FamilleFédéralesFrancophonie Européenne

FFN : VICTIME DE VIOLENCES PSYCHOLOGIQUES : COMMENT S’EN SORTIR ?

By novembre 18, 2020 No Comments

12 octobre 2020 | Déparetement Famille FFN

Le dimanche 28 juin, une conférence sur la thématique des violences psychologiques a été proposée par le Département Couple et Famille de la Fédération France Nord. Ce phénomène qui a augmenté de 30% durant le confinement a été abordé par deux psychologues expérimentés sur le sujet, à savoir Leslie Agasson et Marc Lange.

La vidéo de 2 h 49 est disponible ici :

Pistes de prévention et d’action

Chaque situation est unique. Ces conseils sont généraux, non linéaires et non exhaustifs.

Le mieux est de pouvoir exposer votre situation à une personne de confiance de votre entourage, à un pasteur et/ou à un professionnel, selon ce que Dieu vous inspirera.

Deux mots d’ordre : prise de conscience et demande d’aide. Quelques points clés…

Prendre conscience

Il est important de prendre des moments de pause pour faire le point sur sa relation, quelle qu’elle soit… Se poser la question : « Comment je me sens au contact de cette personne ? Dans cette relation ? Est-ce que je me sens bien, moi-même, libre de pouvoir faire mes choix ? Ou est-ce que je me sens stressé(e), gêné(e), confus(e), honteux(euse) ? Est-ce que j’ai peur… ? »

  • Prier pour être éclairé(e). Une relation authentique avec Dieu renforce le sentiment de notre propre valeur. Le respect et l’amour que Dieu a pour vous pourra vous soutenir dans cette prise de conscience et par son Esprit vous pourrez mieux discerner les choses.
  • S’informer, se renseigner sur le sujet, sur les signes indiquant que vous vous trouvez dans une relation abusive, que vous subissez une certaine violence psychologique. Sites : Positivia.fr et Sain et Naturel
  • Parler de cette violence avec la ou les personne(s) concernée(s). C’est permettre une circulation de la parole en passant par la communication, notamment de vos émotions et pensées, afin d’arriver, si possible, à une saine confrontation, à un dialogue. Il est important de parler en JE, plutôt qu’en TU.

Deux cas de figure :

    • Soit la personne est suffisamment responsable et mature pour être à l’écoute et a la capacité de se remettre en question. L’échange est constructif et la relation peut s’améliorer.
    • Soit la personne est irresponsable, campe sur ses positions, ne présente pas de capacité d’écoute, de prise de recul, de remise en question. Dans ce cas, il est important de se recentrer sur soi et ses besoins et de passer à l’autre phase : la demande d’aide.
  • Sortir du silence et parler à quelqu’un de confiance (ami, pasteur, ancien…) ;
  • Accepter que vous ne puissiez pas réparer l’abuseur ;
  • Se recentrer en prenant du temps pour soi (loisirs, sport, activités manuelles et artistiques, écriture…).

Demander de l’aide 

Dans une relation abusive, le maintien du lien maintient l’emprise. Il est important de s’éloigner de la personne abusive aussi souvent que possible et de passer du temps avec des personnes bienveillantes et qui vous soutiennent. Ce système de soutien vous aidera à vous sentir moins seul(e) et isolé(e) pendant cette période que vous traversez.

  • Se rapprocher des services compétents (plateforme d’accompagnement et d’aide aux victimes de violence 24h/24h, numéro d’urgence : 3919 / Enfance en danger : 119). Ces organismes aident à planifier la sécurité et, s’il y a lieu, à trouver un endroit sûr où aller. Ils peuvent aussi vous diriger vers des programmes et des services qui vous aideront à surmonter des obstacles.
  • Contacter la Cellule d’Écoute psychologique et de Prière (CEP) ou la Cellule Couple et Famille (CCF) afin de faire le point sur votre situation et d’être accompagné(e) ou orienté(e) de manière adaptée. Lien internet : adventisteffn.org
  • Se faire accompagner par un professionnel (psychologue, conseiller conjugal…) en vue d’un suivi thérapeutique ; et être soutenu(e) spirituellement (suivi pastoral).
  • Écouter et accueillir ses émotions (peur, colère, angoisse…).
  • S’il y a danger, partir peut relever du devoir du chrétien pour la protection de soi (et des enfants). Dieu ne veut jamais que les époux s’entretuent. Jésus a voulu nous soulager de la souffrance : « Venez à moi, vous qui peinez sous le poids du fardeau. » Il vous faudra alors élaborer une échappatoire. Si vos finances ou des enfants ou toute autre raison vous empêche de partir, élaborez un plan pour partir le plus tôt possible avec l’aide de professionnels.

Et progressivement… apprendre ou réapprendre à :

  • S’affirmer dans la relation, apprendre à dire non lorsque quelque chose ne vous convient pas, et à se dire non c’est-à-dire à identifier vos limites, celles qui préservent votre intégrité physique et psychique.
  • Reprendre confiance en soi-même, retrouver son estime en se sentant libre de ses choix.
  • Créer du changement.
  • Se recentrer sur soi, ses besoins, dans un certain équilibre entre soi et les autres ; apprendre à se dire oui (car toute victime de violence psychologique aura été habituée à se centrer uniquement sur l’abuseur).

Et n’oubliez pas, se reconnaître en tant que victime n’est pas être une victime à vie ! Vous êtes acteur/actrice de votre avenir, avec l’aide de Dieu…

Bon courage. Que Dieu soit votre guide !


Leslie Agasson, psychologue clinicienne

Marc Lange, neuropsychologue


RESSOURCES DOCUMENTAIRES 

Quelques conseils de lectures, de films ou de sites internet sur le sujet :

Livres

Pour mieux comprendre la violence psychologique :

  • « Le harcèlement moral : la violence perverse au quotidien » de Marie-France Hirigoyen
  • « Femmes sous emprise » de Marie-France Hirigoyen
  • « Plus fort que la haine » de Tim Guénard (une enfance meurtrie : de l’horreur au pardon)
  • « Les petites fleurs ne meurent jamais : j’ai vécu l’inceste » de Christiane Berville

Pour développer des relations saines les uns avec les autres et avec soi :

  • « Les langages de l’amour : les actes qui disent je t’aime » de Gary Chapman
  • « Une famille qui s’aime : 5 caractéristiques d’une famille en bonne santé » de Gary Chapman
  • « Bien communiquer pour mieux vivre » de William Backus
  • « Bien se connaître pour mieux vivre » de William Backus
  • « Une nouvelle identité pour une nouvelle vie » de Neil T. Anderson
  • « Les dialogues de Jésus : apprendre à écouter l’autre » de Claude Meynckens
  • « Communiquer comme Christ » de Landa Cope

Films

  • « L’emprise » (interdit au moins de 12 ans)
  • « Jusqu’à la garde »
  • « Jamais sans ma fille »

Sites internet

  • https://www.mariefrance-hirigoyen.com/
  • Film « Fred et Marie » : http://www.fredetmarie.be/
  • Les violences psychologiques : https://www.youtube.com/watch?v=tDWeGESB5S0
Communications UFB

Author Communications UFB

More posts by Communications UFB

Leave a Reply