EnfantsFamilleInternationales

Un partenariat exhorte la communauté à protéger les mineurs

27 mai 2021 | Brésil | Luciana Santana Diniz | DSA | ANN

Le 18 mai était la Journée nationale de lutte contre la violence et l’exploitation sexuelle des enfants et des adolescents. En l’honneur de cette journée importante, les membres de l’église adventiste de Propriá, au Brésil, en partenariat avec le secrétariat d’action sociale de la municipalité, ont distribué des magazines éducatifs pour les enfants et les adultes, accroché des affiches éducatives et organisé des marches (en respectant les directives de distanciation sociale bien sûr). L’initiative a débuté le 11 mai et est liée au projet « Briser le silence ».

Des interviews à la radio locale avec des coordinateurs du Conseil tutélaire et des représentants de Quebrando o Silêncio ont alerté la communauté sur le caractère crucial de se concentrer sur la prévention des abus envers les personnes vulnérables. Selon Karine Lima, secrétaire de l’action sociale et des droits de l’homme de la municipalité, en raison de l’isolement social de ces derniers mois, le nombre d’abus contre les mineurs a augmenté.

« Cette date importante vise à sensibiliser la société aux droits des enfants et des adolescents à jouir d’une santé physique et émotionnelle », souligne-t-elle. « En outre, informer la famille et la société que la violence à l’encontre de ce groupe est un crime et doit être signalée. »

L’Église adventiste répudie tout acte de violence. Selon Gilza Torres, directrice du projet Breaking the Silence à Sergipe, le partenariat de l’église avec les agences publiques renforce la lutte et la prévention des abus.

« Notre idée est de promouvoir la prévention », souligne-t-elle. « C’est pourquoi, chaque année, nous travaillons avec un thème qui protège les personnes âgées et les femmes, et le 18 mai, nous faisons preuve d’attention envers nos enfants, qui souffrent particulièrement en cette période d’isolement social. Cette union d’institutions renforce la lutte et la protection des mineurs. »

Maria de Lourde a été la première conseillère du Conseil des gardiens dans la municipalité de Propriá en 1999, et affirme que l’héritage de sa vie est de protéger et de sensibiliser la communauté à la lutte contre la violence envers les mineurs.

« Je lève ce drapeau aujourd’hui parce que nous devons prendre soin des enfants et des adolescents, qui sont notre présent et notre avenir », dit-elle. « L’Église adventiste a toujours été notre partenaire dans les actions, et ses magazines « Briser le silence » pour adultes et enfants ont un excellent contenu éducatif. »

Fernando Barreto, pasteur adventiste dans la région de Propriá, affirme que l’église est pertinente dans la communauté locale. Il ajoute :

« Les groupes vulnérables ont besoin du soutien des églises et ce partenariat avec la mairie a renforcé le projet « Briser le silence ». »

Communications UFB

Author Communications UFB

More posts by Communications UFB

Leave a Reply