette. Et si une petite quantité de mélatonine le soir peut être bénéfique pour certaines personnes (généralement seulement 1 à 3 milligrammes), des doses plus importantes sont souvent contre-productives et peuvent provoquer une insomnie de rebond.

Le meilleur conseil, c’est de tamiser les lumières de votre maison et de vous coucher peu après 21 heures, d’éviter les écrans le soir (ne pas lire de livre électronique), et d’exposer vos yeux à une lumière vive tôt le matin. Par ailleurs, il importe aussi de noter que ce conseil n’a rien de nouveau.

« Prenez l’habitude de ne pas vous asseoir après neuf heures [21 heures]. Toute lumière doit être éteinte. Cette transformation de la nuit en jour est une habitude misérable et nuisible à la santé (9). »

« Comme elle est répandue cette habitude de changer le jour en nuit et la nuit en jour ! [Beaucoup] dorment d’un profond sommeil le matin quand ils devraient être debout au chant joyeux des oiseaux et au travail quand toute la nature est éveillée (10). »

Si vous habitez dans un endroit où la nature se « lève tard » et où il n’y a pas de lumière vive disponible, envisagez alors d’acheter une lampe de luminothérapie (10 000 lux). Asseyez-vous à une distance de 24 à 30 cm, et exposez-vous à sa lumière pendant 20 minutes. Ce type de thérapie vous aidera à maintenir votre rythme circadien en phase avec la réalité et vous permettra d’obtenir les sept heures et plus de sommeil nécessaires chaque nuit (pour un adulte) avant de partir au travail.

Et n’oubliez pas de changer l’huile !


1 Ellen G. White, Éducation, p. 232.

2 British Journal of Cancer, March 2004, https://doi.org/10.1038/ sj.bjc.6601626.

3 Expert Reviews in Molecular Medicine, février 2009, 11:e5, doi:10.1017/S1462399409000982.

4 Aging and Disease 3, n° 2, avril 2012, p. 194-225.

5 Journal of Pineal Research 32, 2002, p. 225-230.

6 Free Radical Biology and Medicine 28, 2000, p. 636-642.

7 Archives of Toxicology 75, 2001, p. 88-96.

8 Comparative Biochemistry and Physiology, Part A: Molecular and Integrative Physiology 135, 2003, p. 539-54.

9 Ellen G. White, Daughters of God, Hagerstown, Md., Review and Herald Pub. Assn., 1998, p. 177.

10 Idem., Avec Dieu chaque jour, p. 152.


Médecin/intensiviste de renommée internationale et détenteur d’un certificat de spécialiste du sommeil, Roger Seheult se passionne pour le partage des bonnes nouvelles sur
le sommeil et encourage les gens à intégrer un sommeil adéquat dans leur mode de vie sain.


Abonnez-vous au BIA par Telegram.

Recevez les dernières informations sur votre portable sur le canal Telegram @adventisteorg ou flashez ce code :

Abonnez-vous au BIA par e-mail. C’est gratuit !

Flashez le code ou suivez ce lien puis introduisez votre adresse e-mail. Ensuite, confirmez l’abonnement par e-mail.

Communications UFB

Author Communications UFB

More posts by Communications UFB
Share This

Partagez

Partagez avec vos amis